Les fauteurs de guerre sous l’Arc de Triomphe !

Ce 11 novembre 2018, les chefs d’État et de gouvernement de près de 80 pays se sont rendus à Paris pour le centenaire de l’Armistice qui a mis fin à la Première Guerre mondiale.
En tout premier, lisez cet article intéressant et révélateur. Je vais mettre mes commentaires en rouge directement dans le texte.

_______________________________________________

« Fauteur de guerre » ou victime de l’État profond ? La venue de Trump divise Paris

Plusieurs organisations appellent à battre le pavé ce 11 novembre contre la venue de Donald Trump à Paris. Un journaliste a contacté Adrien Nicolas, l’un des organisateurs d’une manifestation anti-Trump, et Georges Clément, à la tête du Comité Trump France, qui nous livrent leurs sentiments sur l’événement. Sur place, notre envoyée spéciale.
« Nous souhaitons faire entendre notre voix pour bien faire comprendre que l’événement qui va se dérouler avec la participation de Trump, de Poutine, d’Erdogan, de Netanyahu ou de Mohammed ben Salmane ne constitue pas un forum pour la paix, mais un forum de la guerre »
( Absolument vrai ! Une parade de dictateurs et de dictatures qui menace la paix dans le monde ! )
Adrien Nicolas, du Collectif « Ni guerre ni État de guerre » est remonté contre la venue de Donald Trump dans la capitale.
( Il semble que ce ne soit pas l’avis de tous les Français )
Le locataire de la Maison-Blanche est l’invité d’honneur d’Emmanuel Macron en ce week-end de commémoration du centenaire de la fin de la Grande guerre.
( Malgré toutes les simagrées de notre cher Président pour montrer ses dents à Trump ces derniers temps, Macron sait reconnaître son maître ! )
Il prendra place aux côtés du Président de la République et de plusieurs autres chefs d’État pour les cérémonies du 11 novembre. Ces derniers participeront ensuite à l’ouverture du Forum pour la paix, qui se tiendra jusqu’au 13 novembre à la Grande halle de La Villette.
( Honnêtement braves gens, j’ai du mal à le croire ! De qui se moque-t-on ici ? Est-ce que c’est un nouveau numéro des « Puppet Show », la grande soirée des parodies ? )
C’est dans ce contexte qu’Adrien Nicolas et une cinquantaine d’associations et collectifs français, américains et internationaux ont appelé à manifester. Parmi les participants à ce rassemblement, intitulé «Trump, c’est la guerre», se trouvent notamment la Women’s march Paris, Paris Against Trump et le syndicat Solidaire. Une marche contre un             « fauteur de guerre » et « la violence des valeurs qu’il représente »
( S.V.P, donnez pas à Trump toute la gloire et le crédit, il n’est pas le seul responsable — n’oubliez pas les Poutine, d’Erdogan, de Netanyahu ou de Mohammed ben Samane, et compagnie ; il faut être plusieurs pour former un bal ! )
Un discours qui passe mal du côté de Georges Clément, à la tête du Comité Trump France: « Ses valeurs sont les miennes et celles de millions de personnes. Ils s’y opposent, eh bien, c’est leur droit le plus strict. Nous nous opposons fondamentalement aux leurs »
( Et vlan, passe-moi l’éponge ! Est-ce que cela ne vous rappelle pas un certain gouvernement à la solde des Allemands en France ? Les mêmes rigolos continuent de courir dans nos rues ! )
Il juge le nom donné à la manifestation trompeur et prend la défense du Président américain:
« Pour l’instant, Donald Trump n’a pas fait une seule guerre. Il essaie désespérément de sortir de Syrie depuis un an, mais à chaque fois qu’il essaie, il est accusé de haute trahison par l’État profond et menacé de destitution. Il négocie avec la Corée du Nord. À chaque fois qu’il tente de dialoguer avec Poutine, il est traité de traître à la nation aux États-Unis.
Je ne vois pas en quoi c’est un fauteur de guerre. Concernant la Syrie, ce n’est pas lui qui a commencé ce conflit, c’est Obama. Pour le moment, il n’a toujours pas pu en sortir. Ce n’est pas si facile de prendre la présidence des États-Unis et de casser toutes les politiques de ses prédécesseurs,qui se sont empêtrés dans des conflits multiples et variés »
( L’acte est parfait, l’acteur joue magnifiquement son rôle de persécuté, il ne reste plus qu’à sortir les mouchoirs pour essuyer les quelques larmes de … )
Des arguments qui ne suscitent aucun écho du côté d’Adrien Nicolas: s’il admet que Donald Trump n’a pas déclenché de guerre, il lui reproche d’alimenter plusieurs conflits actuels:
(Bien sûr que c’est vrai ! Trump, comme Obama, comme Hilary Clinton et compagnie, ont tous utilisé les mêmes stratagèmes dans leur campagne électorale, les mêmes mensonges pour arriver à être élu : ramener les gars au pays ; diminuer les dépenses militaires ; reconstruire le pays… Est-ce que c’est ce qu’on voit en Syrie, en Irak, en Afghanistan, etc. ? Trump n’a-t-il pas additionné un nouveau 54 milliards de dollars aux 686 milliards prévus pour le budget militaire pour 2019 ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes ! )
« Peu après l’élection de Donald Trump en 2017, ce dernier a appuyé l’offensive sur Raqqa en Syrie. Des rapports d’Amnesty international montrent que 35.000 coups d’artillerie de la Marine ont été tirés sur la ville entre mars et juillet 2017. Il s’inscrit dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, qui est…

Une guerre illimitée qui s’affranchit du droit international.

Les combattants ennemis sont considérés comme des combattants irréguliers et ne sont donc pas protégés par le droit de la guerre.

( Alors là, ça m’en bouche un coin ! Si ce n’est pas une guerre, c’est quoi alors ? Qu’on m’explique !
— un pays (la Syrie) complètement détruit par quoi ? Quelques rebelles qui jouent aux soldats et à la petite guéguerre ? —
— toute cette coalition, elle sert à quoi, à meubler l’environnement ou être spectateurs ? —
— Pourquoi tous ces navires ; tous ces missiles ; tous ces pays qui sont impliqués ; tous ces alliés ; etc… Et on me dit que ce n’est pas une guerre ? —  ) 
Alors oui, il n’a pas déclenché lui-même de guerre, mais…

Il a déployé des milliers de soldats qui ont tiré des milliers de coups de canons sur des villes. J’appelle ça faire la guerre !

Je pense qu’il y a fondamentalement un accord de fond entre l’État profond et Donald Trump. Il est le représentant le plus barbare et le plus extrémiste des intérêts de l’impérialisme américain »

( C’est avant tout un arriviste, un business man américain ! Aux Etats-Unis, l’argent est un dieu ! Si vous trompez l’Etat, vous pouvez récolter un nombre incalculable d’années de prison ! Toute cette domination américaine dans le monde à avoir avec les billets verts, les dollars ! Cela l’a toujours été dans toutes les guerres où les Etats-Unis se sont engagés et ont combattu ! )
Ayant anticipé l’accueil hostile qui serait fait au locataire de la Maison-Blanche, Georges Clément et son organisation ont organisé une manifestation le 10 novembre, place des États-Unis dans le VIIIe arrondissement de Paris. Un événement qui a pris place « devant la stèle qui commémore la Grande guerre, qui a vu soldats français et américains combattre ensemble, afin de fêter le centenaire et l’accueil de Donald Trump »
Concernant la marche contre le Président américain, elle partira de la place de la République à 14 heures afin, selon Adrien Nicolas, de faire entendre « la voix des pacifistes »

Patrick : tout cela c’est ce qu’on pourrait appeler la « comédie humaine », une « mascarade de la vérité », « une insulte » pour la paix dans le monde ! 

S’ils croient réellement à la paix, pourquoi tous ces pays font la course à l’armement et veulent-ils posséder des armes de plus en plus meurtrières ? Pourquoi augment-ils dramatiquement leur budget militaire ?

Cela me fait penser à l’Etat Hébreux, où les militaires se promènent partout et en tout temps avec leurs fusils d’assaut sur l’épaule ou dans le dos ? Ou ces Suisse qui ont transformé leur population en une véritable armée prête à bondir !

Je ne vois pas là des pays qui recherchent la paix ! Qui croient aux désarment ! ……………………………………………………………

 

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post