La vraie richesse

La véritable foi en Dieu est, en effet, une source de richesse quand on sait être content avec ce qu’on a.

(1Timothée 6.6) 1

***

Si vous m’avez Moi — votre Sauveur, Seigneur et Ami — vous avez tout ce qui est vraiment important. Vous n’avez peut-être pas la richesse, la gloire ou le succès, mais que cela ne vous décourage pas. Comme Je le disais à mes premiers disciples :

À quoi cela vous servirait-il de posséder le monde entier si vous perdez votre âme ?

Rien n’est comparable à l’inestimable trésor qu’est la Vie éternelle ! Imaginez un négociant en bijoux à la recherche de perles exquises. Lorsqu’il en trouva une qui était parfaite, il vendit tout ce qu’il avait et l’acheta. Mon royaume est pareil : d’une immense valeur ! Alors apprenez à être simplement contents de M’avoir, mes bien-aimés, peu importe de quoi vous manquez en ce bas monde.

—Jésus 2

***

Récemment, quelqu’un m’a confié que c’était la deuxième fois qu’il perdait tout dans un incendie. Plusieurs fois cette semaine, j’ai entendu les mots J’ai tout perdu ou Tout est perdu. Bien sûr, cela dépend de l’importance que vous accordez aux biens terrestres.

Si votre cœur et votre âme sont orientés vers les biens terrestres, alors effectivement, lorsque vous les perdez, tout est perdu. Si tout au long de votre vie, vous avez accordé une importante excessive aux choses matérielles, comme votre maison ou vos possessions—alors bien sûr, quand vous les perdez, la douleur et le déchirement causés par leur perte est quelque chose de terrible.

Vous vous êtes attaché aux mauvaises choses, au matériel plutôt qu’au spirituel. Jésus disait :

Là où est votre trésor, là sera aussi votre cœur. 3

Certains citent ce passage en sens inverse : là où est ton cœur, là sera aussi ton trésor. Mais en fait, c’est l’inverse. Le Seigneur a dit :

Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur.

J’ai entendu Joey Brown raconter avec tristesse que sa magnifique maison était partie en fumée, et avec elle ses dizaines de trophées — près de 100 trophées ont également brûlé dans l’incendie.

Il y était très attaché parce qu’il voulait les léguer à ses enfants et à ses petits-enfants, mais il les a tous perdus. Mais Joey peut leur laisser un meilleur héritage—et vous et moi aussi pouvons laisser un meilleur héritage à nos enfants, bien meilleur que ces trophées.

Nous pouvons leur laisser des trésors éternels en leur inculquant la foi en Dieu et la confiance dans le livre saint de Dieu, ainsi que la joie immense que procure le vrai salut par le Seigneur Jésus-Christ, en sorte qu’ils soient riches auprès de Dieu et qu’ils aient une demeure au ciel.

Il y a quelque temps, Ira Stanphill 4, un compositeur de chansons bien connu, passait devant une humble maison, quelque peu délabrée, et il a demandé à la petite fille qui était assise dehors si elle habitait là. Elle a répondu par l’affirmative et a ajouté que son père leur construisait une maison beaucoup plus belle, juste en haut de la colline.

C’est ce qui a inspiré la célèbre chanson J’ai une demeure en haut de la colline [I’ve Got a Mansion Just Over the Hilltop].

Je me contente d’un petit chalet ici-bas

Un peu d’argent et un peu d’or ;

Mais dans la cité où brilleront les rachetés

Je veux une maison en or lambrissée d’argent.

J’ai une demeure juste en haut de la colline

Dans ce lieu de lumière où jamais nous ne vieillirons ;

Et là-bas, plus jamais nous n’errerons

Mais nous marcherons dans des rues pavées d’or pur.

Ne croyez pas que je suis pauvre, abandonné ou seul

Je ne suis pas découragé, je suis en route pour le ciel ;

Je ne suis qu’un pèlerin à la recherche de la cité

Je veux une demeure, une harpe et une couronne. 5

Et je sais que c’est ce que vous voulez, vous aussi. Puisse Dieu vous donner une demeure là-haut. C’est ce qu’Il veut. Il vous aime.

***

Pour le chrétien, la vie sur cette terre, aussi merveilleuse soit-elle, n’est rien comparée à la vie qui nous attend au ciel.

Les gloires du ciel — la vie éternelle, la justice, la joie, la paix, la perfection, la présence de Dieu, la glorieuse compagnie du Christ, les récompenses et tout ce que Dieu nous réserve — sont l’héritage céleste du chrétien 6, en comparaison duquel la plus belle vie ici-bas paraîtra bien pâle.

Même la personne la plus riche et la plus prospère sur terre finira par vieillir, tomber malade et mourir ; et ses richesses n’y pourront rien, il ne pourra pas les emporter dans l’au-delà …

Ne vous amassez pas des richesses sur la terre où elles sont à la merci de la rouille, des mites qui rongent, ou des cambrioleurs qui percent les murs pour voler. Amassez-vous plutôt des trésors dans le ciel, où il n’y a ni rouille, ni mites qui rongent, ni cambrioleurs qui percent les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur. 7

Notre cœur est là où se trouve notre trésor. Les choses qui ont de la valeur pour nous imprègnent notre cœur, notre esprit et notre existence même, et cela ressort inévitablement de nos paroles et nos actes.

Si vous avez déjà rencontré quelqu’un qui ne s’intéresse qu’à la quête de richesses et du plaisir, cela saute aux yeux immédiatement, parce qu’il ne parle que de cela. Son cœur est plein des choses de ce monde, et ce qui sort de sa bouche vient de ce qui lui remplit le cœur. 8

Il n’a pas le temps pour les choses du Seigneur — pas le temps pour sa Parole, son peuple, son travail, ni pour la vie éternelle qu’Il leur offre …

Mais la Bible nous dit que le royaume des cieux, et non pas les richesses de ce monde, est comme un trésor caché dans un champ — tellement précieux que nous devrions vendre tout ce que nous avons pour l’acquérir. 9

Rien dans la Bible ne nous exhorte à rechercher et accumuler des richesses …

Jésus a exhorté le jeune homme riche à vendre tout ce qu’il avait et à Le suivre pour qu’il ait un trésor au ciel ; mais en entendant ces paroles, le jeune homme s’assombrit et s’en alla tout triste, car ses richesses étaient le véritable trésor de son cœur. 10

Si nous connaissons Jésus-Christ comme notre Sauveur, [le ciel] nous attend… et c’est là que nous passerons l’éternité dans la joie et la béatitude, c’est là que nous jouirons d’une vie bien meilleure que la meilleure que puisse nous offrir cette terre.

—Extrait de gotquestions.org 11

***

1 BDS

2 Sarah Young, Jésus Toujours (Thomas Nelson, 2017)

3 Matthieu 6.21 BDS

4 Ira Stanphill (1914–1993) était un célèbre compositeur de gospel américain. À l’âge de 10 ans, Stanphill jouait déjà du piano, de l’orgue, du ukulélé et de l’accordéon. À 17 ans, il composait et jouait sa propre musique dans des services religieux, des campagnes de réveil spirituel et des réunions de prière. Comme chanteur évangéliste, Stanphill a prêché et interprété ses compositions dans plus de quarante pays durant sa carrière.

5 Extrait du chant gospel, Mansion Over the Hilltop, par Ira Stanphill, 1949

6 1 Pierre 1.3–5

7 Matthieu 6.19–21 BDS

8 Luc 6.45

9 Matthieu13:44

10 Marc10:17–23

11 https://www.gotquestions.org/best-life-now.html [Une vie meilleure dès maintenant]

***

PRENEZ UN NOUVEAU DÉPART : PARDONNEZ !

Cette période de l’année est un moment de réflexion. Nous regardons derrière nous, nos triomphes et nos victoires, mais aussi nos échecs et nos peines. Comme il n’est pas question d’emmener les blessures de l’an passé dans la nouvelle année, c’est le moment de pardonner.

Examinons trois aspects du pardon :

  1. Pardonner à Dieu

Beaucoup de gens sont offensés par Dieu et leur cœur est rempli d’amertume à Son égard. On leur a enseigné à tort qu’Il contrôle tout, en ce sens qu’Il est pleinement responsable de la maladie, de la mort, des tragédies et de la souffrance humaine ; et ils considèrent qu’Il est à l’origine de leurs malheurs et de leurs problèmes.

Ils savent qui est Dieu, mais ils ne Le connaissent pas intimement.

La solution est de passer plus de temps avec Lui et dans Sa Parole, afin de construire une relation étroite avec Lui. Lorsque vous prendrez conscience de Son immense amour pour vous et de Sa bonté, vous ne croirez plus qu’Il est l’auteur de la douleur et de la souffrance.

  1. Se pardonner à soi-même

Nos actes passés peuvent parfois nous peser très lourdement, avec des sentiments de culpabilité et des remords. Il est malheureusement impossible de remonter le temps pour défaire nos erreurs passées, même si beaucoup d’entre nous aimeraient pouvoir le faire.

Pour réussir à se pardonner et être libéré de la culpabilité et de la condamnation, il est crucial de comprendre que Dieu pardonne aux pécheurs qui se repentent sincèrement et se tournent vers Lui avec un fort désir de vivre autrement.

Quand vous aurez fait cela, vous pourrez tourner la page. Se pardonner à soi-même est tout aussi important que de pardonner aux autres.

  1. Pardonner aux autres.

Dans Matthieu 18, l’apôtre Pierre demande à Jésus :

Seigneur, combien de fois mon frère péchera-t-il contre moi, et je lui pardonnerai ? Jusqu’à sept fois ?

Jésus lui répond :

Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.

Pierre pensait qu’il était très généreux en offrant de pardonner à son frère 7 fois en une journée, mais Jésus lui dit qu’il devrait lui pardonner 490 fois ! Ce qui signifie qu’il ne devrait y avoir aucune limite à notre pardon.

Jésus poursuit en racontant l’histoire d’un roi, ému de compassion, qui pardonne l’énorme dette d’un de ses serviteurs. Plus tard, cependant, ce même serviteur traite durement un de ses compagnons qui lui doit une somme bien moindre et l’envoie même en prison ! En entendant cela, le roi le rappelle et lui dit :

Méchant serviteur ! … Ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon comme j’ai eu pitié de toi ? Et il l’envoie en prison …

Voilà comment mon Père céleste vous traitera, vous aussi, si vous ne pardonnez pas du fond du cœur à votre frère.

L’idée maîtresse de cette parabole est que, lorsque les gens nous font du tort, nous devons nous souvenir de la grande miséricorde de Dieu envers nous et agir en conséquence.

Nos péchés ont envoyé un homme parfait et sans péché à la croix. Il a enduré la honte, la torture et finalement la mort, pour que nos péchés soient pardonnés.

Pour pardonner à quelqu’un d’autre, il faut d’abord comprendre ce qu’il en a coûté à Dieu de nous pardonner.

Lorsque nous accueillons Jésus dans notre vie comme notre Sauveur, Dieu ne nous impute pas nos péchés. Nous n’avons donc pas le droit de nous accrocher à la rancœur, et le Seigneur nous avertit que si nous refusons de pardonner aux autres, notre Père ne nous pardonnera pas.

En ce début d’année, efforçons-nous de prendre un nouveau départ avec un cœur plein de pardon. Non seulement cela nous permettra d’être plus proches de Dieu et en paix avec Lui, mais cela nous apportera aussi la guérison, l’amour et la paix, à nous et au monde dans lequel nous vivons

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post