Accueil Sois un ami La boîte à penser N°45 – La critique, est-elle mauvaise ?

La boîte à penser N°45 – La critique, est-elle mauvaise ?

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La critique, est-elle mauvaise ?

(Ecrit par Patrick Etienne)

Ne croyez surtout pas que la critique est une action ou une profession de foi, un art noble de vivre. Je pense que Mr Voltaire serait à même de vous l’expliquer bien mieux que moi ; car il fut en son temps un véritable prodige dans l’exercice de cet art ; un véritable maître à penser pour les générations à venir.

Bien sûr, nous ne devons pas confondre ici entre quelqu’un qui a du verbe, de la rhétorique, pour défendre un cas au nom de la vérité divine, et quelqu’un qui malmène les mots et les gens dans le seul but de détruire, calomnier ou de baver sur la vie d’autrui.

La critique bien hélas, n’est jamais tout à fait innocente, peu importe avec quelle délicatesse on la manie, bien que nous souhaitons ardemment qu’elle soit positive et créative, un faisceau de lumière pour éclairer là, où les hommes trébuchent.

Je dirais même qu’elle est une matière hautement explosive et qu’il faut la manier avec prudence. Certains diront que nous marchons sur des œufs, sur un terrain miné, qu’un seul faux pas, et tout peut nous exploser au nez.

Mais la critique positive est nécessaire pour notre bien-être, nous aider à progresser, faire de nous de meilleures personnes. Nous ne devrions jamais l’éviter ou l’esquisser ; car celui qui sait la recevoir et la manier à piocher une carte maîtresse dans son jeu, un atout pour devenir un gagnant dans la vie.

Il se peut aussi, qu’elle soit mal interprétée, incomprise, où faussement et volontairement utiliser contre vous. Tout dépend de la personne qui est en face de vous, ses intentions à votre égard.

Nous vivons une époque aujourd’hui, où la corruption et le vice se sont infiltrés partout, essayant même de pénétrer nos pensées, nos jugements et raisonnements.

Cette critique d’hier est devenue de nos jours bien plus pernicieuse, plus destructive, plus dangereuse ; cette maladie qui s’appelle le sarcasme ! Ou personne ne trouve grâce à ses yeux !

C’est pour cela que la Bible nous dit d’occuper nos pensées avec des bonnes choses si nous ne voulons pas devenir corrompus nous-même.

Les médias, les journaux, les magazines, la télévision, le cinéma, et même la musique, sont devenus des avenues pour polluer notre esprit et le corrompre.

Dans le chapitre 13 du livre de l’Apocalypse ou Révélation, il est parlé d’une bête monstrueuse qui a le pouvoir de malmener les hommes ; une bouche pour proférer des insanités contre tout ce qui est appelé Dieu. Elle a même le pouvoir de conquérir la Terre et les hommes.

Durant cette heure la plus sombre de l’histoire humaine, cette bête polluera le monde avec ses mensonges, avec ses images malsaines et ses sons diaboliques ; exactement comme c’est arrivé juste avant que Dieu envoie le déluge sur la Terre pour détruire les mauvaises œuvres des hommes.

Nous vivons une période de l’histoire où tout est sujet au criticisme ; rien et personne n’est épargné par ce fléau. Un jour vous êtes adulé par les foules, le suivant massacré par la critique, dépecé par le sarcasme !

« Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ! »… Cette bête vous a-t-elle déjà dévoré et avalé ? Avez-vous été empoisonnés par son venin destructeur ?

Ce mal meurtrier de notre siècle, non seulement détruit tout ce qui l’entoure, mais il détruit cela même qui empoisonnent les autres.

S’il y a une époque où les gens doutent constamment, s’autodétruisent avec des pensées malsaines sur eux-mêmes, c’est bien dans notre société actuelle.

Où cette critique mène-t-elle ? Dépression, anorexie, suicide, violence, etc…

Pour terminer ce blog, voici quelques pensées à méditer dessus :

► Critique : D’une certaine façon, être critique c’est passer une chose au crible d’un jugement.

« La critique est aisée et le critique dans l’aisance » (De Jules Renard / Journal)

« Le corbeau critique la noirceur » (William Shakespeare)

« La critique est la puissance des impuissants » (Alphonse de Lamartine)

On dit : “La critique est aisée”, parfois on aimerait pouvoir dire : “Si la critique se taisait… (Vincent Roca / La Ford vous siéra)

« La critique constructive est un levier du progrès » (Anonyme)

« La critique est un impôt que l’envie perçoit sur le mérite » (Duc de Lévis / Maximes et réflexions

« On est stupéfait de la quantité de critique que peut contenir un imbécile » (Victor Hugo / Faits et croyances)

« Un critique peut se faire un nom en poignardant un auteur très connu » (Salman Rushdie / L’Express, 22 juillet 2015) (Une politique très répandue à notre époque ! (Patrick)

► Sarcasme : Dérision, raillerie insultante

« Le sarcasme creuse un fossé entre soi-même et les autres » (Les cœurs fêlés (2010) de Gayle Forman)

« il répond par le sarcasme à tout ce qu’on lui propose d’utile » (Tableau de Paris (1781) de Louis-Sébastien Mercier)

« Ceux qui peuvent haïr ou songer à se venger ne savent pas ce que c’est que le cœur, ne savent pas ce que c’est que d’aimer. Le cœur sous le sarcasme de ceux qui le broient aime toujours » (Que la vie est une fête (1966) de Marcel Jouhandeau)

« Il était chargé d’un des cours de philosophie: jamais on ne vit plus amère trahison; son dédain pour la philosophie perçait à chaque mot; c’était un perpétuel sarcasme, où il développait une sorte de talent âpre » (Souvenirs d’enfance et de jeunesse (1883), IV, le Séminaire d’Issy de Joseph Ernest Renan)

« Je veux simplement dire qu’aucun grand mouvement qui veut transformer le monde ne tolère le sarcasme ou la moquerie, parce que c’est une rouille qui corrode tout » (La Plaisanterie (1975) de Milan Kundera)

► Ironie : Manière de se moquer de quelqu’un, de quelque chose !

« Cherchez la profondeur des choses : l’ironie ne descend jamais jusque-là » (Lettres à un jeune poète 1903-1908 (1929) de Rainer Maria Rilke)

« L’ironie est une insulte déguisée en compliment » (E.P. Whipple / Littérature and life)

« L’ironie, c’est le courage des trouillards ! » (Catherine Rihoit / Entretien avec Bernard Pivot – Avril 1980)

« Gardons-nous de l’ironie en jugeant. De toutes les dispositions de l’esprit, l’ironie est la moins intelligente » (Charles-Augustin Sainte-Beuve)

« La suprême ironie de la vie c’est que nul n’en sort vivant » (Robert Heinlein)


En conclusion :

La critique blessante, le sarcasme, et l’ironie sont devenus des vertus à notre époque, une façon de prouver son indépendance aux règles de la morale ; pour prouver son originalité !

L’amour est la règle absolue et l’antidote à tous ses dérapages de l’esprit.

La première, s’autodétruit par elle-même, elle est un poison pour votre âme ;

La deuxième est l’essence même de la vie, pour vous aider à garder votre esprit en bonne santé et productif !

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message