Accueil Sois un ami La boîte à penser N°56 – Et la philosophie ?

La boîte à penser N°56 – Et la philosophie ?

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La boîte à penser N°56 – Rien et tout #9

(Pensées personnelles)
Le malheur pour la philosophie c’est quand les intellectuels, les éduqués, ceux qui sont bourrés de diplômes et de titres pompeux s’en emparent et se l’approprient ; et pour finir la rende complètement confuse !
La philosophie doit s’adapter avec les temps et les saisons. Bien que ses fondements restent inchangés, elle doit répondre au besoin de l’humanité d’aujourd’hui.
La philosophie fait partie des absolus de l’univers : elle a des règles, une discipline, elle est indissociable de la morale, elle suit un ordre en accord avec le bonheur des hommes, elle glorifie l’amour et la justice, son orthodoxie (qui signifie ‘dans la bonne voie’) nous amène vers Dieu, sa déontologie est le fondement de la raison humaine, et pour finir, elle est un absolue de la bonne santé psychologique et spirituelle de l’homme !
Vous êtes-vous déjà posé la question pourquoi la jeune génération d’aujourd’hui perd le respect envers Dieu et l’humanité ? L’éducation moderne est largement responsable, parce qu’on leur enseigne qu’il n’y a pas une telle chose que des absolus… Les absolus n’hésitent pas – rien n’est certain !…
Pourquoi l’homme moderne fait tant d’effort pour se débarrasser des absolus ? Parce qu’il cherche à se débarrasser de Dieu coute que coute : il n’y a pas un tel contexte que le bien et le mal, il n’y a pas une telle chose qu’une seule vérité (chacun perçoit sa propre vérité), l’amour, la morale, les règles sont des formes de contraintes que l’homme doit se libérer absolument (elles sont des notions instituées par la religion)
En philosophie, nous donnons beaucoup trop d’importance aux Grecs anciens pas assez à la Bible. Nous devons nous rappeler que la Bible est le plus grand traité de la pensée humaine, de son moral et de ses valeurs.
La connaissance humaine est indispensable pour que l’homme évolue et progresse ; mais cette connaissance, s’il elle n’est pas accompagnée de la sagesse qui vient d’en haut, l’entraînera vers l’abîme, le désespoir de son âme et de ses mauvaises pensées ! (armes nucléaires et bactériologiques ?)
Connaissez-vous la plus grande folie de l’homme ? Il pense et il croit qu’il est un dieu lui-même ; d’un revers de sa manche, il efface sur le tableau plusieurs milliers d’années de philosophie et de sagesse !
« The secularism », ou si vous aimez mieux « la laïcité » en français. En gros cela veut dire qu’elle s’oppose à la reconnaissance d’une religion d’Etat, d’impartialité et de neutralité de l’Etat. Bon jusque-là, je suis et je peux comprendre ! Mais qui donne le droit à ces états d’enseigner «  l’évolution » comme seule doctrine et religion de l’existence de l’homme ?
Il n’y a pas de religions bonnes ou mauvaises car elles sont la fabrication de l’homme, nous disent ses opposants, donc, elles ne sont pas nécessaires pour son bien-être et son bonheur. Mais alors, comment fait-on pour distinguer ce qui est bien de ce qui est mauvais s’il ni y a plus d’absolu ? Pensez deux minutes qu’on retire toutes les frontières des pays, que va-t-il se passer alors ?
Bon, admettons que la religion et Dieu ne sont pas nécessaires, que les absolus n’existent pas vraiment, que la philosophie n’est pas une science exacte, que les caractères héroïques dans l’histoire n’existent pas non plus, que la musique n’a plus besoin d’être absolument harmonieuse et que l’art moderne n’a pas besoin d’être beau et parfait…
Que nous reste-t-il alors ? Une totale confusion, où plus rien n’a de sens et d’ordre. La religion et la Bible ne sont pas ce qu’ils disent être ; il n’y a pas de but ou de rétribution dans l’histoire ; la philosophie n’est pas une science exacte ; il n’y a jamais eu une telle chose que la création du monde par Dieu, nous sommes des animaux évolués ; l’art et la musique n’ont pas besoin de règle…
Tout cela pour détruire la foi en Dieu, sa perfection dans les absolus qu’il a créés, et ainsi donc, que l’homme n’a pas besoin de règles, une raison et un sens pour les choses. D’ailleurs que nous enseigne la psychologie moderne d’aujourd’hui ? Que personne n’est vraiment mentalement sain, que chacun diffère l’un de l’autre, que les valeurs changent d’une personne à l’autre et sa perception de voir ce qu’est sa vérité ; alors, qui peut donc juger qu’est-ce qu’est sain ou pas ?
La solution dans tout cela : retournons en une éducation saine et un raisonnement constructif. Retournons dans une structure et un modèle qui implique un divin Créateur qui donne un sens à l’univers et les planètes, un but dans l’existence de l’homme, qui redonne à l’homme l’amour dans son cœur, la paix dans son esprit, la santé dans son corps, et le bonheur dans sa vie.
Nous devons voir Dieu dans chaque chose si nous voulons comprendre le but de notre présence ici, comprendre qu’il y a un plan et une raison pour chacun d’entre nous, pourquoi il existe des règles et des absolus, sinon, nous allons vivre dans un monde complètement malsain, où la seule chose qui en ressort c’est le chaos et la confusion, une totale destruction !
Pour finir, remettons la Bible et sa vérité dans le centre de notre vie ; l’amour et la foi dans la philosophie ; le crédit à celui qui inspire nos découvertes en science ; un but dans l’histoire de l’homme et l’humanité ; une raison dans les sciences exactes ; l’amour et la perfection dans la création de l’art et la musique !
_________________________________________________
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message