Accueil Sois un ami Histoires vraies N°38 – La règle de la benne à ordures

Histoires vraies N°38 – La règle de la benne à ordures

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La règle de la benne à ordures

Un jour, j’ai dû attraper un taxi pour aller
à l’aéroport. Nous étions au beau milieu
d’une file quand soudainement une
voiture noire s’est engouffrée juste dans
l’espace qui était devant nous. Notre
chauffeur de taxi a juste eu le temps de
freiner et de l’esquiver pour éviter la
collision.

A ce moment-là, le conducteur de la
voiture noire se pencha par sa fenêtre
dans notre direction pour libérer toute
sa frustration sur nous. Sur ce, notre
gentil chauffeur de taxi lui donna un
grand sourire et un geste amical de
sa main ; quand je dis que c’était
amical, c’était très amical.

Etonné, je lui demandai :
« pourquoi avez-vous fait cela.
Ce type a failli abîmer votre
voiture et nous envoyer tous
à l’hôpital ? »

C’est à ce moment-là que mon
chauffeur de taxi m’a enseigné ce
que j’appelle aujourd’hui, la règle
de la benne à ordures.

Il m’a expliqué que beaucoup de
personnes sont comme ces bennes
à ordures. Ils courent autour d’eux,
pleins de déchets ; de frustration ;
de colère ; et pleins de déceptions.

Et comme ces déchets s’accumulent,
ils ont besoin d’un endroit pour les
vider ; et parfois, ils les vident sur
nous.

Alors, ne prenez pas cela trop
personnellement. Juste souriez et
encouragez-les à aller de l’avant.
Ne prenez pas leurs déchets pour
aller les répandre sur d’autres
personnes à votre travail, à la
maison, où dans la rue.

A la finale, ne laissez pas ces
déchets encombrer votre vie.
La vie est trop courte pour se
réveiller le matin avec des
regrets.

Aimez les gens qui vous traitent
bien, mais priez aussi pour ceux
qui ne le font pas.

La vie est 10 % de ce que nous
en faisons; 90 % comment nous
y faisons face.

************

Patrick:

Une grande leçon de vie
que j’applique en premier
à moi-même.
Ayant du sang basque qui
coule dans mes veines, et
des origines fortement
latines, vous pouvez
deviner que je suis plutôt
chaud de tempérament
quand quelque chose
m’arrive ; une leçon de
vie que je dois apprendre
tous les jours et essayer
de mettre en pratique ;
c’est pour cela qu’il nous
faudra toute une vie pour
l’apprendre, pour devenir
de meilleures personnes.

************

L’art d’accepter les autres

Nous avons tous des préjugés.
contre les pauvres ou contre les
riches ; ceux qui sont intelligents
ou ceux qui ne le sont pas ; les
maigres ou les obèses. C’est
courant de développer de tels
préjudices. Mais c’est noble de
les surmonter.
(Auteur inconnu)

Le test du courage vient quand
nous sommes en minorité ; le
test de la tolérance quand nous
devenons la majorité.
(Ralph W. Sockman)

Nos pensées sont des mains
invisibles qui façonnent les
gens que nous rencontrons.
Ce que nous pensons d’eux,
c’est ce qu’ils deviendront
pour nous.
(Richard Cowper)

Ayons seulement une fin en
vue, le bien-être de l’humanité ;
et mettons de côté, l’égoïsme,
la différence de langage, la
nationalité, et la religion.
(John Amos Comenius)

**********

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message