Note : voici maintenant, une collection d’histoires vraies qui s’intitule
             « Histoires de miracles et de foi ! »
C’est dommage qu’à notre époque les gens relèguent ces histoires qui ont étaient vécues (par de vrais personnages qui ont réellement existé) au grenier poussiéreux des contes de fées et de l’imaginaire !
Jésus a dit à Thomas : « ne sois pas incrédule mais croyant » « bienheureux ceux qui n’ont point vu et qui ont cru »
J’espère que ces histoires encourageront votre foi. Ces mêmes miracles peuvent vous arriver à vous aussi si seulement vous donnez une chance à Dieu !
« Tout est possible à celui qui croit » (Marc 9 :23)
« Dieu est toujours sur le trône et il répond à la prière »
Patrick Etienne
_________________________________________________

Sommaire :

Une toile d’araignée juste à temps !
L’averse torrentielle !
L’éclair foudroyant !
Qu’est-ce qu’un miracle ?
_________________________________________________

Histoires de miracles et de foi ! (Part 1)

Une toile d’araignée juste à temps !

« Tu es mon asile (ma cachette) et mon bouclier (ma protection); je me suis attendu à ta parole (j’ai cru en ta parole) » (Psaume 119 : 114)  
C’est arrivé longtemps avant en Ecosse, un fameux Ecossais qui s’appelait Robert Bruce, essayait d’échapper à ses ennemis !
— Arrêtez-le !
— Je suis si fatigué ! Je n’en peux plus, je dois absolument trouver une place pour me cacher et me reposer.
— Je pense que j’ai distancé mes ennemis. Mais si je ne trouve pas une cachette au plus vite, ils vont finir par me rattraper.
— Oh ! Merci Dieu ! J’aperçois une ouverture dans la montagne, cela doit être l’entrée d’une caverne. Je vais pouvoir me cacher à l’intérieur et me reposer enfin !
Mais les ennemis de Bruce n’étaient pas très loin derrière lui, le cœur de Bruce se mit à battre très fort au fur et à mesure qu’il entendait ses ennemis s’approchaient de la caverne.
— Mais où a-t-il bien pu se cacher, cria le capitaine en colère !
— Oh ! Cher Jésus ! S’il te plaît, ne les laisse pas trouver ma cachette. S’il te plaît, aide-moi et délivre-moi de mes ennemis !
— Fouillez minutieusement chaque buisson, chaque cachette ! Cherchez dans le flanc de cette montagne aussi s’il y une grotte où il aurait pu trouver refuge !
— Capitaine ! Venez par ici, il y a l’entrée d’une caverne !
— Il y a de grandes chances qu’il se soit caché à l’intérieur ! Cherchez dans cette caverne ! S’il est dedans, tuez-le !
— Oh non ! Ils vont me découvrir dans un instant et je vais sûrement mourir !
Mais soudainement à son étonnement, il entend un des soldats crié : non, ce n’est pas nécessaire de chercher dans cette caverne, capitaine ! Regardez ceci !
— Oui ! Tu as raison ! Personne n’a pu entrer ici aujourd’hui ! Nous allons continuer nos recherches un peu plus loin !
A son grand étonnement, Bruce entend le bruit des pas des soldats s’atténuer, puis plus rien.
— J’ai vraiment du mal à croire que les soldats sont partis, pensa Bruce !
Quel est donc ce miracle qui est arrivé qui a fait que les soldats ont arrêté leur recherchent et ne sont pas entrés dans la caverne ?
En voulant sortir de la caverne, c’est alors qu’il découvre comment Dieu l’a sauvé de ses ennemis : avec une simple toile d’araignée !
Une araignée avait tissé sa toile juste après que Bruce soit entré dans la caverne, bouchant ainsi son entrée !
Avec des pleurs de remerciement, Robert Bruce s’agenouilla pour remercier Dieu en lui donnant la gloire de ce miracle !
********
Il est le plus célèbre roi d’Écosse, toujours célébré sept siècles après sa mort pour avoir mené une armée à la victoire à Bannockburn et assuré l’indépendance de son royaume, explique The Scotsman à propos de Robert Ier d’Ecosse (1274-1329), dit aussi Robert Bruce ou Robert de Bruce
« Ce n’est en vérité ni pour la gloire, ni pour la richesse, ni pour l’honneur que nous nous battons, mais pour la liberté ; pour elle seule, que nul honnête homme n’abandonne qu’avec la vie même » Déclaration d’Arbroath 1320
_________________________________________________

L’averse torrentielle

Ceci est l’histoire miraculeuse de William Harquist, missionnaire en Chine, comment il a réussi à s’enfuir durant la rébellion des boxers pour trouver refuge au fort anglais de Pékin.
Cette histoire est arrivée durant les jours dangereux de la rébellion des boxers en Chine en 1900. Un groupe de Chrétiens chinois et de missionnaires essayaient de fuir la rébellion des boxers.
— Regardez, il y a une auberge là-bas ! Peut-être pouvons-nous y rester, et nous reposer un peu !
— Pasteur, encore deux jours et nous pourrons atteindre le fort anglais de Pékin, si Dieu le veut !
— Avec tous ces Chrétiens et étrangers qui sont tués partout, c’est un vrai miracle que nous sommes encore en vie et sain et sauf !
— Oui répond William, c’est la miséricorde de Dieu ! Nous pouvons le remercier pour cela !
— Bon, mes frères, nous sommes arrivés au point où il faut choisir : devenons-nous continuer notre route par les montagnes ou par bateau sur la rivière Han ?
— Mais il n’y a plus d’eau dans la rivière à cause de la sécheresse !
— Je vais demander à nos guides si nous pouvons marcher dans le lit asséché de la rivière.
— Marcher ? Cela va prendre des semaines de marcher dans le lit rugueux de la rivière ! Moi, je refuse !
— Nous n’avons pas de choix que de traverser les montagnes !
Mais William n’est pas satisfait de cette réponse.
— Attendez mes frères, ne nous précipitons pas en prenant une décision sans demander au Seigneur son avis !
— Vous avez raison Pasteur, entrons dans cette auberge et prions ensemble !
— Seigneur Jésus, tu as promis que « si on se confier de tout notre cœur en toi, alors tu dirigerais nos pas » La route de la rivière semble impossible, mais si c’est ta volonté que nous voyageons dans les montagnes confirme ta volonté pour nous ! Nous regardons vers toi pour que tu nous guides !
— Une jeune fille dit alors : cela semble fou, mais j’ai reçu une forte impression que nous ne devrions pas aller à travers les montagnes !
— Une autre personne : je pense que tu as raison Yan-Yan, j’ai reçu le verset qui dit : « Telle voix semble droite à un homme, mais des voies de mort en sont la fin » Je pense que nous devrions aller par la rivière !
— Mais c’est fou, dit un autre, il n’y a pas d’eau dans la rivière Han !
— C’est alors que William dit : nous devons faire confiance à Dieu peu importe ce que les circonstances nous disent. Rappelez-vous l’histoire de Moïse et la Mer Rouge. Dieu dû faire un miracle pour que les Enfants d’Israël puissent la traverser ! Dieu est capable de changer n’importe quelle situation pour réaliser sa volonté.
Alors, à la fin du meeting de prière, tout le monde s’est mis d’accord pour aller par la rivière.
En dépit du contraire du bon sens, et totalement par une foi aveugle, les Chrétiens ont apporté deux grandes barques en les chargeant de bagages et de nourriture pour le voyage.
Après que tout le monde se soit installé dans les bateaux, William dit : maintenant que nous avons fait notre part, c’est à Dieu de faire la sienne, ce que nous ne pouvons pas faire !
Pour un moment, rien ne se passe et le temps s’écoule. Sur la rive, les gens du village commencent à rire et à se moquer d’eux.
— Maintenant, je sais comment Noé a dû se sentir avant que Dieu fasse le miracle, dit un des chrétiens !
Puis d’un seul coup de gros nuages noirs commencent à se rassembler, puis des éclairs et du tonnerre, et un déluge d’eau se déverse sur la terre !
— Ce doit être un orage, le plus gros orage que je n’ai jamais vu ! De toute ma vie, je n’ai jamais vu autant de pluie tomber à la fois et en si peu de temps !
— Quel miracle, cela fait des mois qu’il n’a pas plu !
L’eau de la pluie commença à se déverser des collines environnantes et en très peu de temps le lit de la rivière se remplit.
 — Tenez bon tout le monde, les bateaux commencent à bouger ! Laissant les gens du village éberlués sur la rive, voyant un tel miracle arriver sous leurs yeux !
Et tous se mirent à chanter et à louer Dieu pour ce puissant miracle !
Quelques jours après, ils arrivèrent en sécurité au fort britannique. Plus tard, ils apprirent pourquoi Dieu leur avait dit de ne pas aller à travers la montagne.
— Vous avez eu de la chance, dit un officier, parce que nous avons entendu qu’il y avait une bande de 200 boxers qui vous attendez dans la montagne pour vous tuer !
— Mais William lui répondit : Non, ce n’est pas de la chance, c’est juste le Seigneur qui nous a dit de prendre la rivière contre toute attente naturelle !
*******
Note : La foi est vraiment insensée parfois, et peut être contraire à notre jugement  et notre propre raisonnement. La foi n’a aucune sanité car elle doit être crue par une obéissance aveugle de celui qui la possède.
Etes-vous de ceux qui disent : « Quand je verrais, alors, je croirais ! » ou de ceux qui disent : « Je vois parce que j’ai la foi ! »
_________________________________________________

L’éclair foudroyant !

« Il est un bouclier (une protection) pour ceux qui s’attendent à lui » (Proverbe 30 :5)
Cette histoire est arrivée au temps des pionniers en Amérique du Nord quand les régions encore sauvages étaient remplies d’Indiens et de bêtes sauvages.
— Merci de nous rendre visite avec votre famille Luke, vous êtes notre voisin le plus proche dans cette vallée.
— C’est un plaisir de venir voir nos voisins, maintenant que la moisson est finie.
— Merci pour ce délicieux repas Mrs. Parson !
— Nous devons partir maintenant, nous avons plusieurs kilomètres à faire pour rentrer chez nous, et c’est mieux que nous prenions la route au plus vite !
— Cela va vous prendre deux bonnes heures et il y a une tempête qui se prépare, êtes-vous sûr que cela va aller ?
— Yup, ! Ne vous en faite pas pour nous ! Tout va bien se passer !
Mais très vite, la petite famille de pionniers fut surprise par la tempête.
— Je n’ai jamais vu une tempête aussi forte, Luke !
— Je n’arrive plus à voir notre chemin !
Pas à pas, péniblement à travers la pluie qui se déverse abondamment sur eux, ils avancent à tâtons sur un petit chemin indien qui conduit à leur maison.
— Je n’arrive à voir rien du tout, sauf quand les éclairs illuminent le chemin !
— Mommy, je suis épouvanté ! Dit un des enfants emmitouflé dans une couverture.
— Ne t’inquiète pas Chérie, Jésus est avec nous, il va nous conduire sur le chemin !
Ils luttent à travers la nuit jusqu’à ce qu’ils soient à un peu plus d’un kilomètre de leur maison. Quand tout à coup le cheval se met à hennir de peur.
— Qu’est-ce qui ne va pas Blackie ?
Le cheval apeuré ne veut plus avancer d’un pas !
— Là, dans l’arbre, il y a une panthère qui est prête à nous sauter dessus !
Mais au même moment où elle bondit, un éclair vient la traverser de part en part, la tuant instantanément.
Luke, encore sous le choc, ne peut s’empêcher de remercier Dieu pour ce miracle.
*******
Note : le temps des miracles n’est pas révolu ! Dieu est encore sur le trône, et il répond à la prière, quand nous l’appelons sincèrement et de tout notre cœur !
_________________________________________________

Qu’est-ce qu’un miracle ?

Un miracle désigne un fait extraordinaire, dépourvu d’explication scientifique, qui est alors vu comme surnaturel et attribué à une puissance divine. Il est accompli soit directement, soit par l’intermédiaire d’un serviteur de cette divinité.
Wikipédia
 ***
☺ Rien. Ni aucune science « pure » ni aucune science « humaine » ne peut en rendre compte, et si on reste dans le domaine de la foi, on peut parler de miracle.
La Croix
 ***
☺ Le mot « miracle » vient du latin mirari : s’étonner. Il s’agit donc d’un événement qui provoque la stupéfaction parce qu’il échappe au cours normal des choses.
La Croix
 ***
Un miracle ne définit pas uniquement une guérison inexpliquée, mais plus généralement tous les faits extraordinaires, surnaturels, qui auraient été accomplis par une force « divine » et que personne, ni les scientifiques, ni les médecins, ne peut expliquer. En fait, et par nature, un miracle n’est pas explicable scientifiquement… sinon, ce ne serait plus un miracle !
Les enquêteurs de l’inexplicable
 ***
☺ Lorsqu’on a retrouvé un petit garçon encore en vie, enfoui sous des décombres depuis trois jours suite au tremblement de terre à Katmandou, on a pu parler de miracle ; miracle qu’on l’ait retrouvé ; miracle qu’il soit encore en vie. Qu’entendons-nous lorsque nous parlons de miracle ? En l’occurrence, il s’agit d’un fait extraordinaire : ni impossible ni inexplicable, mais hautement improbable. On pourrait avoir le sentiment que ce petit n’est pas le seul bénéficiaire d’une probabilité hasardeuse, mais d’une providence bienveillante qui a choisi de le sauver. Lorsqu’on parle de miracle, en effet, on ne fait pas seulement référence à des statistiques, mais on a dans l’idée que quelque chose ou quelqu’un qui nous dépasse est intervenu pour défier nos attentes.
Science et foi
***
La vraie science est une discipline exacte qui s’appuie sur des faits réels, visibles, sur des absolus, pas sur la spéculation. Les scientifiques, eux, n’ont pas peur de spéculer sur des choses qui dépassent leur compréhension, qui n’a plus rien à voir avec la science ! Pour les croyants, la science et les miracles sont liés ensembles. La seule différence que le premier explique Dieu et que le second montre que c’est Dieu le Créateur qui est aux commandes !
Patrick Etienne
 ***
« Les miracles ne sont pas en contradiction avec les lois de la nature, mais avec ce que nous savons de ces lois »
Saint Augustin
 
 
 
 
 
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post