Accueil Sois un ami La boîte à penser N°41 – Être politique ; c’est politiquement incorrect...

La boîte à penser N°41 – Être politique ; c’est politiquement incorrect !

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Être politique ; c’est politiquement incorrect !

Patrick Etienne

Quand j’entends le mot « politique », je sors mon revolver ou je mords la queue de mon chien ! Ça rend fou vous savez la politique !…

Il n’y a rien tel que la classe dirigeante pour vous dire qui vole qui, ils sont bien placés pour le savoir.

Ils veulent accéder au pouvoir pour changer les choses, mais une fois qu’ils y arrivent, le pouvoir de l’argent les détourne de vouloir changer quoi que cela soit.

Les moments les plus inconfortables pour un politicien, ce sont les sondages et l’opinion publique, parce qu’ils disent si la maladie les a atteint, et si cette maladie est irréversible. C’est souvent à ces moments-là qu’ils ont les plus sévères attaques d’urticaires, d’asthme, d’épouvantables insomnies, ou… Je n’ose le dire !!!

Quand ces politiques bien intentionnés vous disent comment faire les choses de la bonne manière, ils sont sympas avec vous. En fin de compte, ce qu’ils veulent vous dire : faites pas les mêmes erreurs que nous avons faite !

Les débats politiques sont intéressants. Ils ne viennent pas pour partager des idées ou recevoir des avis, mais pour imposer leur agenda, par la force si c’est nécessaire.

C’est fou combien on apprend en regardant ces politiciens vivre : ils apprennent à nos jeunes, comment mentir tout en restant honnêtes ; aux adultes, que la fin nécessite bien les moyens ; aux femmes, qu’une promesse, c’est comme le parfum, cela ne dure qu’un bref moment ; aux personnes âgées, que c’est dans leurs intérêts de mourir le plus tôt possible ; aux riches, qu’il est malsain de donner aux pauvres ; aux pauvres, que c’est plus facile de s’en sortir si on est migrant ou un réfugié politique.

En général, tous, ils nous disent la même chose : dis-moi ce dont tu as besoin et je te dirais comment tu peux vivre sans et tant passer.

Un politicien frustré s’exclame à l’Assemblée nationale : « Ah ! La politique, c’est comme le sexe, parfois, on peut se sentir vraiment impuissant dans l’acte »

Qu’est-ce que le peuple ? J’aime bien cette définition de Michel Onfray : ce sont ceux qui subissent le pouvoir, les laisser pour compte. Si je peux rajouter quelque chose Michel, ce sont ceux qui sont les plus facilement manipuler ; quand ils pensent recevoir un billet de cinquante euros, ils s’aperçoivent que c’est juste un billet de cinq euros qu’on leur a donné ! Fichtre !…

Voter, ce n’est pas facile quand vous ne trouvez pas de candidat à la hauteur de votre choix. Mais réfléchissez quand même un instant, que deviendrait notre pays sans chef d’Etat ? Voter
blanc ou pas du tout, c’est abandonner son droit de décider, encourager le pays dans le chaos, le laisser sombrer dans l’anarchisme, le désespoir… De son côté, Dieu préfère qu’un pays soit mal gouverné que de ne pas être gouverné du tout. Cela vous choc ?

Qu’adviendrait-il si les profs et les instituteurs abandonnaient leurs postes parce que tant de choses vont mal dans l’éducation ? Et quand serait-il des ouvriers, s’ils refusaient d’aller travailler à cause d’un patronat qui abuse d’eux et de leurs salaires ? Et les pères et les mères de famille s’ils baissaient les bras devant leurs enfants qu’ils peuvent à peine contrôler ? Et la police, les pompiers, le personnel des hôpitaux, des maisons de retraite, etc.
Cela ferait un beau chaos… La joie des anarchistes !

Et vous ? Qu’adviendrait-il de votre couple, de vos enfants, de votre travail, si vous décidiez, du jour au lendemain, de tout plaquer et de jeter la clef sous la porte parce que les choses ne vont pas de la manière que vous le souhaitez ?

C’est pour cette raison que la politique et ces politiciens sont un tel casse-tête ; le profit et les bénéfices de leur position les intéressent plus que le bien-être des gens (il y en a quand même quelques-uns qui cherchent à améliorer les choses, font de leur mieux pour essayer d’apporter quelques bons changements autour d’eux)

Une politique nationale et indépendante est mourante depuis pas mal d’années maintenant. On a dû la transférer d’urgence en salle de réanimation, et la mettre sous perfusion pour la
sauver d’une mort certaine. Mais les médecins ont très peu d’espoir pour la réanimer et la sauver de cette épidémie du mondialisme… Hélas, ses jours sont comptés !

La théorie de la démocratie expliquée aux nuls : alors, qu’est-ce qui est venu en premier, la poule ou l’œuf ? Cela a pris quelques millions de poules et d’œufs pour arriver à cette conclusion : « Que les premiers seront les derniers, et que les derniers seront les premiers » nos politiciens et dirigeants continuent à nous pondre des œufs carrés tout en nous faisant croire qu’ils sont normaux !

Cela fait réfléchir quand même : on trouve le mot « polit » dans politique et politicien, peut-être pour rappeler à tous ces ronds-de-cuir d’avoir de meilleures manières entre eux quand ils se retrouvent au milieu un débat politique.

Qu’est-ce qui ressort après ces débats politiques mouvementés ? Du jus de chaussette aux odeurs nauséabondes ; d’où on obtient l’expression, laver son linge sale ensemble !

Vous pensez peut-être que je fais un mauvais humour, légèrement exagéré en écrivant ce blog ? Nullement, je prends le sort de mon pays sérieusement. Je suis attristé de voir dans quel état il est devenu à cause de politiciens nuls et véreux.

Nos énarques, nos têtes pensantes, nos intellectuels, nos académiciens, nos responsables, sont devenus une classe d’incapables et irresponsables qui ne sont plus dignes de gouverner ce grand pays qui est le nôtre.

La seule chose qu’ils ont réussi à faire c’est décourager nos compatriotes, appauvrir les habitants de ce pays, démoraliser notre jeunesse, et pour finir, l’assujettir sous des puissances étrangères et extérieures.

Une grande partie de ceux qui nous gouvernent me rappelle ce que le Diable a dit à Jésus dans le désert : prosterne-toi devant moi, et je te donnerai tous ces royaumes et toutes leurs richesses ; comme dans l’histoire de l’homme qui avait vendu sa propre âme au Diable en échange d’une livre de sa propre chair.

Alors, que nous nous intéressons à la politique ou pas, cela ne va pas déranger le cours des choses, sinon que de plus en plus de gens prennent la décision de baisser les bras.

Mais la Bible nous avertit depuis longtemps de ce qui arrive dans le monde, pas seulement dans notre pays, mais dans d’autres pays aussi.

Le mondialisme n’est pas né d’hier, il n’est pas survenu et apparu par hasard, il a été créé par une élite mondiale dont le but est d’apporter un nouvel ordre mondial.

Ce chaos et cette crise mondiale ont pour but de rendre les nations et les gens assez désespérés pour recevoir à bras ouverts un sauveur qui les sauvera de ce mess.

La Bible appelle ce sauveur l’Antéchrist, qui va se révéler bientôt au monde entier sur la scène internationale.

La Bible le décrit comme un dirigeant super-brillant, avec une sagesse hors du commun, un puissant diplomate et speaker. Il sera capable de régler la plupart des conflits, rétablir miraculeusement l’économie mondiale (qu’il a lui-même détruite auparavant). Il sera reçu comme un homme de génie politique et admiré par la plupart des pays du monde.

Il restaurera pour un temps la paix dans le monde, se débarrassera en grande partie de la criminalité, de la drogue, et du terrorisme. Il créera de l’emploi aussi et de la sécurité pour tous.

Des millions et des millions de gens vont l’acclamer et le considérer comme leur sauveur. C’est alors, qu’il établira et instaurera son nouveau gouvernement mondial, ainsi que son nouveau système de crédit monétaire unique, où personne ne pourra acheter ou vendre sinon celui qui aura reçu sa marque — que la Bible appelle la marque de la bête — une puce électronique d’identification dans la main.
,
Ce jour-là, il interdira toute forme de religion, toute forme de politique, toute autre forme de croyance et de pensée, sinon la sienne ; une dictature à l’échelle mondiale comme il n’en a jamais existé auparavant.

Bien que la fin du règne de l’homme sur terre apporte beaucoup de souffrances, tout cela finira de la bonne façon comme Dieu l’a décidé, avec le retour de son fils, Jésus-Christ, et tous ses enfants pour créer un royaume d’amour, de paix, et d’abondance pour tous !

Tous ces siècles passés auront servi à démontrer à l’homme ses échecs, la futilité de ses gouvernements et de sa politique néfaste, démontrant ainsi que, si l’homme est livré à lui-même, il n’apporte que des misères et des souffrances autour de lui.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message