Note : voici maintenant, une collection d’histoires vraies qui s’intitule
             « Histoires de miracles et de foi ! »
C’est dommage qu’à notre époque les gens relèguent ces histoires qui ont étaient vécues (par de vrais personnages qui ont réellement existé) au grenier poussiéreux des contes de fées et de l’imaginaire !
Jésus a dit à Thomas : « ne sois pas incrédule mais croyant » « bienheureux ceux qui n’ont point vu et qui ont cru »
J’espère que ces histoires encourageront votre foi. Ces mêmes miracles peuvent vous arriver à vous aussi si seulement vous donnez une chance à Dieu !
« Tout est possible à celui qui croit » (Marc 9 :23)
« Dieu est toujours sur le trône et il répond à la prière »
Patrick Etienne
_________________________________________________

Sommaire :

L’Aumônier et l’essence !

Pourquoi la locomotive s’est arrêtée !

Une voiture qui roule avec le Saint Esprit !

La foi qui conduit aux miracles

_________________________________________________

Histoires de miracles et de foi ! (Part 2)

L’Aumônier et l’essence

“Rien n’est impossible à Dieu » et « toutes choses sont possibles à celui qui croit » (Marc 9 :23)
Le Capitaine Johnson était un aumônier (ou Pasteur) dans l’armée de l’air dans le Pacifique durant la Second Guerre mondiale. Un jour qu’il retournait de mission avec ses hommes dans un immense avion militaire, un événement imprévu arriva :
— Il y a quelque chose d’anormal Capitaine ! Nous perdons de l’altitude !
— Je ne comprends pas ce qui arrive ! Les moteurs ralentissent !
— Regardez la jauge d’essence, ce n’est pas étonnant, elle est à zéro !
— Nous sommes à court d’essence et il y a rien que nous puissions faire ! Nous allons devoir faire un atterrissage forcé !
Mais il semble qu’il y a nulle part où se poser, à part l’océan. L’Aumônier, dans ce moment désespéré, se mit à prier :
— Cher Jésus, tu as dit dans ta parole que tu es notre refuge et notre force en temps de détresse, toujours facile à trouver. S’il te plaît, donne-nous une place où nous pouvons poser cet avion en sécurité !
— Regardez Capitaine ! A l’horizon, il y a une île !
Oh ! Merci Jésus pour répondre si vite à la prière dit le chapelain !
— Et je peux voir un endroit où nous pouvons nous poser sur la plage ! Prions que le sable soit assez ferme pour atterrir et supporter le poids de ce monstre d’acier !
— Tenez bon tout le monde, nous allons avoir un atterrissage forcé, cela risque d’être…
Nerveusement, les hommes retinrent leur respiration quand les roues de l’avion touchèrent le sable. Après un gros chahut, l’avion finit sa course pour le bonheur de tous !
— Nous avons réussi ! Merci Capitaine pour vos prières, c’est un vrai miracle !
— Sergent, je veux que vous et Joe alliez en reconnaissance pour étudier le terrain. La plupart de ces îles sont contrôlées par l’ennemi ; c’est possible que nous ne soyons pas tout seul ici !
Les deux hommes à travers la jungle inspectèrent les environs. Mais il ne leur fallut pas longtemps pour découvrir un camp japonais à moins d’un kilomètre de l’avion, et en grand nombre !
De retour au camp, ils firent vite leur rapport au capitaine : il y a des centaines de Japonais dans ce camp Capitaine !
Une autre patrouille arriva pour donner une autre mauvaise nouvelle, il y avait d’autres Japonais dans l’autre direction aussi. Je crois bien que nous sommes pris au piège entre les deux, dit le Capitaine !
— Je crois que nous sommes dans une mauvaise situation ; c’est une affaire de temps avant qu’ils nous trouvent !
— Pasteur, cela fait des mois que vous nous prêchez sur la foi et la prière, comment Dieu répond à la prière dans les temps de troubles ! Eh bien, c’est votre chance aujourd’hui de nous le prouver ! Nous sommes perdus au milieu de centaines de Japonais et notre base se trouve  à des centaines de kilomètres ! Et nous sommes à court d’essence… Croyez-vous encore que Dieu peut nous sortir de ce pétrin ?
— Oui, bien sûr ! N’est-ce pas un miracle que nous avons pu trouver cette île ? N’est-ce pas un miracle que nous avons trouvé une place pour poser notre avion ? N’est-ce pas un miracle que nous nous sommes posés en plein jour au milieu de centaines de Japonais sans qu’ils nous voient ? Dieu ne nous a pas failli jusqu’à maintenant, alors, pourquoi devrait-il nous faillir maintenant ?
— Oh Jésus ! Tu as dit dans ta merveilleuse parole « appelle-moi et je te répondrais, et te montrerais des choses grandes et cachées que tu ne connais pas » Je clame cette promesse, Seigneur, que tu peux faire un autre miracle ! Tu as promis que tu suppléerais à tous nos besoins !
— Les hommes : « surement le Capitaine est en train de prier de toutes ses forces, mais demain nous sommes tous des hommes morts ! »
— La nuit tomba sur ce petit camp sous les étoiles. Seule, une figure continua de prier désespérément :
— Jésus ! Tu as promis et tu es dans l’obligation de répondre à ces prières, parce qu’elles sont tes promesses pour nous ! Nous pouvons faire seulement ce qui est possible en notre pouvoir, mais seulement toi, tu peux faire l’impossible, ce qu’il nous est impossible de faire ! Tu as dit : « avec Dieu rien ne sera impossible »
A la fin, exténué par la fatigue, le pasteur s’allongea pour s’endormir !
Mais juste avant le lever du soleil, il se réveilla brusquement !
— Ha ! Il y a quelque chose qui vient de me réveiller. Mais il y a personne ici ! Mais il y a quelque chose qui me pousse à aller du côté de la mer ! Mais qu’est-ce qui fait ce bruit sourd sur ce rocher ? Il semble qu’il y a une sorte de radeau avec des barils accrochés dessus, je vais m’approcher plus près pour voir ce que c’est.
— Essence, ce sont des barils d’essence ! Mais c’est incroyable !
— Hé les gars, réveillez-vous ! Debout ! Il y a de l’essence sur la plage !
Les hommes encore à demi endormis, se ruèrent sur la plage, où ils trouvèrent 50 barils d’essence qui les attendaient !
— Nous devons rêver ! Dirent-ils tous à unissons ! Dieu a vraiment répondu à vos prières Pasteur, c’est un vrai miracle !
— Vite ! Ne perdons pas de temps, et faisons rouler ces barils jusqu’à l’avion pour remplir les réservoirs !
— Je ne vais plus jamais douter que Dieu réponde à la prière, Pasteur !
— Moi, je n’ai jamais cru en Jésus avant, mais maintenant, je crois, dit un autre soldat !
Et dans la tranquillité de l’aube, un vrombissement d’hélices se fit entendre, suivit d’un rugissement de moteurs d’avions…
Imaginez la surprise des soldats japonais quand ils virent cet énorme avion s’envoler juste sous leurs yeux !
— Boy ! Quelle histoire nous aurons à raconter quand  nous arriverons à la base ! Parlez-moi de sortir d’une situation impossible !
Mais l’histoire n’est pas finie !
A des milliers de kilomètres, un pétrolier américain c’est retrouvé piégé dans des eaux dangereuses.
— Ces eaux sont remplies de sous-marins ennemis, c’est vraiment dangereux de transporter autant de barils de pétrole.
— Oui, si nous sommes torpillés, tout le bateau va exploser en un véritable feu d’artifice !
— Je veux que les hommes arriment des barils d’essence sur un radeau pour nous en débarrasser.
— Aye-aye, Sir !
Et c’est comme cela que Dieu a fait naviguer ces barils sur des milliers de kilomètres à travers vents et courants, dépassant en même temps 25 îles. Pour finalement les déposer aux pieds de ceux qui en avaient désespérément besoin pour sauver leur vie !
_________________________________________________

Pourquoi la locomotive s’est arrêtée !

« La fervente prière du juste peu beaucoup » (Jacques 5 :16)
Un miracle sur la protection de Dieu est arrivé à l’époque où les Anglais contrôlaient la Palestine.
— Le train express qui dessert le Caire pour Haïfa sur le quai 3, va bientôt partir ! Que tout le monde monte à bord s’il vous plaît !
A bord du train :
— Bonsoir, Monsieur, Je suis le Sergent-Major Thomas ! Je suis l’officier responsable de ce train !
Le conducteur : bonsoir, Monsieur, heureux de vous avoir à bord !
L’officier : comment tourne la machine ?
Le conducteur : elle est en tip-top condition, Monsieur ! Est-ce que je peux signaler au chef de gare que nous sommes prêts à partir ?
L’officier : pas avant que nous ayons dit un mot de prière !
L’officier posant ses deux mains sur le conducteur et son adjoint commença à prier.
— Seigneur Jésus, s’il te plaît bénit notre voyage ! Je prie pour la sécurité de ce train et de tous ses voyageurs ! Protège-nous chaque kilomètre durant toute cette nuit de voyage pour Haïfa !
L’officier : maintenant nous pouvons partir !
Avec un huff et un puff, la puissante machine à vapeur démarre de la station du Caire.
Le conducteur : excusez-moi de vous poser cette question Sergent, vous êtes un homme religieux, n’est-ce pas ?
L’officier : Oui ! J’ai été sauvé par l’Armée du Salut pendant mon travail ici au Moyen-Orient.
L’adjoint : je dois admettre, Monsieur, que je ne crois pas beaucoup en la prière !
L’officier : Oh, j’y crois vraiment, et vous devriez y croire aussi ! Et cela a pris juste une petite prière pour complètement changer ma vie ! Depuis, j’ai fait une devise de toujours prier pour la sécurité du train et de ses voyageurs avant de commencer chaque voyage !
Durant la nuit, une chose vraiment étrange arriva.
Le conducteur : mais qu’est-ce qui ne va pas ? Nous avons plein de vapeur, mais la machine ralentit et refuse d’aller plus vite !
L’officier : qu’est-ce qui ne va pas conducteur, pourquoi le train s’est-il arrêté ?
Le conducteur : je ne sais pas Monsieur, la machine s’est arrêtée pour aucune raison ! Mais ne vous inquiétez pas, nous avons un très bon mécanicien à bord ! Il va trouver le problème rapidement et le réparer !
Le mécanicien : vous pouvez compter sur moi Monsieur !
Mais pendant que le soleil se lève sur le désert, la machine de la locomotive refuse toujours de partir.
Le mécanicien : cela me dépasse ! J’ai vérifié et revérifié chaque partie de la machine de la locomotive, mais toujours sans résultat ! Je ne comprends pas, elle devrait fonctionner sans problème !
L’officier en prière : Jésus, il doit y avoir une bonne raison pourquoi, s’il te plaît, montre-moi pourquoi cette machine refuse de partir !
A peine a-t-il juste finit sa prière, que des personnes apparurent au loin sur les rails.
Un passager : regardez là-bas ! Je me demande qu’est-ce que ces gens font sur la voie avec un drapeau blanc à la main ? On dirait des ouvriers !
Un des ouvriers : c’est une bonne chose que vous avez arrêté votre machine !
L’officier : eh bien, nous ne voulions pas nous arrêter, c’est la machine de la locomotive qui refuse d’avancer !
L’ouvrier : comment ? Vous voulez dire que vous ne savez donc pas que durant la nuit des pluies torrentielles ont balayé les rails ?
L’officier : mais comment cela a-t-il pu arriver ?
L’ouvrier : juste après cette courbure de la voie ferrée, il y a maintenant un énorme gouffre dans la terre, assez large et profond pour engloutir tout votre train ! Si vous aviez continué votre voyage et que votre machine ne s’était pas arrêtée vous auriez tous été tués !
Plusieurs passagers : ouah ! Quelle chance que nous avons eu !
L’officier : Mesdames et Messieurs, je peux vous assurer que cela n’a rien à voir avec la chance et que ce n’est pas elle qui nous a sauvés ! Vous voyez, je ne commence jamais un voyage sans offrir une prière au Seigneur pour notre protection et notre sécurité !
L’adjoint du conducteur : c’est vrai, j’étais là quand il a prié !
L’officier : C’est Dieu qui a fait le miracle en immobilisant notre locomotive sans raison, et c’est lui que nous devons remercier  d’être vivant maintenant !
12 heures plus tard ! Les ouvriers ont fini de réparer la voie en posant un pont de fortune, maintenant le train peut repartir !
L’officier : tout le monde à bord !
Le conducteur : attendez, les rails sont peut-être réparées, mais la locomotive n’est pas réparée !
L’officier : eh bien conducteur, est-ce que vous croyez que c’est Dieu qui a arrêté cette machine pour nous sauver ? Alors, ayons la foi et croyons que Dieu est capable de la faire redémarrer de nouveau !
Avec excitation et des mains tremblantes, le conducteur poussa sur le levier, et un nouveau miracle se produisit ! Tout le monde se réjouit pour terminer cet incroyable voyage !
Le conducteur et son adjoint : je crois que vous avez fait Monsieur, une bande de nouveaux convertis avec ce voyage !
_________________________________________________

Une voiture qui roule avec le Saint Esprit !

Patrick Etienne : cette histoire m’est arrivée personnellement avec un ami chrétien !
Il y a plusieurs années en France, j’ai emprunté une voiture pour notre petit centre chrétien, à de très bons amis. Je n’étais pas un conducteur à l’époque et un ami chrétien a dû m’accompagner pour conduire la voiture.
Cela nous a bien aidés pendant plusieurs mois. Mais il a fallu rendre cette voiture à ses propriétaires. Nous avons décidé d’un jour pour la ramener. Il faut dire que nous étions plutôt justes du côté de nos finances ces jours-là !
Nous devions parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour ce voyage et nous n’avions pas un centime pour acheter une goutte d’essence (dû à de grosses factures à payer), mais ce n’était pas la première fois que notre foi était mise à l’épreuve !
Nous devions rendre cette voiture en temps et nous avons prié ensemble pour un miracle, car le réservoir d’essence était au plus bas !
Donc, avec ce sentiment de paix au fond de nous-mêmes, nous avons pris la route joyeusement. Le voyage s’est déroulé sans problème jusqu’à notre destination finale.
Nous savions que depuis un moment, la jauge d’essence était à zéro, mais pas notre foi ! Nous savions aussi que nous ne pouvions pas arrêter le moteur, au risque de ne plus pouvoir redémarrer la voiture.
Arrivés à notre destination, nous avons parqué la voiture en sécurité dans un parking gratuit, et soudainement le moteur s’est arrêté d’un seul coup. Impossible de le redémarrer !
Nous avons téléphoné à nos amis pour leur expliquer la situation et nous nous sommes excusés de leur rendre la voiture avec le réservoir vide. Nous leur avons promis de leur envoyer de l’argent plus tard pour qu’ils puissent faire un plein de réservoir !
Le Seigneur a répondu à nos prières et il a remplacé l’essence avec son Saint Esprit, et croyez-moi, cela a marché ! « Toutes choses sont possibles à celui qui croit » « Demandez et vous recevrez » « Car celui qui demande, demande avec foi, ne doutant nullement »
Bien d’autres miracles sont survenus durant ma vie, qu’ils soient petits ou grands, mais Dieu n’a jamais failli à sa parole pour prendre soin de moi et ma famille, pas un seul moment !
Savez-vous que nous gardons nos anges gardiens bien occupés tout le temps ? Avec certains, ils sont plus occupés que jamais. Nous sommes pour eux,  un boulot à plein temps, 24/24, 7 jours sur 7 et 365 jours de l’année !
Une bonne raison pour les remercier et être reconnaissant de leur présence !
Peut-être si les gens le faisaient plus, ils verraient plus souvent des miracles arriver !
_________________________________________________

La foi qui conduit aux miracles

Un jour, dans une communauté rurale aux Etats-Unis, il n’avait pas plu une goutte d’eau durant une longue période de temps, et la sécheresse avait entamé durement le moral des fermiers !
On demanda à la communauté entière de venir à l’église pour faire une réunion de prière exceptionnelle.
Tous vinrent habiller le plus légèrement possible, excepté une petite fille qui vint avec son habit de pluie et son parapluie sous le bras.
Ce jour-là, la pluie se déversa comme si les écluses des cieux s’étaient grandes ouvertes !
On parle encore aujourd’hui de ce miracle dans cette communauté, mais on a oublié de parler de la foi de cette petite fille !
Une petite fille qui croyait aux miracles !
_________________________________________________
 
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post