La guérison dans ses ailes – Introduction

Pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de justice ; et la guérison sera dans ses ailes (Malachie 4:2)
 Voici un très beau verset de la Bible pour introduire cette magnifique série (en 12 chapitres) sur la foi et la guérison. C’est une femme évangélique américaine qui a écrit cette série (Elle-même paralysée et alitée pendant 5 ans, suite à un accident ; puis complètement guérie à la grande stupéfaction de ses médecins !
Je prie que cette série vous encourage et fortifie votre foi, spécialement avec le spectre de cette terrible maladie (coronavirus ou 2019-nCoV) qui se répand en Europe et dans le monde. Ainsi donc, le premier mal à vaincre, c’est la peur ! Et quelle arme avons-nous pour lui résister ?
Les croyants, et spécialement les Chrétiens, savent qu’ils peuvent s’appuyer sur leur foi, sur Dieu, et pour les Chrétiens, la Bible. Il y a des centaines de promesses dans la Bible, toutes aussi puissantes les unes que les autres.
Peu importe ce que les nouvelles vous annoncent, la foi est la plus puissante arme, avec la prière, pour nous protéger de tout mal.
Lisez ou relisez le psaume 91 dans la Bible — le psaume sur la protection — tous ces versets sont pleins de promesses et ne demandent qu’à être utilisés et testés !
Cette femme évangélique, bien que ses parents étaient ministres du culte dans l’église, n’a jamais réalisé la puissance des écritures dans la Bible, jusqu’au jour de sa guérison complète après son accident.
Le dos brisé, attaqué par toutes sortes d’infections, presque aveugle et mourant, dans un état pitoyable et inhumain, dans son dernier retranchement du peu de vie qui lui restait, elle a crié vers Dieu de tout son cœur… Et le miracle est survenu ! Elle a senti une chaleur envahissante prendre le contrôle de son corps ; elle s’est assise dans son lit ; et à la stupéfaction des infirmières, elle a demandé à manger !
Parlez-moi de miracles, si cette guérison instantanée n’en est pas une, alors, qu’est-ce qu’un miracle ! Puis elle s’est levée et elle a commencé à marcher ! Mais pourquoi s’étonner ? La Bible est pleine de ces miracles, ainsi que le ministère de Jésus, des apôtres, et des premiers disciples !
Et ses miracles peuvent encore s’accomplir aujourd’hui, si nous croyons et utilisons la puissance de Dieu à travers la foi et la prière ! Sa Parole dit :
Car moi, l’Éternel, je ne change pas (Malachie 3:6)
Jésus Christ est le même, hier, et aujourd’hui, et éternellement (Hébreux 13:8)
Celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que moi je fais, et il en fera de plus grandes que celles-ci (Jean 14:12)
Patrick Etienne
_________________________________________________

Chapitre 01 – Dieu est toujours sur le Trône

Les promesses de Dieu sont des ruisseaux qui ne tarissent jamais
Comme il est doux, ce souvenir d’enfant :
Quand arrivaient les déceptions,
La foi et le courage de maman
Me remplissaient vraiment de honte,
Quand confronté aux problèmes,
Ma foi, hélas, faiblissait.
Stimulée par les épreuves, la sienne
Allait toujours en augmentant.
Je me souviens que mes doutes s’envolaient,
Quand elle s’exclamait :
Oui, Dieu est toujours sur le Trône
Et LA PRIÈRE CHANGE LES CHOSES
Je me suis éloignée en grandissant,
De la présence de Dieu et de ma mère,
Car des hommes sages et savants
M’avaient montré de façon claire
Que la foi simple d’un enfant
Etait désuète de nos jours ;
Dans le passé, elle avait cours,
Mais ne convenait plus maintenant.
« Ce n’est qu’un mythe, disaient-ils,
Fruit de l’ignorance et de la folie,
Que Dieu est toujours sur le Trône
Et que LA PRIÈRE CHANGE LES CHOSES »
Leur voie semblait bonne par beau temps
Mais, quand arrivait le grand vent,
Elle ne faisait plus l’affaire,
C’était un jeu trop éphémère.
Le moqueur disait : « Tiens-toi bien,
De toute façon, tu n’y peux rien. »
Mais le problème était bien là ;
Où me tenir ? Je ne savais pas,
Car cette foi simple, Je ne l’avais plus
Et j’avais perdue l’assurance
Que Dieu est toujours sur le Trône
Et que LA PRIÈRE CHANGE LES CHOSES.
Donc, de tout mon cœur, je suis retournée
Vers les bons vieux sentiers.
Maintenant, je sais que Dieu existe,
Nul ne pourrait m’en détourner.
Quelle meilleure preuve
Qu’une prière bien exaucée,
De sorte qu’on peut affirmer :
Dieu existe, c’est bien vrai.
Est-il de plus grande félicité
Que la paix de cette vérité :
Oui, Dieu est toujours sur le Trône
ET LA PRIÈRE CHANGE LES CHOSES.
Je n’oublierai jamais le jour où j’ai finalement compris, où j’ai pris conscience de la réalité, du FAIT, que les promesses de Dieu étaient pratiques et que je pouvais les appliquer à mes besoins quotidiens. Ce fut une véritable révélation. On m’avait enseigné la Bible depuis ma plus tendre enfance, mais je n’avais jamais pris conscience du fait que les nombreuses promesses de Dieu dans Sa Parole étaient à prendre pour argent comptant, et qu’Il tiendrait parole, sans l’ombre d’un doute, pour peu qu’on se les approprie par la foi et qu’on les invoque sans hésiter.
La Parole de Dieu nous dit : « Par cette gloire et cette puissance divines, nous avons reçu des promesses d’une suprême importance et d’un prix inestimable : grâce à elles, vous pourrez échapper à l’empire des passions qui mènent ce monde à la ruine, et devenir participants de la nature divine » (2 Pierre 1:4, PVV)
Donc, vous conviendrez qu’ignorer ou prendre à la légère les promesses de Dieu est une chose grave, vu que par elles « nous participons à la nature divine » Il ne me serait jamais venu à l’idée d’invoquer sérieusement une promesse et de m’attendre à ce que Dieu m’exauce. Dans mon expérience limitée de la foi, c’était de belles paroles joliment tournées qu’on n’était pas censé prendre au sérieux ni appliquer à la lettre. Je crois que j’étais comme cette femme à qui l’on demandait : « Alors à votre avis, pourquoi croyez-vous que Dieu a mis toutes  ces promesses dans sa Parole ? À quoi servent-elles ? »
Sur quoi elle répondit : « J’imagine que c’est pour remplir la page »
En y réfléchissant bien, j’étais, je le crains, comme cette vieille Écossaise ignorante, qui n’avait jamais quitté  les régions montagneuses de son Écosse natale, et qui était si pauvre qu’elle ne pouvait pas payer son loyer et dépendait de la charité de sa paroisse.
Un jour, son pasteur, un homme au grand cœur, lui apporta le montant du loyer, et lui dit :
« Excusez-moi si je me permets de vous parler en toute franchise d’un sujet délicat, mais je suis certain que vous comprendrez. Vos amis, qui vous aident en payant votre loyer, ne comprennent pas que votre fils ne vous vienne pas en aide ? Je crois comprendre qu’il a une très bonne situation en Australie, et que c’est un fils affectueux qui vous aime beaucoup … »
— Oh ça oui ! répondit la vieille dame. Il pense toujours à moi. Il ne se passe pas une semaine qu’il ne m’envoie la plus affectueuse des lettres. D’ailleurs, si vous voulez, je peux vous en montrer une » Curieux   d’en savoir plus sur un tel fils qui aimait tant sa mère mais la laissait sans le sou, le pasteur lui demanda la permission d’en lire quelques-unes. La femme revint bientôt, en tenant deux paquets à la main.
— Voici ses lettres ! dit-elle, en lui tendant le premier paquet. Tandis qu’il dénouait le fil qui entourait le paquet de lettres, elle ajouta : Et ça, ce sont les belles images qui les accompagnent ; il y en a une dans chacune de ses lettres. Elles sont juste aux dimensions de l’enveloppe. C’est très gentil de sa part, et ça montre bien qu’il pense à moi.
— Une image dans chacune de ses lettres ? Que voulez-vous dire ? fit le pasteur, de plus en plus intrigué. Puis-je les voir également ?
— Mais bien sûr, répondit la femme. Certaines représentent un visage d’homme, d’autres un homme à cheval, et beaucoup sont des portraits du roi, comme celle-ci, tenez ! Vive le Roi !
— Vive votre fils ! s’écria le pasteur, ébahi. Savez-vous, chère madame, que vous êtes riche ? Ce sont des billets de banque que vous avez là ! Et ça se monte à une petite fortune. Et dire que vous avez été dans le besoin, alors qu’ici même, vous aviez toutes ces richesses! Et vous qui pensiez que c’étaient juste de belles images ! »
Eh bien, j’avais exactement le même problème quant à ma façon de considérer les promesses de Dieu : je les prenais pour de jolies images, de belles paroles. Par exemple, le Psaume vingt-trois :
« L’Éternel est mon berger. Je ne manquerai de rien. Grâce à Lui, je me repose dans des prairies verdoyantes, et c’est Lui qui me conduit au bord des eaux calmes » (Psaume 23:1,2 SEM)
Pour moi, tout cela n’était que de la poésie, une belle image d’Épinal. Je n’aurais jamais pensé un seul instant que ce passage pût avoir une application pratique et que Jésus puisse être ce berger pour moi. Je n’aurais jamais pensé qu’Il pouvait réaliser dans ma vie chaque promesse de ce Psaume, pour peu que je Lui fasse confiance. Quel dommage que de nos jours, beaucoup de gens considèrent les centaines de promesses de la Parole de Dieu comme des promesses en l’air.
Hélas, ils ne sont pas nombreux ceux qui croient vraiment aux promesses de Dieu, comme cette sainte femme chez laquelle un ministre du culte avait été invité à prendre le thé. Pendant qu’elle préparait le thé dans la cuisine, il prit machinalement la vieille Bible qui était là et se mit à la feuilleter, quand il remarqua çà et là deux lettres, T et V, qui revenaient souvent dans la marge. Lorsqu’elle revint dans le salon pour servir le thé, il lui demanda : Ma chère amie, je me suis permis de feuilleter votre Bible et j’ai remarqué ces deux lettres qui reviennent très souvent, TV. Voyez ici : TV, et là aussi : TV. Qu’est-ce que ça veut dire, TV ? 
— Ah, mon frère, dit-elle le visage étincelant de joie : ça veut dire ‘testé et vérifié’. En période de grande nécessité, j’ai pris ces promesses et je les ai invoquées pour moi-même. Ce sont celles que j’ai testées et qui se sont vérifiées »
C’est merveilleux, n’est-ce pas ? Et c’est exactement comme ça que Dieu veut que nous traitions ses promesses. Il veut que nous éprouvions sa Parole et que nous nous en servions chaque fois que nous en avons besoin. Mettez-Moi à l’épreuve, déclare l’Éternel, de sorte que nous puissions écrire avec conviction et en toute confiance les mots testé et vérifié dans la marge de nombreux versets.
La Parole de Dieu dit: « …Nous avons reçu des promesses d’une suprême importance et d’un prix inestimable » ; et il y en a des centaines. Ce sont des ressources abondantes ! Des richesses inépuisables ! Des ruisseaux qui ne tarissent jamais. Prenons possession du pays, faute de quoi nous serons comme ces Israélites bornés, auxquels Dieu avait donné d’abondantes provisions, mais qui n’ont jamais hérité de ce qu’Il avait été promis, à cause de leur incroyance.
Et la victoire qui triomphe sur le monde, c’est notre foi »        (1 Jean 5:4)
Mais comment faire pour acquérir cette foi conquérante ? Comment puis-je m’approprier ces promesses pour moi-même ? Comment puis-je les tester et prouver qu’elles fonctionnent ?
Nous tenterons, dans les pages qui suivent, de vous donner des conseils pratiques sur la façon d’obtenir des choses de Dieu.

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post