Perles de sagesse venue du sud

Des mots qu’on a oubliés, des pensées qui
n’habitent plus dans nos maisons, une
sagesse qui vit désormais dans le passé !
Nous aussi, nous avons eu des grands noms
de la pensée humaine qui ont illuminé notre
civilisation, notre culture, et nos vies.
Mais est-ce que cette sagesse trouve sa place
aujourd’hui, dans notre société hautement
informatisée et robotisée ?
Voici quelques perles de la pensée, venues
d’Afrique, du Moyen-Orient, et d’Asie, perdues
dans les sables et sous les palmiers exotiques.

Patrick Etienne

 

C’est dans le vaisseau du temps que le monde
poursuit son voyage sans port ni rivage, vers
l’illimité. Car c’est ici, ô ami, dans ce monde
même, que se mêlent le temps qui passe et,
l’éternel.
(Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

Dieu se cache — afin que l’homme le cherche.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

La souffrance a son côté de joie,
le désespoir a sa douceur
et la mort a un sens.
(Naguib Mahfouz – XXe siècle)

●●●●●●●

L’homme doit sortir de l’illusion d’avoir sa vie
déjà inscrite et sa voie déjà tracée.
(Marc-Alain Ouaknin – XXe siècle)

●●●●●●●

Si les choses parlent, nous parlent, c’est que
nous sommes ouverts à elles, que nous les
percevons, les écoutons en leur donnant sens.
Si les choses se taisent, qu’elles ne nous disent
plus rien, c’est que nous sommes fermés, que
cette donation de sens se tait et que le monde
se montre dans un sens figé, mort.
(Marc-Alain Ouaknin – XXe siècle)

●●●●●●●

Seuls ceux dont l’amour a envahi le cœur
connaissent le langage secret des regards.
(Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

Vis chaque jour comme si tu allais vivre cent
ans. Vis comme si tu vivais le dernier jour de
ta vie.
(Précepte attribué à Ibn Arabi, passé en proverbe)

●●●●●●●

Sur l’ami on se repose, et tout au long de la
vie il vous accompagne. Aujourd’hui c’est
une grâce, demain une richesse.
(Ali Abû Hayyân al-Tawhîdî – Xesiècle)

●●●●●●●

Toute chose de ce monde — événement ou
personne — est une pierre de touche
destinée à éprouver votre liberté de choix.
Choisissez avec sagesse.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

Le défaut de sincérité, ô ami, fait de toi une
ombre. Tu ne vis plus que pour l’image de
toi-même. Quel étrange spectacle que celui
d’un homme conduit par son ombre !
Lève donc les yeux vers le soleil de l’Etre et
comprends la source de la vérité et de
l’illusion. Ne reste pas prisonnier des regards
de ce monde.
(Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●
N’oubliez jamais ceci : il ne vous est jamais
donné d’épreuves que vous ne puissiez
surmonter.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

L’amour universel est la seule norme possible
des relations humaines.
(Rabbi Ben Azzaï – IIe siècle)

●●●●●●●

N’effraye pas ton âme de peurs illusoires et
puise dans le quotidien la force des certitudes.
(Ahmad Rami – XXe siècle)

●●●●●●●

Si c’est une peur que vous voulez dissiper,
le siège de cette peur est en votre cœur et
non dans la main que vous redoutez.
(Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Mettez en toutes choses que vous façonnez
un souffle de votre propre esprit.
(Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Qui est riche ? Celui qui se contente de ce
qu’il possède !
(Rabbi Ben Zoma)

●●●●●●●

Ne te lasse pas de crier ta joie d’être en vie
et tu n’entendras plus d’autres cris.
(Proverbe touareg)

●●●●●●●

Tu ne peux jamais connaître quelque chose
sans connaître son contraire. Tu ne pourras
jamais atteindre la sincérité sans avoir fait
l’expérience de l’hypocrisie ni t’être décidé
à lutter contre elle.
(Cheikh Khaled Bentounès – XXe siècle, citant
Abu Uthman Maghribi)

●●●●●●●

C’est en échangeant les dons de la terre que
vous trouverez l’abondance et serez comblés.
Cependant, à moins que l’échange ne se
fasse dans l’amour et la justice bienveillante,
il conduira les uns à l’avidité et les autres à la
faim. (Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Où se trouve Dieu ? Dans tout endroit où l’on
veut bien le laisser entrer.
(Rabbi Menahem Mendel – XIXe siècle)

●●●●●●●

Vous pouvez leur donner votre amour mais
non point vos pensées, car ils ont leurs propres
pensées. (Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Qu’est-ce qui fait le prix de l’homme ?
Ce qu’il cherche.
(Djalâl-od-Dîn Rûmî – XIIIe siècle)

●●●●●●●

Ainsi a été créé le monde : tout homme doit
savoir donner mais aussi recevoir. Celui qui
ne sait pas faire l’un aussi bien que l’autre
ressemble à un arbre stérile.
(Yitzhak Eisik de Zidatchov)

●●●●●●●

L’ami le plus précieux est celui qui t’enchante
s’il est là et qui, s’il s’éloigne, n’est qu’éloge
pour toi. L’offense, il l’oublie, et face à
l’injustice il est magnanime. Quelle félicité
pour qui a un ami tel que lui !
(Ali Abû Hayyân al-Tawhîdî – Xesiècle)

●●●●●●●

N’oubliez pas que la terre se réjouit de
sentir vos pieds nus et que les vents
joueraient volontiers avec vos cheveux.
(Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Si tu t’asseyais sur un nuage, tu ne verrais
pas les frontières des pays, ni les bornes des
champs. Il est regrettable que tu ne puisses
t’asseoir sur un nuage.
(Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Si vous voulez connaître Dieu ne soyez pas
préoccupés de résoudre des énigmes.
Regardez plutôt autour de vous et vous
Le verrez jouant avec vos enfants.
(Khalil Gibran – XXe siècle)

●●●●●●●

Les perles de la sagesse, ô ami, reposent
dans le fond de ton âme.
(Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

Les chaînes du monde n’hésitent nulle part
qu’en toi-même. Protège-toi de tes propres
ruses et le démon lui-même renoncera à la
bataille à défaut d’allié.
(Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

Il y a meilleur que le bien : celui qui le fait.
(Proverbe arabe)

●●●●●●●
Une seule bonne parole peut réchauffer
un hiver entier. (Sentence arabe)

●●●●●●●

La porte qui ne s’ouvre pas pour la charité
s’ouvrira pour le médecin (Proverbe juif)

●●●●●●●

Tout ce que tu vois derrière ou devant toi,
tu dois le dépasser en te dépassant toi-même.
(Farid ud-Dîn Attar – XIIe siècle)

●●●●●●●

Tout ce que l’homme pense ne mérite pas
d’être dit.
Et tout ce qu’il dit ne mérite pas d’être
écrit.
Et tout ce qu’il écrit ne mérite pas d’être
imprimé.
(Rabbi Menahem Mendel – XXe siècle)

●●●●●●●

Porte tes yeux sur ton ignorance et mille
connaissances te seront données.
(Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

Si tu te sens plus important que bien des
humains, ne pense plus, ta vie entière,
qu’à une seule chose : délivrer ton âme
d’une telle maladie. (Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

La violence, c’est considérer que nous avons
déjà un savoir sur l’autre, sur le monde.
(Marc-Alain Ouaknin – XXe siècle)

●●●●●●●

Sache accepter ta nuit et prends ton mal en
patience. C’est jusqu’au bout de la nuit que
l’on voit poindre l’aurore et c’est du ventre
obscur de la terre que germe le fruit. Le don
de la nuit t’est peut-être plus propice que
celui de la lumière. (Faouzi Skali – XXe siècle)

●●●●●●●

Employez-vous à n’avoir que des pensées
positives. Elles feront merveille en vous.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

Cherchez toujours ce qui est bon en vous.
Concentrez toute votre attention sur cette
bonne part de vous-même, mettez-la en
pleine lumière et transformez la dépression
en joie d’être.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

L’honneur ne vient pas de la fonction que
l’on exerce : c’est l’homme qui donne de
la valeur au poste qu’il occupe.
(Yossi Ben Khalafta)

●●●●●●●

La sainteté commence du visage de l’autre.
(Marc-Alain Ouaknin – XXe siècle)

●●●●●●●

Il n’y a de sage que celui qui est heureux.
(Saint Augustin – IVesiècle)

●●●●●●●

Cherchez toujours dans autrui ce qui est
bon. Concentrez votre attention sur la
part positive de l’autre, mettez-là en
pleine lumière et transformez le pécheur
en saint homme.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

D’un paysan j’ai appris ce qu’est le véritable
amour des hommes : aimer son prochain,
c’est ressentir ses besoins et endurer sa
souffrance. (Rabbi Moshé Loeb de Sassov)

●●●●●●●

Dans ses jeunes années, on apprend à parler,
et, dans la vieillesse, on apprend à se taire,
et tel est le défaut de l’homme : il apprend
à parler avant de savoir se taire.
(Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

Là où il n’y a point de vérité, il n’y a point de
paix. (Rabbi Nahman de Bratslav – XVIIIe siècle)

●●●●●●●

L’homme qui a réussi à faire régner la paix en
lui-même est capable de l’établir dans le
monde entier. (Rabbi Bounam de Psisshé)

●●●●●●●

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post