Le Nanti et le Gueux

L’abondance ne vient pas
De ce qu’on a dans la poche
Mais de ce qu’on a dans le cœur.
Tel est un pauvre hère sans le sou,
Gueux d’une société sans moral ;
Tel est celui qui pense posséder
Le monde, juste un cours instant.
A chacun s’offre le chemin de la vie ;
A chacun un sac d’opportunité
Leur est donné dans leur parcours.
Pour l’un, de l’or, des diamants,
Toutes sortes de richesse précieuse,
Quant à l’autre, tourments, malheurs,
Semble le maigre dîner proposé.
Les dés sont jetés et tout semble dit,
Mais l’histoire ne prend pas fin ici.
Car le gueux n’a jamais fait fructifier
La richesse qu’il possède dans son cœur ;
Quant au Nanti, raisonnant en lui-même :
De mon abondance, je veux partager,
Apprendre qu’est-ce que le bonheur …

Ami, toi qui m’écoute, de cette fable
De la vie, qu’en tires-tu d’important ?
Que nous sommes bien les maîtres
De notre destin, que la richesse et
La pauvreté, nous ne sommes esclaves,
Tout dépend ce que nous voulons servir.
La richesse, la pauvreté sont des piètres
Conseillères de la vie et peuvent parfois
Nous induire dans l’erreur ma foi.
Nous ne choisissons pas notre départ
Dans cette vie, mais comment nous
Voulons qu’elle finisse heureusement.

Patrick Etienne

Le plus grand échec dans la vie
c’est de n’avoir jamais osé aimer,
partagé son cœur, prendre le
risque de tout donner !

Patrick Etienne

Quelqu’un a dit sagement :
Je pense, donc je suis !
Mais il aurait dû dire :
J’existe parce que j’aime !

Patrick Etienne

 

 

 

 

Plus dans la section

Sois un ami

Sois un ami - Au fil des mots

Related Post