Accueil Sois un ami Le Chroniqueur

Le Chroniqueur

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le Chroniqueur

Ce n’est pas le volume de choses que vous écrivez
qui importe, mais ce que vous mettez à l’intérieur
qui fait une différence. Les mots ont un pouvoir
magique d’exprimer des idées, des pensées. Ils
véhiculent et transportent avec eux les idéologies
des hommes, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.
C’est pourquoi nos paroles sont si importantes, et
que nous ne devrions pas les prendre à la légère.

« Par tes paroles, tu seras justifié ; par tes paroles,
tu seras condamné », n’est pas ce que la Bible
essaie d’enseigner aux hommes ; de nous
enseigner ? Bien sûr, la vie n’est pas fait que de
sérieux, heureusement pour nous ! Mais nous
devons prendre garde de ne pas mélanger les deux.

Pouvoir écrire, c’est bien ; mais savoir écrire, c’est
mieux. Tenir une plume ou un stylo n’est pas la
chose la plus difficile à faire. Les hommes
regorgent d’idées. Mais à l’heure actuelle,
beaucoup de ces idées ne reposent sur aucune
fondation ; beaucoup sont vaines et pleines
d’air, superficielles, et parfois même perfides.

Il y a tant de belles choses à partager ; tant de
beaux récits à écrire ; tant de belles histoires à
lire. Mais il faut que quelqu’un prenne le temps
de s’asseoir pour les écrire.

Ecrire, la plupart du temps, cela prend un peu
d’imagination et beaucoup d’inspiration pour
commencer, puis cela prend du temps et de
l’effort pour finaliser son travail pour qu’il
devient parfait (Pas parfait dans le sens du
vrai terme perfection, mais parfait aux yeux
de son auteur)

Ecrire, c’est toute une belle aventure : il faut
se lancer ; il faut oser ; il ne faut pas avoir
peur de s’exposer. Comme chroniqueur,
on doit être vrai avec ceux qui nous lisent.
On doit être sincère et assumer ses paroles.

Je n’ai pas la prétention d’être un écrivain,
mais j’ai l’amour des mots qui ont quelque
chose à dire. Mon éducation est limitée, la
maitrise parfaite de mon français laisse un
peu à désirer. Je pense que je sème des
fautes d’orthographe, de grammaire et de
français, comme le Petit Poucet qui semait
ses miettes de pain derrière lui.

Ecrire des blogs, des chroniques, et même
des poèmes, ne demande pas d’être un super
génie ou un surdoué de notre belle langue.

Comme dans la chanson, le cinéma ou le
théâtre, il faut être capable de se dépasser,
s’oublier soi-même, afin que l’étincelle
qui nous anime, illumine ceux qui nous
écoutent et qui nous lisent.

Personnellement, je m’appuie beaucoup
sur l’inspiration, quand j’écris. J’ai mon
propre style et ma façon d’écrire, et je
n’essaie pas de ressembler à quelqu’un
d’autre. Je ne plagie personne et n’essaie
nullement d’être un imitateur.

Qu’on aime ou pas ce que j’écris, c’est
la responsabilité de lecteur. Mais je
pense que je ne laisse personne
indifférent à travers ma plume.

Pour moi, écrire en vient à cela :
Aimer partager et donner.
Apporter l’espoir et l’encouragement.
Partager la foi et l’amitié.
Se battre pour la vérité et la liberté.
Accomplir une de ces choses est
déjà un grand accomplissement
en soi ; l’aboutissement d’une
vie entière.

Alors chers lecteurs et lectrices, si
vous lisez ce blog, vous aussi vous
pouvez devenir un ami de la plume.
Je suis sûr que vous avez beaucoup
de choses à raconter et partager.

Vous Mesdames, n’avez-vous pas
commencé à le faire quand vous
écriviez vos pensées secrètes dans
votre petit carnet intime ?

Et vous Messieurs, manquez-vous
d’idées et de mots pour écrire vos
passions, vos rêves, et ce qui vous
à toujours animé depuis votre
tendre enfance ?

Dieu a donné aux hommes des dons
merveilleux, et l’écriture est l’un de
ces dons donnés par le Ciel.

Alors, mettez-vous à l’ouvrage.
Prenez vos plumes et vos cahiers,
vos rêves et le meilleur de vous,
et commençait ce merveilleux
voyage dans le monde de l’écriture.

Un jour prochain, vous serez
heureux de l’avoir fait, et vous
pourrez partager vos écrits avec
vos enfants et petits-enfants.
Ou pour les générations à venir !

Patrick Etienne

*************************

« Ecrivain. Ce n’est pas un métier,
mais une vocation, un don »
Alice Parizeau / Blizzard sur Québec

« Un écrivain qui n’est pas libre,
est-ce un écrivain ? »
Michèle Maillot / Le passé composé

« Il y en a qui sont écrivains sans
pouvoir écrire et d’autres qui
écrivent sans être écrivains.
Il y a la nature et il y a le talent.
Il y a l’absence de l’un comme
de l’autre »
Gilles Lamer / Bâtissez mon temple

« L’écrivain est à l’écoute des mots »
Edmond Jabès / Du désert au livre

« On est écrivain quand on a quelque
quelque chose à dire et qu’on est
le seul à pouvoir le faire »
Pierre Baillargeon / Commerce

« Etre écrivain, c’est errer dans l’espace
avec un crayon »
Pascal Quignard / A Mi-mots

« L’écrivain est celui qui cherche autant
en lui qu’en les autres »
Antonio Soler / Evene – Février 2007

« Le plus beau triomphe de l’écrivain
est de faire penser ceux qui peuvent
penser »
Eugène Delacroix / Ecrits

« C’est à l’audace de leurs fautes de
grammaire que l’on reconnaît les
grands écrivains »
De Henry de Montherlant

« La solitude est l’outil principal
de l’écrivain »
Louis Pauwels / Ce que je crois

« Sans les petits, il n’y aurait pas
de grands écrivains »
Pierre Baillargeon / Les médisance
de Claude Perrin

« L’écrivain est celui qui pense à
ses lecteurs, même posthumes »
Laurent Girouard / La ville inhumaine

« L’écrivain porte la responsabilité
de la beauté du monde »
De Jean-Joseph Julaud

« Le style d’un écrivain est en étroit
rapport avec sa vision du monde »
Philippe Djian / Ardoise

****************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message