C’est une amie qui m’a envoyé cette histoire…

Ces choses qu’on pense être des amis

Une enseignante était chez elle, et à l’heure du dîner, elle a commencé à lire les devoirs faits par ses élèves.

Son mari était près d’elle et jouait à je ne sais quoi sur sa tablette.

Pendant qu’elle lisait le dernier devoir, les larmes ont commencé à rouler silencieusement sur le visage de sa femme.

Le mari a vu cela et a demandé :

« Pourquoi tu pleures ma chérie ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

La femme :

« Hier, j’ai donné un devoir aux élèves de première année, sur… le sujet ‘mon souhait’ »

Le mari :

« D’accord, mais pourquoi pleures-tu ? »

La femme :

« C’est le dernier devoir qui me fait pleurer »

Le mari curieux :

« Qu’est-ce qui est écrit dans ce devoir et qui te fait pleurer ? »

La femme :

« Ecoute, je vais te le lire »

« Mon souhait est de devenir un smartphone. Mes parents aiment tellement leur smartphone. Ils sont tellement préoccupés avec leur smartphone que, parfois ils oublient de s’occuper de moi.

Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi.

Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le smartphone sonne, ils répondent au téléphone à la première sonnerie. Mais pas pour moi… même si je pleurs.

Ils jouent à des jeux sur leur smartphone, mais pas avec moi.

Ils ne m’écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d’important.

Alors, mon souhait est de devenir un smartphone »

Après avoir écouté, le mari était ému et a demandé à sa femme :

« Qui a écrit cela ? »

La femme :

« Notre fils »

Patrick : C’est une bonne idée de nous arrêter un petit moment et de nous poser la question suivante : qu’elles sont les choses qui me prennent mon temps et mon attention ?

Quelle tristesse de voir la réaction de ce garçon, combien il se sent seul et délaissé par ses propres parents, au point qu’il veut devenir un smartphone pour recevoir un peu d’attention de leur part.

La technologie moderne d’aujourd’hui, nous aide dans beaucoup de domaine, soi-disant nous nous rendre la vie plus facile et pratique. Mais, n’est-elle pas un outil à double tranchant qui peut sérieusement nous handicaper et interférer dans nos communications et interactions avec les autres ?

Tout est une matière de choix, de priorité, de ce qui est le plus important dans notre vie. Il y a un bon nombre de gens dans le monde qui vivent sans toutes ces luxeries et qui sont heureux quand même.

N’est-ce pas ce talon d’Achille que nous haïssons tellement qui s’appelle le CAPITALISME ?…
____________________________________________________

L’étranger (Par Keith Currie)

Quelques mois avant que je sois né, mon père a rencontré un étranger qui était nouveau au supermarché. Dès leur première rencontre, mon père fut fasciné et enchanté par ce nouveau venu, et très vite, il l’invita à venir vivre dans notre famille.

L’étranger fut tout de suite accepté et bien reçu par tous. Il fut présent quand je vins au monde quelques mois plus tard.

En grandissant, je n’ai jamais questionné sa place dans notre famille, chacun ayant une place spéciale dans ma vie. Mes parents étaient des Chrétiens. Ma mère m’enseigna la Bible et mon père à lui obéir.

Mais l’étranger était celui qui nous racontait des histoires, parfois, les plus fascinantes. Aventures, mystères, et comédies étaient notre entretien journalier avec lui. Il pouvait captiver notre famille pendant des heures chaque soir.

Si je voulais connaître quelque chose au sujet de la politique, de l’histoire ou de la science, il savait tout. Il savait au sujet du passé, comprenait le présent, et semblait pouvoir prédire le futur aussi. Les images qu’il dessinait étaient si vivantes, qu’ils nous faisaient rire ou pleurer en les regardant.

Il était comme un ami pour toute la famille. Il nous emmena papa, Bill, et moi, à notre premier match de baseball. Il essayait toujours de nous encourager à voir de nouveaux films, jusqu’à nous faire rencontrer des vedettes.

L’étranger était toujours en train de parler ; cela ne dérangeait pas mon père. Mais ma mère, parfois, se levait silencieusement pour quitter la pièce pour aller dans sa chambre et lire sa Bible et prier.

Je me demande si elle a prié parfois pour que l’étranger parte de chez nous ?

Vous voyez, mon père dirigeait notre famille avec une certaine morale et conviction, mais de toute façon, cet étranger ne sait jamais senti obligé de les respecter.

La profanation était interdite dans notre maison par exemple, mais l’étranger a outrepassé cette interdiction parfois, au désarroi de mon père, mais l’étranger ne fut jamais inquiété pour ces manquements.

Mon père ne permettez pas une seule goutte d’alcool à la maison, pas même dans la nourriture. Mais l’étranger pensait que nous avions besoin d’un peu de libéralisme en nous offrant de la bière, et d’autres boissons alcoolisées.

Il donna l’envie de fumer agréable, les cigares très masculins, la pipe très distinguée. Il ne se gêna pas de parler librement au sujet du sexe. Ses commentaires étaient parfois flagrants, parfois suggestifs, généralement embarrassants.

Je réalise maintenant que ma première conception d’une relation entre un homme et une femme a été largement influencée par cet étranger.

Quand je regarde en arrière, je pense que c’est la grâce de Dieu que cet étranger ne m’a pas plus influencé.

Bien trop souvent, il s’est opposé aux valeurs de mes parents et de leur enseignement, mais malgré cela, il n’a jais été sérieusement confronté et demandé de quitter la maison.

Trente ans ont passé depuis la première fois que cet étranger est entré dans notre maison. Aujourd’hui, il n’intrigue plus autant mon père. Mais si vous entrez dans la maison de mes parents, vous allez voir cet étranger encore assis dans un coin de la pièce principale, attendant que quelqu’un l’écoute parler.

Son nom ? Nous l’avons toujours appelée la télévision !

Patrick : J’ai divorcé avec ma télé il y a 5 ans environ. Je lui ai demandé de partir et de ne plus jamais revenir. Quand j’ai besoin d’écouter les nouvelles du monde, je les écoute sur mon ordi.

La télé est dangereux et malsain pour les enfants. Elle influence et pollue dangereusement leur esprit et leur cœur.

 

 

 

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post