EN ROUTE POUR L’ÉTERNITÉ

Scott MACGREGOR

Tous les passages bibliques cités sont tirés de la version La Bible du Semeur 2000, sauf s’il est fait mention expresse d’une autre version.

***

Le Jugement du Grand Trône Blanc

Aux chapitres 8 et 9 de L’Ascension et la Chute de l’Antéchrist, nous avons vu que tous les enfants de Dieu sauvés et nés de nouveau depuis la venue du Christ, ressusciteront et/ou seront enlevés à la fin de la Grande Détresse, lorsque Jésus reviendra chercher Son Église, Son Épouse, pour l’emmener avec Lui pour toujours.

Et au chapitre 2 du présent ouvrage, nous avons vu que toutes les personnes qui n’avaient pas reçu le Christ avant Son Retour, mais qui avaient refusé d’adorer le Diable et l’Antéchrist, et qui seront toujours en vie à la fin de la Bataille d’Harmaguédon, survivront pendant le Millénium.

Mais qu’adviendra-t-il des milliards d’hommes et de femmes qui sont morts avant de connaître Jésus, depuis le commencement de l’humanité jusqu’à la Bataille d’Harmaguédon ? Quel sera leur sort ?

Le verset suivant du livre de l’Apocalypse fournit la réponse : Les autres morts [ceux qui n’ont pas été enlevés au Ciel] ne revinrent pas à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis.

(Apocalypse 20:5)

Après le Millénium, tous les êtres humains de toutes les époques, qui sont morts sans être sauvés, seront ressuscités de quelque lieu du monde de l’esprit où ils attendaient, pour comparaître en jugement devant ce que l’on a coutume d’appeler le Grand Trône Blanc du jugement de Dieu.

Ne confondez pas ce Tribunal du Grand Trône Blanc, qui a lieu à la fin du Millénium, avec le Tribunal du Christ (Romains 14 :10 ; 2 Corinthiens 5:10)       qui se tient au Ciel 1000 ans plus tôt, lors du Banquet de Noces de l’Agneau, et que nous avons étudié au chapitre 9 de L’Ascension et la Chute de l’Antéchrist.

Le Tribunal du Christ est celui devant lequel comparaîtront les chrétiens sauvés, ceux qui ont reçu Jésus comme leur Sauveur, pour y être jugés par le Christ et récompensés en fonction de leurs œuvres.

Car c’est au moment où le septième ange sonne de la trompette, et que les royaumes de ce monde passent aux mains de notre Seigneur et de Son Christ, qu’Il récompense Ses serviteurs les prophètes et tous ceux qui révèrent Son nom, petits et grands.

(Apocalypse 11:15,18)

Oui, dit Jésus, Je viens bientôt. J’apporte avec Moi Mes récompenses pour rendre à chacun selon ce qu’il aura fait.

(Apocalypse 22:12)

Le Jugement du Grand Trône Blanc est réservé à tous les autres défunts, tous ceux qui, depuis le commencement, sont morts sans être sauvés, et qui par conséquent n’ont pas été ressuscités au Retour de Jésus.

Cela comprend tous ceux qui ont vécu pendant le Millénium et se sont fait massacrer à la Bataille de Gog et Magog pour s’être rangés du côté du Diable à la fin.

Tous les êtres humains qui ont vécu ici-bas, mais qui n’étaient pas sauvés, et qu’ils aient été bons ou mauvais de leur vivant, devront comparaître devant le Grand Trône Blanc de Dieu.

Ensuite je vis un grand trône blanc et Celui qui y était assis. Le ciel et la terre s’enfuirent loin de Sa présence. Ils disparurent sans laisser de trace. Je vis les morts, les grands et les petits, comparaissant devant le trône. Des livres furent ouverts. On ouvrit aussi un autre livre : le livre de vie. Les morts furent jugés, chacun d’après ses actes, suivant ce qui était inscrit dans ces livres. La mer avait rendu ses naufragés, la mort et le royaume des morts avaient rendu ceux qu’ils détenaient. Et tous furent jugés, chacun conformément à ses actes. Puis la mort et le séjour des morts furent précipités dans l’étang de feu. Cet étang de feu, c’est la seconde mort. On y jeta aussi tous ceux dont le nom n’était pas inscrit dans le livre de vie.

(Apocalypse 20:11-15)

Maintenant, comparons tout cela avec certains passages où Jésus parle de Lui-même :

Oui, vraiment, Je vous l’assure : celui qui écoute ce que Je dis et qui place sa confiance dans le Père qui Ma envoyé, possède, dès à présent, la vie éternelle et il ne sera pas condamné ; il est déjà passé de la mort à la vie. Oui, vraiment, Je vous l’assure : l’heure vient, et elle est déjà là, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et tous ceux qui l’auront entendue vivront. En effet, comme le Père possède la vie en Lui–même, Il a accordé au Fils d’avoir la vie en Lui–même. Et parce qu’Il est le Fils de l’homme, Il Lui a donné autorité pour exercer le jugement. Ne vous en étonnez pas : l’heure vient où tous ceux qui sont dans la tombe entendront la voix du Fils de l’homme. Alors, ils en sortiront : ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour être condamnés.

(Jean 5:24-29)

Dans ce passage, Jésus nous révèle que Dieu Lui a donné le pouvoir d’exercer le jugement. Tous ceux qui sont dans la tombe entendront Sa voix et seront ressuscités pour comparaître devant Dieu et Jésus.

A ce moment-là, les autres morts, ceux qui n’étaient pas sauvés, sont ramenés à la vie et voici le sort qui leur est réservé : ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour être condamnés.

Donc, tout laisse à penser que, dans ce passage, Jésus parle du Jugement du Grand Trône Blanc.

Sur quels critères les morts qui n’étaient pas sauvés seront-ils jugés?

Ce n’est pas une simple coïncidence si, dans le passage précédent tiré de l’Evangile de Jean, Jésus s’appelle le Fils de l’homme en parlant de Lui-même. Il se trouve qu’Il fait directement allusion aux prophéties du livre de Daniel qui étaient bien connues de Son auditoire de l’époque. Ces prophéties parlent du Fils de l’homme siégeant pour juger. Dans le passage suivant, Il se nomme encore de la même façon.

Rappelez-vous, nous avons lu dans le chapitre 20 de l’Apocalypse que le Livre de Vie a été ouvert et que les noms qui y sont inscrits sont très certainement les noms de ceux qui ont pris part à la Résurrection de vie.

Dans le passage suivant du Nouveau Testament, Jésus explique quels noms figurent dans le Livre de Vie, quels noms n’y figurent pas, et pourquoi ils n’y figurent pas.

Quand le Fils de l’homme viendra dans Sa gloire, avec tous Ses anges, Il prendra place sur Son trône glorieux. Tous les peuples de la terre seront rassemblés devant Lui. Alors Il les divisera en deux groupes – tout comme le berger fait le tri entre les brebis et les boucs. Il placera les brebis à Sa droite et les boucs à Sa gauche.

Après quoi, le Roi dira à ceux qui seront à Sa droite : Venez, vous qui êtes bénis par Mon Père : prenez possession du royaume qu’Il a préparé pour vous depuis la création du monde. Car J’ai souffert de la faim, et vous M’avez donné à manger. J’ai eu soif, et vous M’avez donné à boire. J’étais un étranger, et vous M’avez accueilli chez vous. J’étais nu, et vous M’avez donné des vêtements. J’étais malade, et vous M’avez soigné. J’étais en prison, et vous êtes venus à Moi. 

Alors, les justes Lui demanderont : Mais, Seigneur, quand T’avons–nous vu avoir faim, et T’avons–nous donné à manger ? Ou avoir soif, et T’avons–nous donné à boire ? Ou étranger et T’avons–nous accueilli ? Ou nu, et T’avons–nous vêtu ? Ou malade ou prisonnier, et sommes–nous venus Te rendre visite ? Et le Roi leur répondra : Vraiment, Je vous l’assure : chaque fois que vous avez fait cela au moindre de Mes frères que voici, c’est à Moi–même que vous l’avez fait. 

Puis Il se tournera vers ceux qui seront à Sa gauche : Retirez–vous loin de Moi, vous que Dieu a maudits, et allez dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car J’ai souffert de la faim, et vous ne M’avez rien donné à manger. J’ai eu soif, et vous ne M’avez rien donné à boire. J’étais un étranger, et vous ne M’avez pas accueilli chez vous. J’étais nu, et vous ne M’avez pas donné de vêtements. J’étais malade et en prison, et vous n’avez pas pris soin de Moi. 

Alors, ils Lui demanderont à leur tour : Mais, Seigneur, quand T’avons–nous vu souffrant de la faim ou de la soif ; quand T’avons–nous vu étranger, nu, malade ou en prison, et avons–nous négligé de Te rendre service ? Alors Il leur répondra : Vraiment, Je vous l’assure : chaque fois que vous n’avez pas fait cela au moindre de ceux que voici, c’est à Moi que vous avez manqué de le faire. Et ils s’en iront au châtiment éternel. Tandis que les justes entreront dans la vie éternelle.

(Matthieu 25:31-46)

Il ne peut s’agir ici du Tribunal du Christ puisque tous ceux qui ont comparu devant ce tribunal étaient des chrétiens sauvés, et qu’il est impossible qu’une âme sauvée puisse être jetée dans les flammes éternelles qui sont réservées au Diable et à ses anges maléfiques.

Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus–Christ.

(Romains 8:1)

Mais voici en quoi consiste sa condamnation : c’est que la lumière est venue dans le monde, mais les hommes lui ont préféré les ténèbres, parce que leurs actes sont mauvais.

(Jean 3:19)

Les actes qui sont jugés ici, en vue de déterminer s’ils étaient bons ou mauvais, sont les actes de ceux qui ont sciemment rejeté la lumière, ou qui n’ont pas connu la lumière ou pas compris ce qu’était la lumière.

L’auteur de l’Apocalypse nous dit : Je vis les morts, les grands et les petits, comparaissant devant le trône. Des livres furent ouverts. Plusieurs livres, beaucoup de livres, peut-être même des millions ! On ouvrit aussi un autre livre : le Livre de Vie. De toute évidence, c’est un livre très important! « Les morts furent jugés, chacun d’après ses actes, suivant ce qui était inscrit dans ces livres.

(Apocalypse 20:12)

Il se pourrait qu’il s’agisse de tout ce qui est consigné dans leur mémoire ou dans leur conscience, ou peut-être d’enregistrements conservés par Dieu de toutes leurs paroles et de tous leurs actes. D’ailleurs, la Bible nous dit :

L’Éternel voit ce qui se passe en tout lieu ; Il observe tous les hommes, les méchants et les bons.

(Proverbes 15:3)

Certains médecins et certains scientifiques sont convaincus que personne n’oublie jamais quoi que ce soit, et que tout ce que nous avons vu, entendu, pensé ou fait, depuis notre naissance, est enregistré et conservé quelque part dans notre subconscient.

Dieu est tout à fait capable d’accéder à l’intégralité des souvenirs de chaque être humain, et de passer toute leur vie en revue, en une fraction de seconde si nécessaire, pour juger tout ce qu’ils ont fait.

Donc, il se pourrait que lorsque ces livres sont ouverts, cela signifie que le Seigneur lit, en quelque sorte, la mémoire de tout ce que la personne a fait, afin de pouvoir la juger en toute impartialité.

La Bible explique que la sévérité de la punition sera fonction du degré de culpabilité, tout comme il y aura divers degrés de récompenses. Dieu est juste et scrupuleux, et Il jugera chacun conformément à ses actes.

(Psaume 62:12 ; Jérémie 17:10 ; Matthieu 16:27 ; 2 Corinthiens 5:10 ;

Apocalypse 2:23 ; 20:13 ; 22:12)

Ainsi, Je vous le déclare, au jour du jugement les hommes rendront compte de toute parole sans fondement qu’ils auront prononcée. En effet, c’est en fonction de tes propres paroles que tu seras déclaré juste, ou que tu seras condamné.

(Matthieu 12:36,37)

Parmi ceux qui seront reconnus coupables lors de ce jugement, certains méritent d’être sévèrement punis, et d’autres méritent une peine légère. Les plus coupables seront condamnés à une lourde peine : ils auront ce qu’ils méritent, mais pas plus que ce qu’ils méritent. Dieu fera la distinction entre les différents niveaux de culpabilité ; Il jugera chacun équitablement et impartialement, et Il fera preuve de clémence.

Le degré de responsabilité des gens sera déterminé en fonction de la vérité qu’ils auront connue.

Jésus Lui-même disait que ceux qui savaient ce que leur Maître attendait d’eux, mais qui Lui avaient désobéi en commettant des actes qui méritent d’être punis, seraient sévèrement châtiés. Mais ceux qui ne savaient pas ce que leur Maître attendait d’eux et qui avaient commis des actes méritant d’être punis, recevraient une punition plus légère.

Le serviteur qui sait ce que son Maître veut de lui, mais qui n’aura rien préparé ou qui n’aura pas agi selon la volonté de son Maître, sera sévèrement puni. Mais celui qui n’aura pas su ce que son Maître voulait, et qui aura commis des actes méritant une punition, celui–là subira un châtiment peu rigoureux. Si quelqu’un a beaucoup reçu, on exigera beaucoup de lui ; et plus on vous aura confié, plus on demandera de vous.

(Luc 12:47,48)

Donc chacun recevra ce que lui auront valu ses actes, c’est-à-dire que chacun sera récompensé ou châtié selon qu’il aura été bon ou mauvais. De toute évidence, il y aura une différence de traitement.

Car [Dieu] rend à chaque homme selon ce qu’il a fait, et Il traite chacun selon son attitude. Oh non, en vérité, Dieu n’agit jamais mal, jamais le Tout–Puissant ne fausse la justice.

(Job 34:11,12)

De plus, Jésus a promis de récompenser ceux qui viendraient en aide à Ses disciples.

Si quelqu’un vous accueille, c’est Moi qu’il accueille. Or celui qui M’accueille, accueille celui qui M’a envoyé. Celui qui accueille un prophète parce qu’il est un prophète recevra la même récompense que le prophète lui–même. Et celui qui accueille un juste parce que c’est un juste aura la même récompense que le juste lui–même. Si quelqu’un donne à boire, ne serait–ce qu’un verre d’eau fraîche, au plus insignifiant de Mes disciples parce qu’il est Mon disciple, vraiment, Je vous l’assure, il ne perdra pas sa récompense.

(Matthieu 10:40-42)

Ceci est confirmé par le passage de Matthieu 25 cité précédemment, dans lequel Jésus promet de récompenser ceux qui sont venus en aide au moindre de Mes frères que voici. Et qui sont Ses frères ? Voici ce que répond Jésus :

Qui sont Ma mère et Mes frères ? Et, promenant les regards sur ceux qui étaient assis en cercle autour de Lui, Il dit : – Voici Ma mère et Mes frères, car celui qui fait la volonté de Dieu, celui–là est pour Moi un frère, une sœur, ou une mère.

(Marc 3:33-35)

Donc, il est clair que Jésus considère comme Ses frères et sœurs, ceux et celles qui font la volonté de Son Père, c’est-à-dire ceux qui L’aiment et qui aiment leurs semblables.

Ce passage de la Bible sur le Jugement du Grand Trône Blanc répond à la question vieille comme le monde : comment Dieu pourrait-Il condamner à l’enfer des gens qui étaient bons, uniquement parce qu’ils n’ont pas reçu le salut en Jésus ?

Qu’en est-il de tous ces fidèles d’autres religions à qui on n’a jamais parlé de Jésus ou qui étaient tellement figés dans leurs traditions religieuses, transmises de génération en génération, qu’il leur était impossible d’accepter un Jésus qu’ils ne comprenaient pas ?

Il ne va certainement pas les condamner. Ceux qui ont fait le bien de leur vivant recevront une récompense et hériteront du Royaume qui leur est réservé depuis la fondation du monde. Dans le prochain chapitre, nous en apprendrons davantage sur ce Royaume.

Suite dans la deuxième partie de ce chapitre.

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post