La recette du bonheur
–Greg Wilson

On entend parfois dire que nous
créons nous-mêmes notre bonheur,
que chacun de nous est l’artisan de
son propre bonheur.

Plus je passe de temps en compagnie
d’un ami qui m’est cher, plus je suis
convaincu de la vérité de cette parole.

Il y a quatre ans, cet ami était encore
un homme d’affaires qui avait réussi
dans la vie, jusqu’au jour fatidique
où l’un de ses employés est arrivé au
bureau armé d’un fusil à pompe dans
l’intention de tuer un maximum de
ses collègues.

En luttant avec le déséquilibré pour
tenter de le désarmer, mon ami a perdu
un œil et l’usage d’un bras. Lorsqu’il
est sorti de l’hôpital, quelques semaines
plus tard, toutes ses économies y étaient
passées.

Ma femme et moi avons fait sa
connaissance lors d’une visite au
centre d’accueil de personnes sans
domicile fixe où il avait trouvé
refuge.

Il était, en plus, atteint de la maladie
de Parkinson et d’une forme de cancer
de la peau. Bien qu’Il ait eu beaucoup
de difficulté à marcher et à se lever de
sa chaise sans l’aide de quelqu’un,
c’était une des personnes les plus
positives et les plus enjouées qu’il
m’ait été donné de rencontrer.

Depuis, il a quitté le centre d’accueil et
s’est installé dans un appartement, où il
vit d’une petite pension d’invalidité.

Deux opérations successives ont permis
d’enrayer la progression du cancer, et il
suit une thérapie pour combattre les
effets de la maladie de Parkinson.

Malgré cela, certains jours sont plus
difficiles que d’autres, et il y a peu de
choses qu’il parvienne à faire tout seul.

J’apprends de grandes leçons de vie en
l’emmenant faire ses courses ou à ses
rendez-vous chez le docteur.

Quelle que soit la situation dans laquelle
il se trouve, et en dépit des difficultés
auxquelles son état l’oblige à faire face,
il a une arme secrète : c’est de ne jamais
croiser la route de quelqu’un sans lui
donner un sourire. Et il réussit à tous les
coups !

Il demande le nom de chaque personne
qu’il rencontre, et s’en souvient toujours
la fois suivante. Il ne rate jamais une
occasion d’encourager les gens et il
n’est pas avare de compliments.

Il ne recule devant rien pour faire rire :
il fait des blagues un peu éculées et n’a
pas peur de se moquer de lui-même.

S’ils étaient à la place de mon ami, la
plupart des gens en voudraient à Dieu
et ils seraient probablement remplis
d’amertume, mais pas mon ami.

« Ça ne vaut pas la peine de vivre si
c’est pour se plaindre, et j’ai encore
beaucoup d’années devant moi ! »
m’a-t-il déclaré un jour.

C’est bien vrai que nous créons
nous-mêmes notre propre bonheur !

* * *

Nous sommes maîtres de notre propre
bonheur : cela ne demande pas plus
d’effort d’être heureux que d’être
misérable. — Carlos Castanada

Soyez déterminés à être heureux et
votre joie vous rendra invincible :
aucune difficulté ne pourra vous
résister. — Helen Keller

Sur les flots, sur les grands chemins,
nous poursuivons le bonheur. Mais il
est ici, le bonheur.
— Horace

Lorsqu’on est heureux et qu’on rit de
bon cœur, cela fait plaisir à Dieu !
— Martin Luther

J’ai appris il y a bien longtemps que
les gens les plus heureux sont ceux
qui en font le plus pour les autres.
— Booker T. Washington

Si nous cherchons sincèrement à rendre
les autres heureux, nous ne pourrons pas
nous empêcher d’être heureux ! Rien de
tel pour être heureux que de donner du
bonheur. Et pour être certain de le rester,
rien de tel que de continuer à répandre
du bonheur autour de soi.
— John Templeton

* * *

    

Patrick commentaire :

Quelle raison avons-nous de vivre ?

Nous pouvons prendre la décision
d’être misérable toute notre vie,
où nous pouvons choisir de rendre
quelqu’un d’autre heureux.

Cet homme a compris cette grande
leçon de la vie, et c’est grâce à cela
qu’il a gardé sa raison et qu’il a pu
surmonter avec dignité cette
montagne de difficultés. Il a refusé
de laisser ces malheurs lui gâcher
sa vie.

Honnêtement, je peux dire qu’il est
le grand gagnant de cette bataille
pour la vie ; un magnifique gagnant !

Allez-vous rester là, à vous morfondre
de tous vos malheurs, où allez-vous
claquer la porte au nez à tous ces
imposteurs qui essaient de pourrir
votre vie ?

De quel bois êtes-vous fait ?

Allez-vous laisser ces revers de la
vie voler votre vie ?

Une nouvelle vie s’offre devant vous,
peut-être pas celle que vous avez rêvée,
mais une vie qui va vous mener au-delà
d’une vie banale ; au-delà de vous-même…

* * *

 

 

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post