Il faut lutter pour vaincre

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une situation où, quoi que vous fassiez, l’avenir s’annonçait très sombre ?

Il n’y avait pas de solutions faciles aux problèmes que vous rencontriez, et tout espoir d’amélioration semblait au mieux se situer quelque part dans un lointain futur et complètement hors de votre champ visuel ?

Vous aviez peut-être commencé à vous dire qu’il n’y aurait jamais de réponse, jamais de solution, et vous aviez l’impression de vous enfoncer lentement dans les sables mouvants du découragement.

Dans ces moments-là, nous devons nous rappeler que même si la situation parait très sombre sur le moment, nous appartenons à Jésus. Il travaille avec nous, il nous aide à être plus persévérants et à renforcer notre confiance et notre détermination à lutter.

Nous croyons que les chrétiens peuvent jouer un rôle déterminant dans la lutte spirituelle, par leurs choix et leurs actes qui servent la cause du royaume de Dieu.

Cette vie est le lieu où nous sommes confrontés à des défis. Des défis qui peuvent être la conséquence d’attaques spirituelles, ou qui peuvent être provoqués par nos faiblesses, ou qui sont le produit d’un monde déchu et sous l’empire du péché.

Quelle que soit la cause de ces défis, ils sont très utiles. Ils nous donnent l’occasion de grandir, d’apprendre et d’acquérir de la sagesse avec le soutien aimant du Seigneur et ses conseils.

Peu importe d’où vient le problème, il y a toujours un moyen de progresser, quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Dès lors que nous faisons tout ce que nous pouvons, Jésus nous donnera ce qui nous fait défaut. Ensemble, nous vaincrons.

Il n’existe pas de situation qu’on ne puisse améliorer d’une manière ou d’une autre.

Surmonter le problème ne signifie pas toujours obtenir sa suppression totale et immédiate ; mais c’est souvent transformer ce problème en quelque chose qui vous sera bénéfique d’une manière ou d’une autre.

La course d’obstacles qu’on impose aux soldats dans les camps d’entraînement militaire a-t-elle pour objectif de les empêcher à tout prix de réussir l’épreuve ?

Sont-ils censés regarder ce qui les attend et renoncer, sous prétexte qu’ils se rendent compte que c’est au-dessus de leurs capacités ?

Non ! C’est censé être un défi qui les force à repousser leurs limites et qui les affûte grâce aux efforts qu’ils déploient ; au début, ils échoueront probablement, mais ils se relèvent, jour après jour, et finiront pas réussir.

Ils surmontent certaines difficultés par la force brutale, d’autres par la coordination, et d’autres encore en élaborant une stratégie qui vise à se servir d’un obstacle pour se propulser au-dessus du prochain obstacle.

Quand je permets que toutes sortes de problèmes surviennent dans votre vie, mon but n’est pas de vous décourager mais de vous apprendre à surmonter les difficultés.

Vous êtes ici-bas pour apprendre, pour grandir, et pour vous développer.

Ce que vous combattez est en grande partie pour votre bénéfice, pour faire grandir votre foi, pour vous amener à vous appuyer davantage surmoi, et pour que vous rendiez compte que, peu importe où vous êtes, mon amour est et sera toujours là.

En travaillant avec moi, vous pouvez transformer n’importe quelleépreuve en une victoire.

À votre avis, pourquoi est-ce que je permets que vous soyez éprouvé ?

Ce n’est pas pour vous faire souffrir.

C’est pour vous aider à découvrir le potentiel qui est en vous, et pour que vous vous rendiez compte qu’avec moi, vous pouvez sortir victorieux de n’importe quelle épreuve !

Même quand vous ne pouvez pas changer les choses visibles, vous pouvez toujours vous changer vous-même et profiter ainsi spirituellement de la situation.

Ce sont des victoires qui vont bien au-delà des choses de ce monde temporel.

Vous aurez toujours une issue de secours. Vous aurez toujours un moyen de me suivre et de traverser ces vallées. Par conséquent, il n’y a rien qui ne puisse être changé ou amélioré d’une manière ou d’une autre.

Peut-être êtes-vous né avec des faiblesses, comme une prédisposition à certaines maladies, et peut-être que ce que vous arriviez à faire facilement dans le passé exige maintenant un effort considérable.

Peut-être qu’à cause de toutes les difficultés et contraintes supplémentaires, vous êtes découragé de faire le bien et vous trouvez que c’est trop difficile de surmonter votre découragement.

Peut-être avez-vous oublié à quel point vous êtes important pour les autres, et que certaines personnes ont besoin de ce que vous avez à donner.

Il n’est pas toujours facile de s’élever au-dessus de la peine et des problèmes, ni de se rappeler que chaque revers apparent a une bonne raison d’être.

Chaque chose qui vous arrive peut soit vous gêner soit vous être bénéfique, suivant la façon dont vous la percevez et dont vous choisissez de réagir.

Quelle que soit la raison pour laquelle j’autorise une difficulté, cela peut être vu comme un facteur de découragement, d’amertume et de désespoir, ou cela peut engendrer la compassion, l’amour, la force intérieure, la joie et l’espoir.

Cela ne dépend pas de la situation ni de sa gravité apparente, ni même de ce qui l’a causée. Cela dépend de vous et de ce que vous choisissez de faire, et si vous me permettez ou non de vous guider et de vous aider à transformer le défi en quelque chose de bien.

Vous pouvez le faire parce que je peux vous donner ce dont vous avez besoin pour surmonter la difficulté de la meilleure manière possible.

Ce qui fait de vous un combattant et un vainqueur, c’est la façon dont vous choisissez de réagir aux difficultés.

Si vous craignez que quelque chose de négatif soit la conséquence de vos péchés ou de vos échecs, demandez-moi sincèrement de vous pardonner. Puis croyez que je vous ai pardonné et qu’il est temps d’aller de l’avant dans la foi.

Vaincre peut nécessiter d’employer plusieurs tactiques et approches différentes. Parfois, il faut lancer l’assaut contre les portes de l’enfer dans une contre-attaque générale avec ma Parole et une prière fervente.

Dans d’autres cas, vous pouvez surmonter l’épreuve en manifestant de la compassion, de la miséricorde et de la patience, malgré votre peine.

Cela peut se manifester par une guérison spectaculaire que les gens peuvent voir, ou par la joie surnaturelle, la détermination et la confiance avec lesquelles vous continuez à aimer et à partager mon amour, même jusqu’à la mort.

L’essentiel c’est de me suivre là où je vous conduis, que ce soit par ma parole écrite dans la Bible, ou par des paroles de prophétie, ou encore par ma petite voix paisible qui vous parle intérieurement quand vous méditez sur moi.

C’est aussi cela, se battre pour gagner, et c’est vraiment glorieux parce que quelles que soient les difficultés auxquelles vous devez faire face, vous pouvez découvrir de précieux joyaux cachés au cœur de vos problèmes.

Voici une liste de points à retenir dans l’espoir qu’elle puisse vous être utile. Vous voudrez sans doute en ajouter d’autres.

► Il n’existe pas de situation qui ne puisse être transformée d’une manière ou d’une autre.

► Derrière chaque revers apparent, il y a une formidable raison d’être et un formidable dessein.

► Il y a toujours moyen de continuer à avancer.

► Le Seigneur ne nous en demande pas plus que ce que nous pouvons donner, mais il s’attend à ce que nous fassions tout ce que nous pouvons.

► La clé c’est de ne jamais baisser les bras.

► Là où nous voyons une impasse, Jésus y voit une formidable occasion.

► Surmonter la difficulté ne signifie pas toujours éliminer le problème, mais parfois cela veut dire le tourner à notre avantage d’une manière ou d’une autre.

► Le plan de Dieu c’est de nous apprendre à surmonter les obstacles.

► Ce qui fait de vous un combattant et un vainqueur, ce ne sont pas les batailles que vous devrez livrer, mais c’est la façon dont vous décidez de réagir.

***

Le choix de Moïse

Vous est-il arrivé de penser au choix que Moïse dut faire lorsqu’il renonça à l’Égypte ?

C’est ce choix, cette décision qui fit de lui le grand homme que l’on connaît.

On connaît Salomon pour sa sagesse, Daniel pour ses visions de l’avenir, David pour ses psaumes, l’apôtre Pierre pour son zèle, mais on connaît Moïse pour son choix héroïque.

Par la foi, Moïse, devenu grand, renonça au titre de fils de la fille du Pharaon.       Il préféra être maltraité avec le peuple de Dieu plutôt que de jouir des plaisirs momentanés du péché. Il estima qu’être méprisé comme le Messie  avait beaucoup plus de valeur que les trésors de l’Égypte, car il gardait les yeux fixés sur la récompense future (Hébreux 11:24-26 BFC)

Dans l’épître aux Hébreux (chapitre 11), Moïse fait partie des héros de la foi inscrits dans les glorieuses annales de Dieu.

Quand il était bébé, Moïse fut découvert dans un panier, parmi les roseaux du Nil, par la propre fille de Pharaon. Il fut adopté par elle, puis élevé dans le palais royal, entouré de somptueuses richesses et de privilèges.

Parvenu à l’âge adulte, il dut faire un choix. Il était hébreux, pas égyptien : serait-il fidèle à l’Égypte et hériterait-il de la couronne des pharaons ? Ou bien choisirait-il la cause de son propre peuple ?

Quel dilemme pour le jeune Moïse !

Imaginez-le gravissant une colline et contemplant, tout là-bas dans la cité impériale, les lumières scintillantes du grand palais : tant d’opulence et de beauté, dont il jouissait depuis son plus jeune âge !

Puis dirigeant son regard vers le sud, il aperçoit les pyramides qui sont bâties au prix de la sueur et du sang de ses frères, esclaves de Pharaon.

Tandis qu’ils peinent sous les coups de fouets de leurs gardes cruels, il y a dans son cœur quelque chose qui le brûle.

C’est là son peuple, mais s’il choisit de les rejoindre, il devra abandonner tout le confort et le luxe dans lequel il a baigné depuis sa tendre enfance, pour revêtir la méprisable tenue de l’esclave ; il devra renoncer pour toujours à sa mère adoptive, la fille de Pharaon.

Mais il décida, comme dit la Bible, d’être maltraité avec le peuple de Dieu plutôt que de jouir des plaisirs momentanés du péché.

À vrai dire, ces plaisirs du péché représentaient une tentation plus grande qu’on ne pourrait le penser à la simple lecture de ce texte.

Car l’Égypte, en ce temps-là, était le lieu le plus attrayant de la terre. Ses greniers regorgeaient de blé, ses coffres étaient remplis de toutes les richesses du monde, et Moïse était sur le point d’hériter de tout cela !

Moïse, qui avait  été instruit dans toutes les sciences des Égyptiens (Actes 7:22), savait pertinemment ce qu’un tel choix signifiait : au lieu de posséder l’empire le plus puissant sur terre, il embrasse-rait la condition d’esclave.

Mais il n’était pas seulement instruit, il avait une vision à long terme ; il était prêt à sacrifier les plaisirs du présent en vue d’un gain futur.

Il gardait les yeux fixés sur la récompense future Hébreux 11:26b

Autrement dit, il savait que les plaisirs du péché ne sont que pour un temps, mais que la récompense que Dieu accorde à ceux qui font les bons choix est pour toujours.

Moïse comprit que sans la faveur de Dieu, être millionnaire, c’est être pauvre.

L’apôtre Paul écrivit de Jésus :

Lui qui était riche, Il s’est fait pauvre en votre faveur (2 Corinthiens 8:9)

C’est aussi le choix que fit Moïse.

Un tel choix impliquait pauvreté, souffrances et une terrible humiliation, mais il jugea préférable d’être le moindre des enfants de Dieu ici-bas et de porter une couronne éternelle dans le Ciel.

Ainsi donc, il choisit la cause des enfants de Dieu, afin de pouvoir un jour se tenir à leurs côtés devant le Roi de toute l’éternité.

En regardant Moïse gravir les marches du palais, vous auriez pu penser qu’une telle décision était insensée. Mais à présent que vous le voyez devant le trône de Dieu, et avec le recul du temps, vous vous dites :

Quelle grande et sage décision c’était là !

Il devint l’un des plus grands leaders du monde, et son influence se fait encore sentir.

Tant de gens ont la vue courte lorsqu’ils font leurs choix : ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Ils sacrifient le futur sur l’autel du présent.

Dans leur aveuglement, ils ne voient pas la récompense qui pourrait les attendre.

Et vous, quels sont vos choix ?

Souffrez-vous de myopie spirituelle, en ne vivant que pour le présent ?

Ou bien, gardez-vous les yeux fixés sur la récompense ?

La grande récompense que Dieu a promise à ceux qui Le mettent, Lui et Son royaume, en premier.

Est-ce que les plaisirs éphémères obscurcissent votre vision ?

Vous empêchent-ils de voir la grande récompense que Dieu vous réserve ?

Les réalités éternelles sont des plaisirs pour toujours !

Dieu vous aime et nourrit de grands desseins pour votre vie, mais c’est à vous qu’Il laisse le choix.

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post