Les « grands » du christianisme

Celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand.  —Luc 9.48 [1]

Bien que j’aie utilisé le terme les grands du christianisme—je pense que nous l’avons tous fait—et que j’admire ceux que le Seigneur a placés sous le regard du public, pour les donner en exemple, j’ai senti que le Seigneur voulait me donner une meilleure compréhension de ce qu’est la grandeur à ses yeux.
Ceux qui, comme Amy Carmichael, Adoniram Judson, Mère Teresa et bien d’autres dont nous avons entendu parler ou dont nous avons lu le récit de leur vie, ont accompli de grandes choses et ont fait de grands sacrifices tout au long de leur vie. Je ne veux pas minimiser cela du tout.
Cependant, le Seigneur m’a fait remarquer quelque chose qui m’a amenée à avoir un tout nouveau regard. Il a dit en prophétie :
Mère Teresa était un merveilleux exemple de détermination, de foi et de victoire, mais que dire des autres femmes qui travaillèrent à ses côtés pendant toutes ces années dans les bidonvilles et les décharges d’ordures en Inde, sans jamais être reconnues ou acclamées publiquement ?
Étaient-elles moins grandes ?
Et qu’en est-il de tous les autres enfants de mon royaume qui ont mis tout leur cœur à Me suivre, en donnant avec abnégation parce que mon Esprit les a motivés à le faire ?
Peu importe comment leur contribution parait aux yeux des autres, qu’elle leur semble grande ou petite, s’ils font de leur mieux pour donner leur vie chaque jour pour Moi, ne sont-ils pas grands, eux aussi ?
Pour Moi, ils sont grands.
Souvent, dans la vie, ceux qui donnent tout ne sont pas reconnus et ne reçoivent aucun éloge pour leur amour et leur dévouement. Peu de gens se rendent compte de ce qu’ils ont sacrifié pour Moi.
Beaucoup de gens les considèrent sans doute comme insignifiants ou petits.
C’est naturel de comparer une personne à une autre. Nous avons tendance à considérer ceux que le Seigneur a appelés à être sous les projecteurs comme plus importants que les autres.
Toutefois, dans sa grande sagesse, le Seigneur établit certaines personnes comme des modèles à suivre, non pas parce qu’elles sont meilleures ou parce qu’elles ont accompli de plus grandes choses que d’autres, mais pour nous rappeler que Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. [2]
Ce n’est pas le regard admiratif des autres qui fait la grandeur d’une personne. C’est leur lien étroit avec Jésus qui inspire un amour pour les autres et leur esprit de sacrifice, et parce qu’ils suivent son exemple.
Cette grandeur est quelque chose que chaque enfant de Dieu sincère – connu ou inconnu – peut vivre à sa manière, en faisant ce que Jésus lui a demandé de faire.
Comme il est écrit en 1 Pierre 5.6 :
Tenez-vous donc humblement sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève au moment qu’il a fixé.
Quand nous laissons Jésus guider notre vie, et que nous faisons preuve d’humilité devant Lui en acceptant de faire ce qui, à ses yeux, est le plus important, et en y mettant tout notre cœur, nous devenons grands à ses yeux.
Jésus nous demande de croire en son amour pour nous et d’imiter l’exemple d’amour et d’abnégation qu’Il nous a donné.
C’est humiliant de mettre notre vie entre ses mains, mais c’est le plus sûr moyen de trouver la gloire que Dieu seul peut nous donner.
Maria Fontaine
***
Aux yeux de Dieu, la sainteté n’a rien à voir avec la perfection sans péché ou l’étalage hypocrite de notre vertu.
C’est l’état du pécheur sauvé par la grâce, un pécheur qui est l’image même de l’imperfection, qui n’a aucune justice propre, mais qui dépend entièrement de la grâce, de l’amour et de la miséricorde de Dieu, par la foi.
Croyez-moi, ce sont les seuls saints qui existent – il n’y en a pas d’autre.
Dieu sait bien que vous êtes loin d’être parfaits, que vous ne pouvez pas l’être et que vous ne le serez jamais ; et en général, vous êtes pitoyables, comme chacun de nous d’ailleurs.
Donc la seule question qui vaille la peine d’être posée, le seul critère valable, c’est : est-ce que vous dépendez du Seigneur, est-ce que vous vous en remettez entièrement à Lui, à son amour, à sa grâce et à sa miséricorde ?
Et si vous faites quoi que ce soit de bien et de bon, est-ce que vous Lui en attribuez tout le mérite et toute la gloire ?
Voilà ce que le Seigneur appelle un saint : c’est quelqu’un qui sait qu’il est pécheur et qui donne toute la gloire à Dieu, si quoi que ce soit de bon ou de bien résulte de ce qu’il a fait.
Comme le disait Paul :
Car je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est–à–dire dans ce que je suis par nature[3]
Il n’y a rien de bon en moi; tout ce qui est bon ne peut venir que du Seigneur ! C’est ça la sainteté !
***
C’est paradoxal, mais la grandeur est toujours caractérisée par l’humilité.
Jean Baptiste désignait constamment quelqu’un qui était plus grand et plus puissant que lui. Il disait qu’il n’était pas digne de dénouer la lanière de ses sandales. [4]
  1. L. Moody a dit un jour :
Le commencement de la grandeur c’est d’être petit. L’accroissement de la grandeur c’est d’être encore moins. La perfection de la grandeur c’est de n’être rien du tout. 
En effet, comme Jésus nous l’a enseigné, le chemin qui mène à la grandeur passe par l’abnégation et le dévouement au service des autres. [5]
Ken Weliever
***
Le monde est obsédé par les grands événements, les grandes entreprises, les énormes sommes d’argent et les réalisations remarquables. Mais Dieu se concentre sur la fidélité. L’étalon à partir duquel il mesure notre vie est ce que nous avons fait avec ce qui nous a été donné et l’attitude avec laquelle nous le faisons.
Jésus a dit : Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Car celui qui s’élève sera abaissé ; et celui qui s’abaisse lui-même sera élevé.  [6]
Paul Chappell [7]
***
L’humilité biblique n’est pas seulement indispensable pour entrer dans le royaume, elle est également nécessaire pour être grand dans le royaume. [8]
Ici, notre modèle c’est Jésus.
Tout comme Il n’est pas venu pour être servi mais pour servir, nous devons nous employer à servir les autres, et faire passer leurs intérêts avant les nôtres. [9]
Cette attitude exclut l’ambition égoïste, la vanité et les conflits qui accompagnent l’autojustification et l’auto-défense.
Jésus n’avait pas honte de se conduire humblement, en serviteur [10] ; il est même allé jusqu’à mourir sur la croix. [11]
Dans son humilité, Il n’a cessé d’obéir au Père, et de la même façon, l’humble chrétien devrait toujours être prêt à mettre de côté son égoïsme et à obéir à Dieu et à sa Parole.
La véritable humilité produit la piété, le contentement et la sécurité.
Dieu a promis de donner la grâce aux humbles, tandis qu’Il s’oppose aux orgueilleux. [12]
C’est pourquoi nous devons confesser nos fautes et nous débarrasser de notre orgueil.
Si nous nous élevons, nous nous opposons à Dieu qui, dans sa grâce et pour notre bien, nous humilie. Mais si nous nous humilions, Dieu nous donnera plus de grâce et Il nous élèvera. [13]
From gotquestions.org [14]
[1] SEG21.
[2] Matthieu 23.11.
[3] Romains 7.18.
[4] Jean 1.26–34.
[5] Matthieu 20.26.
[6] Matthieu 23.11–12.
[7] http.//www.dailyintheword.org/rooted/being-great-in-god%E2%80%99s-eyes [être grand aux yeux de Dieu].
[8] Jean 13.1–16.
[9] Matthieu 20.26–27.
[10] Philippiens 2.3.
[11] Philippiens 2.8.
[12] Proverbes 3.34; 1 Pierre 5.5.
[13] Luc 14.11.
[14] https.//www.gotquestions.org/Bible-humility.html.
 
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post