Joie sur la terre

Curtis Peter van Gorder

Noël est un moment de joie et de réjouissances. De nombreux pays ont des coutumes et des traditions uniques qui contribuent à en faire une période joyeuse.

– Au Mexique, neuf jours avant Noël, les enfants parcourent leurs quartiers pour imiter Joseph et Marie recherchant un logement. Deux enfants, portant leurs effigies, se rendent en procession vers une certaine maison en chantant des cantiques de Noël. Ils frappent à la porte et demandent une chambre. Au début, on leur refuse, mais ils sont ensuite autorisés à entrer. Une fête et des réjouissances s’ensuivent. Des enfants aux yeux bandés jouent à essayer de briser, à l’aide d’un bâton, la piñata, une grande figurine en papier mâché aux couleurs vives, accrochée au plafond et contenant des bonbons ou des petits cadeaux.

– En Irlande, on allume une bougie et on la met à la fenêtre la veille de Noël pour accueillir les voyageurs fatigués.

– En Écosse, la nuit après Noël, des colis de nourriture sont emballés et distribués aux pauvres.

– En Russie, certains chrétiens orthodoxes jeûnent pendant un certain temps avant Noël. Puis, la veille de Noël, dès qu’apparait la première étoile dans le ciel, ils se mettent à table pour déguster un dîner composé de 12 plats.

– En Grèce, la veille de Noël, les enfants vont de maison en maison et frappent aux portes en chantant des cantiques qui annoncent l’arrivée de l’enfant Jésus.

– Au Ghana, en Afrique de l’Ouest, les maisons sont ornées de décorations en papiers de couleurs vives fabriquées par les familles pour l’occasion. Dans la cour de chaque maison, un arbre–c’est souvent un manguier, un goyavier ou un anacardier–est également décoré.

– En Éthiopie, les membres de l’Église orthodoxe éthiopienne célèbrent Noël le 6 janvier, selon l’ancien calendrier romain.

– Dans le sud de l’Inde, les chrétiens décorent leur maison la nuit avec des lampes d’argile.

– Aux Philippines, on commence à diffuser des chants de Noël dès le mois de septembre.

– En Chine, les chrétiens érigent des arbres artificiels appelés arbres de lumière et les décorent avec des guirlandes en papier, des fleurs, des lanternes et d’autres éléments décoratifs.

– Les Américains décorent leurs maisons avec des lumières de couleurs vives. Dans certaines régions du pays, ils bordent également les rues de bougies.

– Dans de nombreux pays, des crèches sont exposées pour rappeler à tous la naissance de Jésus.

En Italie, la famille prie pendant que la mère dépose dans la crèche la figurine de l’Enfant Jésus (Bambino).

Dans le monde entier, les cloches sonnent pour célébrer les évènements joyeux. Existe-t-il évènement plus joyeux que de célébrer l’amour de Dieu pour le monde entier manifesté par le don de Son Fils Unique ?

Dans toute la Norvège, on célèbre Noël en sonnant les cloches à 17 heures la veille de Noël.

Et il y a, bien sûr, le sapin de Noël. On se demande souvent comment et quand le sapin est devenu un symbole de Noël, mais beaucoup de gens pensent qu’il faut remonter à l’Allemagne médiévale, où l’on décorait de pommes rouges le Paradeisbaum ou arbre de paradis, une variété particulière de sapin, qui figurait dans une pièce de théâtre populaire sur le thème d’Adam et Eve ; elle était jouée à Noël et se terminait par la promesse d’un Sauveur à venir. Le fait que l’arbre reste toujours vert symbolise la vie éternelle que Jésus promet à ceux qui croient en Lui. Tout comme le sapin reste vert, même en hiver, ainsi le Christ a triomphé de la mort.

Autrefois, à Noël, les chrétiens décoraient leurs maisons avec du houx. Ils l’appelaient l’arbre saint, car ses feuilles épineuses rappellent la couronne d’épines que Jésus portait sur la croix, et les baies rouges évoquent le sang qu’Il a versé pour le pardon de nos péchés.

La plus répandue de toutes les traditions de Noël–celle des cadeaux offerts à nos proches-–trouve peut-être ses racines dans les présents offerts à Jésus par les Rois Mages.

Ils avaient aperçu un signe dans le ciel qui leur signalait la naissance du Messie, et ils partirent afin de L’adorer et d’offrir à Sa famille des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

L’or symbolisait Sa royauté. L’encens évoquait Sa divinité. Il s’agissait d’une résine aromatique à partir de laquelle on fabriquait de l’encens et un parfum digne des rois. La myrrhe, le troisième présent, était une autre résine aromatique, à partir de laquelle on fabriquait des parfums pour embaumer les morts.

Elle rappelait l’humanité de Jésus et le fait qu’Il allait mourir pour nous. La naissance, la souffrance, la mort et la gloire de Jésus furent ainsi illustrées par les cadeaux des rois mages.

Mais pourquoi toutes ces traditions ?

Remontons jusqu’à la toute première veille de Noël, où des bergers veillent sur leurs troupeaux sur une colline près de Bethléem. Une lumière éclatante apparaît et des anges annoncent la naissance de Jésus par des chants. Les bergers sont tellement enthousiastes qu’ils courent raconter à tout le monde ce qui vient de se passer. Imaginez la joie que Marie et Joseph ont éprouvée en tenant le Fils de Dieu dans leurs bras !

C’est cette même joie indescriptible qui peut être ressentie aujourd’hui encore par tous ceux qui ouvrent grand leur cœur pour y recevoir l’amour de Dieu en Jésus.

***

La réalisation d’un chef-d’œuvre

Lorsqu’un disciple de Jésus vit comme Il l’a enseigné, sa vie se transforme en quelque chose de magnifique. Le fait que nous sommes chrétiens et que nous avons une relation avec Dieu devrait imprégner nos expériences quotidiennes, se refléter dans nos décisions et donner de la couleur à la perception que nous avons de la vie, des autres et de nous-mêmes.

Comme c’est le cas pour un beau tableau, la gloire d’un chrétien est souvent constituée d’innombrables petits détails. Les petites touches de couleur sur la toile, qui semblent si insignifiantes lorsqu’on les regarde de près, deviennent d’une beauté à couper le souffle lorsqu’on les voit dans leur ensemble. De même, pour un chrétien, les innombrables expressions de l’amour de Dieu manifestées par un chrétien envers autrui au cours de sa vie peuvent parfois sembler insignifiantes en elles-mêmes, mais Dieu les voit dans le contexte de toute une vie qui Le glorifie, et Il se délecte de leur beauté.

À mesure que nos vies se recentrent sur Dieu, Il ajoute des étincelles dans nos yeux, de la souplesse à notre démarche, et Il nous accorde davantage de force dans notre faiblesse et de grâce dans les moments d’épreuves, de chagrin ou de souffrance.

Au fur et à  mesure que nous nous appuyons davantage sur Lui, Il intensifie la joie de son Esprit, ce qui nous aide à surmonter notre tristesse. Plus nous sommes déterminés à affermir notre marche avec Jésus, et plus nous désirons une meilleure connexion spirituelle avec Lui, plus Il pourra laisser son Esprit se manifester à travers nous. Paul a fait l’éloge de certains des premiers chrétiens, en disant :

Ils sont allés jusqu’à la limite de leurs moyens, et même au-delà, j’en suis témoin ; spontanément et avec une vive insistance, ils nous ont demandé la faveur de prendre part à l’assistance destinée à ceux qui, à Jérusalem, appartiennent à Dieu. Dépassant toutes nos espérances, ils se sont tout d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur et ensuite, conformément à la volonté de Dieu, ils se sont mis à notre disposition.        (2 Corinthiens 8:3-5)

Lorsque votre foi fait partie intégrante de vos valeurs, de vos objectifs et de vos décisions, l’amour qui a poussé Dieu à créer l’univers peut vous inciter à remarquer les besoins des gens qui vous entourent.

Il vous donnera envie de passer à l’action.

Si Dieu peut manifester son amour pour nous dans la beauté d’une toute petite fleur, ainsi que dans l’extraordinaire grandeur de sa venue sur terre afin de vivre et de mourir pour nous, cela nous montre qu’il existe également une grande diversité de moyens par lesquels nos vies peuvent manifester son Esprit et sa vérité au monde.

Dieu veut remplir nos vies de son Esprit autant que nous le Lui permettons. Nous sommes son œuvre. En Lui permettant de mélanger les couleurs de son amour et de sa miséricorde, et d’enrichir la beauté à laquelle Il nous a destinés, nous devenons son chef-d’œuvre qui parlera au cœur de beaucoup de gens.

Maria Fontaine

***

Un Noël pas comme les autres

Keith Phillips

Pour des millions d’entre nous, cette année a été bien différente de toutes les autres. Il faut remonter à la deuxième guerre mondiale pour qu’une si grande partie de la population du monde entier soit touchée par une même crise.

Ceux qui n’ont pas subi les effets directs du virus et du ralentissement économique mondial sont entourés de personnes qui l’ont été.

Les fabricants, les grossistes et les détaillants qui dépendent des ventes de Noël pour leur chiffre d’affaire annuel, se demandent si les fêtes de fin d’année compenseront les pertes antérieures. Les personnes qui ont perdu leur entreprise s’inquiètent pour leur famille et celles de leurs anciens employés. Des parents sans emploi se demandent quel Noël ils pourront offrir à leurs enfants.

Certes, Noël sera probablement différent pour beaucoup de gens, mais il pourra tout de même être un bon Noël. L’adversité fait ressortir le meilleur en chacun de nous, et la période de Noël a le même effet. Combinez les deux et c’est une occasion unique qui s’offre à nous.

C’est l’occasion de faire la part des choses—d’évaluer ce qui est important et ce qui l’est moins, mais qui pourtant prédomine au quotidien, spécialement à l’occasion de fêtes comme celle de Noël.

C’est l’occasion de détourner notre attention de l’esprit commercial qui prévaut à Noël, pour en revenir à sa vraie et immuable raison d’être.

C’est l’occasion de trouver de nouvelles façons d’exprimer notre amour à ceux qui nous sont chers, et notre compassion envers les moins privilégiés, qui sont si nombreux.

Nous n’allons peut-être pas pouvoir donner autant matériellement que les années précédentes, mais nous pouvons être pratiquement certains que ce que nous donnerons sera apprécié comme jamais auparavant.

***

Mon cadeau pour toi

Message du Ciel

L’amour – c’est mon cadeau personnel pour toi. Un amour qui ne connaît pas de frontières. Un amour qui ne te juge pas en fonction de la couleur de ta peau, de ton apparence ou de ta façon de parler. C’est un amour généreux. Un amour qui partage. Un amour qui fait du bien. Un amour vibrant, tendre et chaleureux. Un amour éternel et sans réserve.

Cet amour est patient dans un monde d’intolérance. Il est compréhensif quand les autres ne perçoivent pas ce qui se passe dans ton cœur. Cet amour est bon et tendre lorsque tout ce qui t’entoure semble froid et dur. Il te réconforte dans ta douleur, il te console quand tu es seul, il te tend la main quand tu es déprimé. Cet amour est plein de joie et de rires. Il apporte la paix au milieu de la tempête. C’est un amour qui trouve toujours une solution.

Mon amour est toujours là pour toi, n’importe où, n’importe quand, jour et nuit. Mon amour peut plonger à n’importe quelle profondeur pour te sauver, aller jusqu’à n’importe quelle extrémité pour te secourir. Il ne connaît ni repos, ni limite.

Mon amour apporte la paix de l’esprit quand tu ne sais plus où tu en es, le repos quand tu es fatigué, et la force quand tu n’en peux plus. Mon amour apaisera tes peurs et te donnera du courage face au désespoir. Mon amour peut guérir ton corps malade ; il peut soulager tes angoisses et tes douleurs. Mon amour apaisera ton esprit lorsqu’il est troublé et fatigué ; il te donnera la paix au milieu des tensions, des soucis et des difficultés.

Jésus

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post