Le plus vieux chat du monde
(fait le buzz sur Internet)

Il s’agit de Corduroy, un chat de 26 ans,
qui habite dans l’Etat américain de l’Oregon.
En équivalent de l’âge d’un être humain,
l’animal a près de 121 ans.

Le plus vieux chat du monde a prouvé qu’il
n’est jamais trop tard pour conquérir les
réseaux sociaux, rapporte le journal
britannique Daily Mail.

Corduroy est entré dans le Livre Guinness des
records comme le plus vieux chat parmi les
vivants. Les propriétaires du recordman ont
ouvert une page lui étant consacrée sur
Instagram et Facebook. Le chat possède
également son propre compte sur Snapchat.
Des milliers d’utilisateurs suivent les
nouvelles de l’animal.

Corduroy est né le 1er août 1989. Pour la
première fois, il a reçu le titre de vieux de
la vieille en juin 2014. Puis il a été devancé
par la chate Tiffany la Seconde. Mais, en juin
2015, quand elle est morte, Corduroy a repris
le titre de plus vieux chat parmi les vivants.

Ashley Reed Okura, maîtresse du chat, a confié
qu’elle ne se souvenait pas vraiment de sa vie
sans Corduroy.

“Il est un compagnon merveilleux et j’espère lui
donner une vie heureuse et en bonne santé pendant
encore plusieurs années”, a-t-elle raconté.

                  ************

Un chat voyageur, vedette du métro de Tokyo

Il ne paie pas son ticket, son côté mignon le
dispense de frais de transport…

Le réseau du métro de Tokyo peut sembler très
complexe à certains, mais ce chat n’a aucun problème
de ce côté. Ces dernières années, ce félin intelligent
a été très souvent vu dans les trains circulant sur la
ligne Seibu Ikebukuro de la capitale japonaise.

Et il a l’air si content et si calme qu’on a
l’impression qu’il a passé toute sa vie dans les
wagons du métro. Et il n’a pas besoin de plan!

Les passagers voient régulièrement ce voyageur
inhabituel depuis au moins 2013. On ne peut pas être
sûr qu’il s’agit toujours du même chat, mais il semble
qu’il en soit ainsi.

Les passagers ont noté son tact et son respect des
règles du métro. Il s’assoit toujours de façon compacte,
de manière à ne pas embarrasser ses voisins. Il n’y a
qu’un tout petit problème, ses poils, qui ne semblent
d’ailleurs gêner personne.

“Ce chat a l’air de quelqu’un qui rentre à la maison
après une sortie à l’Ikebukuro (quartier fréquenté de
Tokyo, ndlr)”, commente un utilisateur de Twitter.

                  ************



Le Japon fête la Journée du chat

Le 22 février, c’était la Journée du chat au pays du
Soleil levant. Cette date n’a pas été choisie par hasard:
le miaulement est transcrit en japonais comme “niao-niao”
et la syllabe “ni” rappelle la prononciation du chiffre
“deux”. D’où le choix du 22.02.

La Journée du chat n’est pas une fête officielle mais
partout dans le pays sont organisés des festivals pour
récompenser les plus doux, les plus beaux ou ceux qui
ont la queue la plus longue… Certaines familles préparent
des gâteaux en forme de chat et les réseaux sociaux sont
évidemment remplis de photos de ces animaux. Il s’agit
d’une fête mignonne pour une partie des Japonais.

Pour autant, cette date joyeuse s’inscrit dans un contexte
tout à fait sérieux. Elle rappelle la validité des droits
des animaux domestiques, que les Japonais apprennent dès
leur enfance.

Il existe dans le pays beaucoup d’abris bénévoles pour les
animaux, où chacun peut gratuitement adopter un chat ou un
chien. S’il y a bien sûr des animaux à adopter, très peu
sont abandonnés. Ce qui n’est pas étonnant: la fidélité a
toujours été l’une des valeurs traditionnelles du pays.

Au-delà des règles de bonne conduite, des traditions ou des
mœurs, il s’agit aussi d’une politique ciblée. Les publicités
sociales et la loi rappellent sans cesse aux citoyens japonais
qu’ils sont responsables de ceux qu’ils ont apprivoisés. Si
vous rencontrez un chat ou un chien dans la rue d’une ville
japonaise, vous verrez une petite sonnette sur son cou et une
puce micro aidant à retrouver le propriétaire de l’animal.

Par ailleurs, une personne qui loue un appartement peut se
heurter à un choix difficile — entre une habitation confortable
ou un animal domestique. Le fait est qu’il est interdit d’avoir
un animal domestique dans un appartement en location sans
consentement (obligatoire) écrit du propriétaire. L’achat d’un
animal domestique est donc un acte sérieux.

Parfois, cette responsabilité est enseignée au Japon de manière
assez étrange, voire cruelle. Dans de nombreuses écoles on achète
aux élèves un porcelet vivant, les enfants prennent soin de lui
et quelques années après, quand ce dernier transforme en grand
animal, on propose aux élèves de décider de son sort: soit le
chouchou de la classe sera envoyé à l’abattoir, soit il reste à
l’école. La morale de ce choix est la suivante: l’enfant doit
comprendre que tout animal domestique n’est pas un jouet ni un
divertissement. Dans la majorité des cas, les enfants votent
pour garder leur cochon.

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post