Bonne journée

Homo Deus et l’adoration de l’homme

(Philip Bell)
Patrick : voici un article très intéressant à lire écrit par des créationnistes. Je vous encourage à le lire et à réfléchir dessus. Cet article est écrit en anglais originalement, je l’ai traduit pour vous du mieux que j’ai pu. Alors, pardonnez-moi si ma traduction n’est pas 100% parfaite !
Depuis qu’Eve s’est laissé séduire par le serpent dans le Jardin d’Éden, les gens ont continué de chuter à cause des paroles séductrices de Satan :
« Vous ne mourrez point certainement, car Dieu sait qu’au jour où vous en mangerez vos yeux seront ouverts, et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal » (Genèse 3:5)
La tentation originale peut changer, mais le complot est toujours le même : nous sommes exhortés d’être des dieux, les maîtres de notre propre destinée !
Ceci est la définition très restreinte de l’humanisme séculier, la conception de ceux qui veulent changer l’éducation, les médias qui nous informent, et l’industrie du spectacle et du divertissement.
_________________________________________________
Définition d’humanisme séculier : le but de l’humanisme séculier est de rendre les êtres humains heureux et autonomes. Pour les humanistes séculiers, ce but peut être atteint sans pour autant faire appel à la croyance religieuse.
Un des principes fondateurs de ce courant est que l’idéologie (religieuse ou politique) doit être examinée par chaque individu et non pas simplement acceptée ou rejetée en se fondant sur la foi. Une part essentielle de cette philosophie est la recherche de la vérité par la science et la philosophie.
Pour cette raison, cet humanisme est aussi appelé humanisme scientifique. Pour le biologiste Edward Osborne Wilson, l’humanisme séculier est « la seule vision du monde compatible avec l’évolution du savoir scientifique sur le monde réel et les lois de la nature »
_________________________________________________
Quelques-uns, comme l’historien et auteur israélien Yuval Noah Harari, prêchent avec tant de ferveur :
« Humanisme nous a enseigné que quelque chose peut être mauvais seulement si cela cause quelqu’un de se sentir mal. Le meurtre par exemple est mauvais, non parce que Dieu a dit ‘Tu ne tueras point’, mais plutôt, le meurtre est mauvais parce que cela cause de la souffrance aux victimes, aux membres des familles et de ses proches. Voler est mauvais, non parce que certains textes anciens dit ‘Tu ne voleras pas’, mais plutôt  voler c’est mauvais parce que quand tu perds ta propriété, tu te sens mal à cause de cela. Mais par contre, si une action cause à personne de se sentir mal, il n’y a rien de mauvais pour cela »
Mais, non seulement cela rejette l’enseignement moral des Écritures, Harari évalue l’homme à la place de Dieu :
« La religion des humanistes adore l’humanité, et ils attendent que l’humanité joue la part que Dieu joue dans la Chrétienté et dans l’Islam »
En conséquence, ce livre cité au-dessus est titré « Homo Deus » (l’homme dieu), est l’inévitable fruit d’une conception du monde supporté par le mythe séculaire de l’évolution. L’homme porteur de l’image de Dieu (ainsi donc responsable devant lui) est remplacé par l’homme comme entité biologique sans âme (lui-même étant sur le trône) Tragiquement, un tel colportage honteux « fait mouche » pour beaucoup dans leur obsession d’une culture de gratification de soi-même. Alors, comment un Chrétien peut-il réagir à cela ?
La moralité sans l’histoire ?
Pouvons-nous abandonner l’histoire de la Genèse (Adam comme notre ancêtre) mais garder son enseignement spirituel et théologique, comme la plupart des évolutionnistes théistes le revendiquent ? Certainement pas. Dans n’importe quel cas, l’idée arbitraire que Dieu a créé des êtres humains moraux par enthousiasme en sélectionnant une paire d’animaux humains impressionne peu les non-Chrétiens, qui rejettent une telle philosophie néo-Chrétienne comme stupide et sans rapport. Ce n’est pas étonnant parce que c’est un message qui est étranger non seulement à la Bible mais aussi à la théorie de l’évolution. Harari insiste :
« Darwin nous a dépossédé de notre âme. Si vraiment vous comprenez la théorie de l’évolution, vous comprendrez qu’il n’y a pas d’âme »
Et cela veut dire aussi qu’il n’y a pas cette notion de bien et de mal, vide de sens au point de vue morale et sur ce que nous devrions être. Les gens qui veulent jouer la part de Dieu sont non seulement concernés qu’une action est juste ou pas, mais qu’elle n’affecte pas négativement les autres. Rejetant la Bible, ils rejettent l’enseignement de leur Créateur au sujet du péché et du jugement (Hébreux 9:27) comme une pernicieuse délusion qui menace leur autonomie.
Avocats de l’évolution théiste, depuis qu’ils refusent la création supernaturelle de l’humanité, ainsi que la chute de l’homme, ils confessent que la Bible erre scientifiquement. Mais de tels compromis sont totalement impuissants contre la marée humaniste évolutionniste, quelque chose qui n’échappe pas à Harari :
« … Dans beaucoup de pays autour du monde, incluant les U.S.A et le Royaume-Uni, les témoins en cour de justice posent leur main sur la Bible quand ils jurent de dire la vérité, toute la vérité et rien d’autre que la vérité. C’est ironique qu’ils jurent de dire toute la vérité sur un livre débordant de tant de fiction, mythes et d’erreurs »
La société peut s’engouffrer vers une plus grande décadence morale, mais louons Dieu qu’il existe un remède !
La Bible à notre secours
C’est important que nous remettions en place l’importance de la Genèse et que nous soyons désolés pour n’importe quel égarement au sujet de ces issues (dû à notre mollesse et indolence) L’endoctrinement humaniste a une plus grande valeur aujourd’hui qu’elle n’a jamais eu auparavant. Les jeunes chrétiens d’église sont mal- préparés pour faire face à ce genre de déceptions, et ce n’est pas étonnant qu’ils croient que la Chrétienté manque de pertinence. L’Américaine et auteur Natasha Crain cite à ce sujet :
— Ils (les jeunes gens) finissent par voir la croyance en Dieu comme un appui émotionnel, et ainsi donc, ils rejettent la Bible comme une source fiable de la réalité.
— Ils voient la croyance en Dieu de leurs parents comme un motif pour adapter leur comportement, plutôt de voir Dieu comme un aimant Créateur.
— Ils échouent à comprendre proprement comment la foi et l’histoire scientifique sont connectées ensemble.
— On ne leur a pas donné la chance  de développer une pensée critique.
— Ils finissent par croire que leurs parents, leurs pasteurs, ou toute autre personne qui a de l’influence, ne peuvent pas leur donner les réponses dans les challenges qu’ils doivent faire face dans la vie normale.
Son évaluation est juste et l’antidote tout aussi évident. Soutenir complètement la Bible et « Aime le Seigneur ton Dieu avec tout ton cœur, avec toute ton âme et de toute ta pensée » (Matthieu 22 :37) Nous devons fonder toutes nos pensées sur les Écritures et enseigner les autres de faire de même, utilisant pleinement l’usage de la Bible et de la science pour la défense de la foi.
_________________________________________________

Patrick commentaire :

Ma traduction a été plutôt laborieuse et pas facile. J’espère avoir rendu le meilleur dans cette traduction de l’anglais. Mais cet article est vraiment intéressant à lire et à méditer dessus.
Ce qui faut retenir, c’est que « l’humaniste séculier » a pris une énorme place dans notre société moderne et qu’il est en direct opposition avec ce que la Bible nous enseigne.
La Bible nous dit que nous ne pouvons pas nous sauver de nous-même, mais que nous avons besoin d’un Dieu aimant et d’un Sauveur (qui dans ce cas est Jésus-Christ) !
Les humanistes séculiers nous disent l’opposé, que nous sommes maîtres de notre destinée et que nous n’avons pas besoin d’un dieu parce que nous sommes dieu nous-mêmes, et que c’est en notre pouvoir de prendre en main notre propre vie.
« Vous ne mourrez point dans le péché comme dit Dieu, car vous êtes dieu vous-mêmes, et vos yeux sont ouverts aujourd’hui, parce que vous connaissez la vérité, que le bien et le mal n’hésitent pas, ainsi que la loi divine »
Voilà, Satan utilise les mêmes paroles qu’il a utilisé pour faire chuter l’homme dans le Jardin d’Eden. La même bonne vieille tactique du doute, suivit de la désobéissance.
Les mots : péché, désobéissance, jugement, etc. sont devenus anathèmes dans notre société laïque et humaniste. Merci à Darwin qui nous a dépossédés de notre âme pour qu’on redevienne des animaux évolués !
Notre nouvelle religion d’humaniste séculier, c’est de nous adorer nous-mêmes, d’adorer la création, d’adorer la gratification de soi-même, d’adorer l’animal évolué que nous sommes ! D’adorer la théorie de l’évolution sans Dieu dedans !
La triste vérité c’est que nous envoyons notre jeunesse en enfer ! Nous les privons de la vérité de la Bible, du Ciel, de l’avenir ! Nous les privons de recevoir un nouveau corps régénéré, une âme lavée du péché, un cœur transformé par l’amour de Dieu « où les choses vieilles sont passées et toutes choses sont faites nouvelles »
Pas étonnant que notre monde aille si mal et qu’il soit tellement malade ! Pas étonnant que le crime, la guerre, et l’insanité couvrent nos villes ! Pas étonnant que notre jeunesse s’arme pour tuer les autres ou pour se tuer eux-mêmes ! Pas étonnant que notre monde coure à la destruction et l’anéantissement !
Il ne peut pas y avoir la paix sans le Prince de la paix ! C’est pour cela que Jésus a dit :
« Moi, je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 14 :6)
« Celui qui n’est pas avec moi, est contre moi; et celui n’assemble pas avec moi, disperse » (Matthieu 12 :30)
_________________________________________________
 

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post