Accueil Sois un ami Histoires vraies N°37 – L’histoire derrière le jour de la Saint Valentin

Histoires vraies N°37 – L’histoire derrière le jour de la Saint Valentin

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

L’histoire derrière le jour
de la Saint Valentin

Une histoire d’amour
et d’amitié !

Sous le règne de l’Empereur Claudius II
Rome a été impliqué dans beaucoup de
guerres sanglantes et impopulaires.

Claudius le cruel avait des difficultés
pour obtenir des soldats pour joindre
son armée.

Il pensa que la raison de ce refus était
que ses hommes romains refusaient de
partir et d’abandonner leurs familles.

En conséquence, Claudius annula tous
les mariages et tous les engagements
à Rome.

Saint Valentin était un prêtre à Rome
dans les jours de Claudius II. Il aida
les chrétiens martyrs, et maria beaucoup
de couples clandestinement.

A cause de cela, il fut arrêté et jeté en
prison. On l’amena devant le préfet de
Rome pour être condamné.

Il fut battu à mort et on lui coupa la
tête. (La date de son martyr est donnée
le quatorzième jour, du mois de février,
de l’année 270 après Jésus-Christ.
3ème siècle de notre ère.)

Note de Patrick :

Il faut aborder ces dates et ces
événements avec beaucoup de
précautions. Différentes versions
sont proposées. C’est pour cela
qu’il faut comparer plusieurs
documents ensemble pour avoir
une idée générale de ce qui a pu
arriver.

Saint Augustin a bien existé. Il
était un représentant de l’église
qui faisait son possible pour aider
les chrétiens persécutés par
l’empereur Claudius II. Il mariait
aussi, des couples en toute
clandestinité.

Maintenant, vous allez entendre
parler de fêtes païennes durant
cette période pour détruire son
témoignage. Ne l’ont-ils pas fait
de même, pour Noël, Pâques, et
bien d’autres fêtes religieuses ?

************

L’histoire de Saint Valentin 

Laissez-moi vous raconter mon
histoire. Mon nom est Valentin.
J’ai vécu à Rome durant le
troisième siècle, il y a très
longtemps.

A cette époque, Rome était dirigée
par un empereur nommé Claudius.
Je n’aimais pas l’empereur Claudius,
et je n’étais pas le seul. Beaucoup
de gens partageaient mes sentiments.

Claudius voulait posséder une grande
armée. Il s’attendait que les hommes
volontairement s’engagent dans son
armée pour combattre ses guerres.

Mais beaucoup refusèrent parce qu’ils
ne voulaient pas quitter leurs familles.
Donc, vous pouvez deviner que très
peu signèrent pour s’engager, ce qui
rendit Claudius furieux.

Alors, qu’est-ce qui est arrivé ? Il a
eu cette idée folle. Il pensa que si ses
hommes ne pouvaient pas se mariaient,
cela ne les dérangeraient pas de joindre
et de s’engager dans l’armée.

Alors, Claudius ne permit plus qu’il y
eut des mariages. Les jeunes hommes
pensèrent que cette nouvelle loi était
cruelle.

Moi aussi, je pensais que cette nouvelle
loi était complètement absurde, et que
bien sûr, je n’allais pas lui obéir.

Est-ce que je vous ai dit que j’étais prêtre ?
Eh bien, une des choses favorites que
j’aimais faire, c’est de marier les couples.
Même après que l’empereur Claudius fit
passer cette loi. J’ai continué à célébrer
des mariages ; secrètement bien sûr.

Ce fut un temps vraiment existant.
Imaginez une petite pièce éclairée
à la lueur d’une lampe à l’huile,
avec les jeunes mariés et moi-même.
Chuchetant les paroles de la
cérémonie, tout en écoutant les
pas des soldats romains.

Une nuit, nous avons vraiment
entendu ces pas, ce fut un moment
effrayant. Dieu merci, le couple
que je mariais, réussit à s’enfuir.
Mais moi, je fus attrapé.

Je fus jeté en prison et on me dit
que la mort serait ma punition.

J’ai essayé de rester positif et de
garder la foi. Et vous savez quoi ?

Des merveilleuses choses me sont
arrivées. Beaucoup de jeunes gens
sont venus me visiter à la prison.
Ils ont même jeté des notes et
des fleurs à travers ma fenêtre.

Ils voulaient que je sache, qu’eux
aussi, croyaient en l’amour comme
moi.

Une de ces jeunes personnes était
La fille de mon geôlier. Son père
lui permit de me visiter dans ma
cellule.

Parfois, nous parlions pendant des
heures, ce qui m’aida à garder le
moral et ma foi forte.

Elle reconnut que j’avais eu raison
d’ignorer les ordres de l’Empereur
et de célébrer ces mariages.

Le jour de mon exécution, j’ai
laissé à mon amie une petite note,
la remerciant pour son amitié et
sa loyauté. Je l’ai signé :

« Avec Amour, Valentin »

Je pense que cette note fut le
départ d’une nouvelle coutume
d’échanger des messages
d’amour et d’affection le jour
de la Saint Valentin.

Bien que ce jour ait disparu
depuis longtemps, mais il est
resté gravé dans la mémoire
des hommes comme un jour où
on célèbre l’amour et l’amitié.

Et quand vous pensez à l’empereur
Claudius qui a essayé de se tenir
sur le chemin de l’amour, vous
riez ; parce que c’est impossible
que l’amour soit battu !

(Auteur inconnu)

************

Patrick :

Bien sûr, certains vont dire
que cette histoire est bien
belle et bien racontée.

Mais vous, croyez-vous en
l’amour vrai, en la sincère
amitié ?
Cette vérité ne peut être
déniée !

************

P.S : Je vous encourage à lire
cet article écrit dans le
« Magfemmes » que je trouve
très pertinent à lire.
En voici le lien :
http://www.lemagfemmes.com/saint-valentin/
Les-origines-de-la-Saint-Valentin.html

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here