JÉSUS EST-IL NÉ LE JOUR DE NOËL ?

Jésus n’est pas né un 25 décembre, mais un examen minutieux des preuves indirectes (circonstancielles) tirées des Écritures nous donne une fourchette raisonnable. Voici ce que nous savons :

La date de naissance de Jésus d’après le calendrier des bergers :

La coutume juive voulait que les bergers conduisent leurs brebis dans les pâturages au début du printemps. Ils ne ramenaient ces troupeaux à la bergerie qu’au début ou au milieu de l’automne, aux premières pluies.

Les bergers restaient avec les brebis pour veiller à leur sécurité, jour et nuit, jusqu’au jour où ils ramenaient leur troupeau en octobre.

Le Nouveau Testament situe la naissance de Jésus durant cette saison de pâturage des brebis, de mai à octobre.

Luc 2:8 : Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau.

La date de naissance de Jésus d’après le calendrier des prêtres :

 D’après l’Évangile de Luc, le père de Jean-Baptiste, Zacharie, était un prêtre de la classe d’Abia.

Après le retour de la captivité à Babylone et la restauration du Temple, les classes sacerdotales ont recommencé à servir et à travailler au Temple dans un ordre précis.

L’historien juif Josèphe rapporte que la première classe servait dans le Temple lorsque Jérusalem fut attaquée, pendant la première semaine d’avril, en 70        après J.-C.Des chercheurs ont pris ce moment comme point de départ pour retourner en arrière et déterminer durant quel mois Zacharie avait accompli son service dans le Temple, et ils en ont conclu que c’était probablement en juin ou en décembre. C’est à cette époque qu’il reçut la visite d’un ange :

Luc 1:8-11 : Or, pendant que Zacharie remplissait sa fonction de prêtre devant Dieu – c’était le tour de sa classe – il fut désigné par le sort, d’après la règle en vigueur pour les prêtres, pour entrer dans le Temple du Seigneur et y brûler le parfum … Et un ange du Seigneur lui apparut …

Luc 1:23-24 nous rapporte que Jean-Baptiste fut conçu après le retour de Zacharie chez lui :

Lorsque ses jours de service furent terminés, il rentra chez lui. Quelque temps après, sa femme Élisabeth fut enceinte.

Si la période du service de Zacharie est correctement datée, Jean-Baptiste serait né en mars ou en septembre.

D’après Luc, Marie conçut Jésus six mois après qu’Élisabeth eut conçu Jean :

Luc 1:26-27 : Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, chez une vierge fiancée à un homme de la famille de David], appelé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.

Cela situerait la naissance de Jésus en septembre ou en mars de l’année suivante.

La date de naissance de Jésus à partir de la date du recensement :

Luc nous rapporte que Joseph et Marie se rendaient de Nazareth à Bethléem pour se faire recenser :

Luc 2:1-5 : A cette époque-là parut un édit de l’empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l’Empire … Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville d’origine. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David, appelée Bethléem, parce qu’il était de la famille et de la lignée de David. Il y alla pour se faire inscrire avec sa femme Marie qui était enceinte.

Tout le monde voyageait pour se faire recenser, et la saison des pluies dans cette région du monde était connue pour être particulièrement inclémente. La période la plus probable pour la réalisation du recensement aurait donc été la saison sèche, c’est-à-dire de mai à octobre.

Trois axes de raisonnement distincts semblent nous amener à la même conclusion : Jésus est probablement né dans la période de mai à octobre, vraisemblablement en septembre.

Mais cela ne m’empêchera pas de célébrer la naissance de Jésus cette année, même si nous ne fêtons pas Sa naissance le bon jour. Il y a suffisamment de preuves pour démontrer la fiabilité historique des récits évangéliques concernant la naissance de Jésus, même si nos traditions humaines ne sont pas aussi exactes sur le plan historique.

***

Patrick commentaire :

Les détracteurs de Dieu et de la Bible trouveront toujours quelque chose pour s’opposer à la vérité. Et bien sûr, Noël n’y échappe pas !

On peut croire par leurs démarches qu’ils sont vraiment concernés par la vérité des faits et l’exactitude de l’histoire ; mais il n’en est rien !

Ils haïssent Dieu, Sa Parole, Son message d’amour et de salut au monde, que les hommes se réunissent pour célébrer ce moment familial rempli paix et de bonnes résolutions …

Pensez-vous que les enfants se soucient vraiment que Jésus soit né au mois de décembre ou à tout autre moment de l’année ? De plus, la neige leur rend ce jour encore plus spécial !

Regardons au côté positif des choses ; quel bien cela apporte que Noël soit fêté dans le monde entier ; la paix, la joie, l’amour que cela apporte dans les familles.

Que cette date change dans l’année, cela ne change en rien que Jésus est né et est venu sur terre pour sauver l’humanité.

Un jour, j’ai parlé avec des personnes qui proclamaient le royaume de Dieu. Ils insistaient que Jésus est mort sur un pieu au lieu d’une croix.  J’ai fini par leur dire : qu’ll (Jésus) soit mort sur une croix ou sur un pieu n’avait aucune importance pour moi ; ce qui était important pour moi, c’est qu’il soit mort pour moi, afin que je sois réconcilié avec Dieu et que je devienne une nouvelle créature par son esprit, et ainsi donc que je reçoive le don gratuit de la vie éternelle …

C’est tout ! Le reste n’est que des détails de second plan !

La Bible dit dans 1 Corinthiens 13 :

Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est en partie aura sa fin. 

Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; quand je suis devenu homme, j’en ai fini avec ce qui était de l’enfant. 

Car nous voyons maintenant au travers d’un verre, obscurément, mais alors face à face ; maintenant je connais en partie, mais alors je connaîtrai à fond comme aussi j’ai été connu. 

Or maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour. 

Le message dans ces versets est on ne peut plus clair :

II y a beaucoup de vérité qui fait défaut aujourd’hui, que nous percevons  certaines choses opaques et un peu floues. C’est seulement quand Jésus retournera sur terre que beaucoup de ces choses qui nous ont posées des questions, seront enfin répondues !

Ce qui est très intéressant, c’est la dernier verset que nous devons prendre à cœur : Or maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour. 

Or maintenant (pour le moment), il y a trois choses qui sont primordiales à notre bonheur :

La foi : faire confiance à Dieu, même quand on n’a pas toutes les réponses.

L’espérance : quand le temps sera venu, on aura toutes les réponses.

L’amour : qui est la clé infaillible de notre bonheur et de notre paix !

Alors, fêtons une nouvelle fois Noël dignement avec nos familles et nos bien-aimés sans se soucier si c’est le bon jour ou pas …

***

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post