Accueil Sois un ami Histoires vraies N°40 – Un don pour deux frères

Histoires vraies N°40 – Un don pour deux frères

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Un don pour deux frères
(Michel Owens)

Avez-vous eu une fois l’envie
de faire quelque chose pour
aider quelqu’un ou simplement
faire une différence dans ce
monde, mais de penser que vos
bonnes intentions ne marcheront
pas après tout.

Une telle occasion nous est
arrivée à moi et ma femme l’été
dernier quand nous nous sommes
arrêtés dans une restauration
rapide qui servait du poulet rôti.

Après avoir choisi et passé notre
commande, nous nous sommes
assis à une table dans le milieu
de la salle. Près de la n’autre,
était assis deux jeunes qui étaient
sans nul doute des frères.

J’ai remarqué qu’ils partageaient
le même repas ensemble, le plus
économique du restaurant. Un
des deux jeunes ne semblait pas
en très bonne forme.

Alors, une pensée m’a traversé
l’esprit : achète-leur un autre repas.
Mais en me levant pour aller faire
cette autre commande, une autre
pensée m’est venue : comment
vas-tu leur offrir ce repas ?

Ils vont sûrement le refuser,
venant d’un parfait étranger. En
plus, tu vas te retrouver ridicule
au beau milieu du restaurant avec
ce plateau dans tes mains.

Après plusieurs minutes d’agonies,
je me penche vers ma femme pour
lui expliquer la situation.

Alors, elle se tourne vers les deux
jeunes frères, puis de nouveau vers
moi : « Si Dieu a mis cette pensée
dans ton cœur de leur acheter ce
repas, alors, achète-leur ce repas,
c’est ce que tu dois faire ! »

Son encouragement est exactement
ce que j’avais besoin d’entendre. Je
me suis levé pour aller acheter ce
nouveau repas.

J’étais encore un peu hésitant d’aller
à leur table pour leur donner ce repas.
Mais une solution s’offrit à moi
quand le un des deux jeunes frères
vint au comptoir près de moi, pour
demander du ketchup.

Je lui ai demandé alors d’attendre
quelques minutes de plus au
comptoir parce que j’avais
commandé un autre repas pour
lui.

Avec émotion, il me dit que son
frère avait une maladie terminale.
Que les docteurs avaient décidé
qu’il retourne dans sa famille car
il avait très peu de temps à vivre.

« Mon frère aime beaucoup le
poulet rôti, et je l’ai amené ici
pour qu’il profite de ce repas.
Je suis entre deux emplois en
ce moment, et j’ai très peu
d’argent, c’est pourquoi nous
partageons ce repas unique
ensemble. Merci beaucoup
pour votre aide si généreuse ! »

C’était à mon tour de verse une
larme, réalisant combien j’aurais
pu manquer cette opportunité
d’être une bénédiction pour ces
deux frères.

Cette crainte que mon aide
n’allait pas être reçu par eux
était complètement infondée,
et Dieu m’a donné un petit
coup de coude pour apporter
un peu de bonheur dans la vie
de ces deux frères.

************

Aimer, c’est…

…Croire, faire confiance, aider, partager,
encourager, se confier, comprendre, se
montrer concerné, ressentir, toucher,
donner, prier.

Aimer, c’est communiquer. L’amour est
émotion. L’amour est passionné, vivant,
vibrant et chaleureux! L’amour est
quelque chose qui n’arrête jamais de
grandir!

L’amour est le plus grand besoin de
l’homme, aussi l’amour est-il le
plus grand service que l’on puisse lui
rendre. L’amour est spirituel, mais il
se manifeste matériellement.

L’amour se voit quand il est mis en
œuvre. L’amour pense aux autres;
l’amour est constant!

Il ne connaît pas d’heure ni de jour.
L’amour trouve toujours un moyen.
L’amour donne tout. L’amour est rare
— je veux dire l’amour désintéressé.

L’amour n’a pas de prix. Il porte en
lui-même sa propre récompense.

L’amour ne fait de mal à personne.
L’amour, au contraire, choisit de
souffrir pour pouvoir aider
quelqu’un d’autre. L’amour est
courageux.

L’amour est sacrifice total. L’amour
n’est jamais perdu. Il a toujours un
effet, tôt ou tard.

L’amour est pour toujours.
L’amour sait demander pardon.
L’amour est prompt à pardonner.
L’amour rend humble.

Ceux qui manifestent l’amour
vrai sont humbles en vérité.
Ils ont trouvé la clef du vrai
bonheur ; le bonheur qui mène
A l’éternité !

************

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message