Pour nous permettre de joindre les deux bouts,
je travaillais sans relâche à notre petite
affaire familiale. Je recherchais une certaine
stabilité dans la vie. Je pensais sans doute
que posséder m’apporterait le bonheur.

Mon enfance avait été difficile. Après la mort
de ma mère, mon père, qui devint alcoolique,
fut incapable de prendre soin de mes deux frères
et de moi-même. Durant ces années pénibles, il
m’arrivait de parler avec le Seigneur et Il me
réconfortait. Jésus a toujours été avec moi,
mais, triste à dire, je n’ai pas toujours été
avec Lui. Mon travail acharné m’acquit une
certaine forme de respectabilité et des avantages
matériels, ce qui, à mes yeux, constituait un
idéal tout à fait honorable. Néanmoins, la
poursuite de ces  objectifs finit par m’accaparer
de plus en plus, et je pensais de moins en moins
à Jésus. Le moment venu, Dieu me bénit avec un
merveilleux mari et deux beaux enfants.

Un jour, un missionnaire frappa à ma porte pour
me parler du Seigneur. Je fus très heureuse de
trouver un ami chrétien comme lui. Nous restâmes
en contact par courrier, et il m’envoya, de façon
régulière, des publications chrétiennes. J’aimais
les lire, mais j’étais bien trop préoccupée par
les affaires de ce monde pour y prêter plus qu’une
attention curieuse. Il fallait faire tourner le
magasin, c’était là ma priorité. Y investissant
de longues heures et tous nos efforts, nous
réussîmes à acheter tout ce que nous voulions :
une belle voiture, une télé haut de gamme, des
instruments de musique, un ordinateur, etc.

Puis un jour, en octobre 1988, je reçus un coup
de téléphone au magasin. Ma maison était en feu !
Arrivée chez moi, je ne pouvais en croire mes
yeux ! Ma maison, et tout ce pour quoi j’avais
travaillé si dur, étaient en train de partir en
fumée ! Oh, que je pleurai, debout dans la rue
avec mes enfants, vêtus des seuls effets qui
nous restaient, à regarder, là sous nos yeux,
s’envoler en cendres le fruit de tant d’années
de sacrifices !

Quelques mois plus tard, la société pour laquelle
travaille mon mari nous proposa un autre logement.
Petit à petit, le choc fut surmonté. C’est alors
qu’un jour, la meilleure amie de mon ancien
quartier me fit savoir qu’elle détenait quelque
chose qui m’appartenait — un objet qui avait
échappé à l’incendie de notre maison. Nous
pensions que rien n’avait pu être sauvé des flammes.
Qu’est-ce que ça pouvait être ?   

Elle me présenta ma Bible. Comment était-ce
possible ? J’avais moi-même inspecté les ruines et
j’avais vu l’endroit exact où je rangeais ma Bible.
L’étagère et tout ce qui s’y trouvait — livres,
ordinateur, matériel hi-fi et bien d’autres choses
précieuses — tout avait été consumé, fondu, ou
carbonisé, sans qu’on ne puisse même rien identifier.

Mon amie m’expliqua que son mari s’était vu confier
la responsabilité d’inspecter la maison en ruines
pour voir si rien n’y restait, et que, ce faisant,
quelque chose avait attiré son regard au milieu des
cendres et des décombres : ma Bible.

Que ma Bible ait été la seule chose à échapper à un
tel enfer était proprement inconcevable ! Il ne
pouvait s’agir d’une coïncidence ! C’était Dieu qui
m’envoyait un message sur ce qu’Il considérait, Lui,
comme important et durable, et je devais changer mes
priorités.

Je pris l’habitude de lire la Bible de façon
régulière, j’étudiai les publications chrétiennes
envoyées par mon ami missionnaire, et, sincèrement,
je fis tout mon possible pour modeler ma vie sur
les principes d’amour de Dieu.

Aujourd’hui, je suis très heureuse. J’ai échangé ma
poursuite des biens matériels contre une quête
spirituelle, et je suis profondément assoiffée des
Paroles du Seigneur et de Ses voies. Ma vie est
bâtie sur Sa vérité, qui ne peut être entamée par
les flammes ni aucune forme de calamité. “Le ciel
et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront
jamais” (Matthieu 24 :35).

Et puis, je suis toujours en possession de cette Bible.
Bien qu’elle ait perdu sa couverture, et que ses bords
soient un peu brûlés, la Parole, la vérité de Dieu,
n’en demeure pas moins là!
____________________________________

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post