Dieu parle encore ! (6ème partie)

Réponses aux questions les plus fréquentes

***

Question n° 1 :

J’ai reçu un message me demandant de faire quelque chose qui sort absolument de l’ordinaire. Que dois-je faire ?

Réponse :

On ne peut exclure la possibilité que, de temps à autre, Dieu nous demande de faire quelque chose qui apparemment défie la logique et la raison, et qui, par conséquent, nécessite un supplément de foi ou de courage.

Il peut arriver que Dieu nous montre de faire quelque chose d’un peu étrange, voire ridicule, mais c’est généralement l’exception. C’est pourquoi, avant d’entreprendre quoi que ce soit, vous devriez demander à Dieu de confirmer Sa volonté.

Sondez les Écritures. Recherchez des situations similaires dans la Parole, ou des versets confirmant cette ligne de conduite. Assurez-vous que le message reçu ne contredit pas la Parole écrite.

N’écartez pas l’hypothèse d’une mauvaise interprétation de la prophétie ou d’une prophétie incomplète. Nous vous conseillons de vous rapprocher à nouveau du Seigneur pour Lui poser toutes les questions suscitées par le premier message.

Soit Il vous donnera des explications ou des clarifications complémentaires qui résoudront le problème, soit Il confirmera Son message initial.

Si vous connaissez d’autres personnes qui ont l’habitude de recevoir des prophéties ou qui sont versées dans les Écritures, expliquez-leur votre situation. Elles seront peut-être à même de vous aider.

Montrez-leur votre message ainsi que les versets que vous avez trouvés pour étayer vos différentes interprétations ; si elles possèdent le don de prophétie, demandez-leur de recevoir pour vous une confirmation ou une clarification du Seigneur. Une telle confirmation par une tierce personne peut s’avérer d’un grand secours en pareil cas.

Fort de cette confirmation — qu’elle provienne de la Parole, d’un message ultérieur ou du conseil des autres (conseil fondé sur la Parole) — vous n’aurez plus aucun doute. Vous posséderez la foi nécessaire et la paix de l’esprit. Vous pourrez avancer par la foi et faire ce qu’Il vous a dit de faire, même si cela sort de l’ordinaire.

En revanche, si vous n’êtes pas complètement sûr, si le moindre doute subsiste, ne faites rien.

Tout ce qui ne découle pas de la foi est péché.

Romains 14:23

***

Question n° 2 :

Admettons que le Seigneur me demande de faire quelque chose et que je refuse… Va-t-Il me reprendre le don de prophétie ?

Réponse :

Lorsque vous demandez au Seigneur de vous parler, vous devriez être prêt à croire, à accepter et à faire tout ce qu’Il vous demande. Mais n’ayez aucune crainte. Cela ne signifie pas que vous ne recevrez que ce genre de messages.

Jésus vous aime et Il veut que vous soyez heureux. S’Il vous a accordé le don de prophétie, c’est pour vous faciliter la vie, et non pour la compliquer. Jésus nous a accordé le libre arbitre.

Notre vie est faite d’une infinité de choix où Dieu, respectueux de notre liberté, n’intervient presque pas. Il nous rappelle de nous tourner vers Sa Parole, Il nous révèle souvent Sa volonté si nous Lui demandons, mais Il nous laisse décider du chemin à prendre, le Sien ou le nôtre.

Il ne nous force pas, Il ne nous impose pas Sa volonté. C’est à nous de décider de notre degré d’obéissance.

Une fois que vous connaissez la volonté de Dieu, vous êtes d’autant plus responsable des conséquences de vos décisions. Il vous donne Sa Parole en prophétie, et c’est à vous qu’il appartient de l’accepter, d’y croire, et d’agir en conséquence.

Or, sans la foi, il est impossible de Lui être agréable. Car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’Il existe et qu’Il récompense ceux qui Le cherchent.

Hébreux 11:6

La foi en self-service n’est pas la vraie foi : pas question de faire la fine bouche. La prophétie, de par sa nature même, suppose une ouverture de l’esprit et une soumission du cœur.

Toutefois, ne vous inquiétez pas si Dieu vous dit certaines choses qui sont difficiles à croire de prime abord. Dieu est plein de pitié et miséricordieux.

(Psaume 103:8)

Il comprend la faiblesse de votre condition humaine et, dans Son immense bonté, Il fait preuve d’une grande patience à votre égard.

Ce qui importe le plus à Ses yeux, c’est le fait que vous désiriez sincèrement croire, que vous vouliez Lui obéir. Parce qu’alors, Il fera grandir votre foi et vous aidera à Le suivre.

La foi est le don de Dieu.

Mettons qu’en lisant la Parole écrite, vous ayez fortifié votre foi. Pourtant, ce que requiert le Seigneur est encore trop difficile pour vous. Alors, parlez-en davantage avec Lui.

Il vous fournira peut-être quelques détails ou vous présentera les choses sous un jour nouveau qui vous donnera la foi d’aller de l’avant. Ou bien encore, Il vous suggérera une alternative plus facile, mais peut-être moins avantageuse.

Dieu est fidèle et Il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Au moment de la tentation, Il préparera le moyen d’en sortir pour que vous puissiez y résister.

(1 Corinthiens 10:13)

Bien souvent, lorsque Dieu nous fait part de Sa volonté, Il nous laisse une certaine marge de manœuvre et nous offre plusieurs options, lesquelles s’inscrivent toutes à l’intérieur de Sa volonté.

Donc, si vous n’avez pas la foi et la conviction de mettre en œuvre certaines de Ses instructions, demandez-Lui s’il y a une autre façon d’être fidèle à Sa volonté.

Bien sûr, ce n’est pas une raison de prendre à la légère les messages de Dieu, parce que, le plus souvent, Son message initial contenait Sa volonté dans sa forme la plus pure, la plus productive et la plus efficace.

D’un autre côté, Il sait de quelle pâte nous sommes façonnés, Il se rappelle bien que nous sommes poussière, et même s’Il ne vous présente pas d’alternative, Il peut très bien vous donner le message d’encouragement et de force dont vous avez besoin pour vous atteler à ce qu’Il attend de vous.

(Psaume 103:14)

L’idéal, bien entendu, c’est de Lui obéir quoi qu’Il demande : au bout du compte, c’est ainsi que vous serez le plus heureux.

Si vous savez ces choses, vous êtes heureux à condition de les mettre en pratique.

(Jean 13:17)

***

Question n° 3 :

Quelqu’un me demande de recevoir le numéro gagnant du loto, ou voudrait connaître certains détails concernant son avenir. Moi-même, je me pose ce genre de questions. Dieu est-Il censé me répondre ?

Réponse :

Pourquoi ne pas Lui poser la question ? C’est la meilleure façon de savoir s’Il est prêt à vous répondre.

Assurément, Il en est capable, et si c’est  profitable à tout le monde, pourquoi pas ? Par contre, Il nous indique que parfois nous ne recevons pas les réponses souhaitées parce que nos motifs ne sont pas purs, mais qu’ils sont inspirés par la cupidité et l’égoïsme.

D’autre part, Dieu se réserve le droit de nous cacher certaines choses que nous n’avons pas besoin de savoir, ou qu’il nous serait préférable d’ignorer pour le moment.

On imagine souvent, et à tort, que Dieu est censé nous révéler l’avenir dans tous ses détails. Certes, le Seigneur en est capable, et il Lui arrive de nous révéler les secrets du futur, mais, pour notre propre bien, Il s’est imposé certaines limites.

Notre Père céleste le sait : nous ne pourrions supporter d’en savoir trop. Et puis, si nous savions tout de l’avenir, le présent perdrait de son charme.

En outre, nous n’aurions pas à nous appuyer autant sur Lui, puisque nous aurions l’impression de tout savoir. Ce qui multiplierait nos chances d’erreurs, car au lieu de dépendre de Lui, nous ferions confiance à notre propre sagesse.

Le Seigneur nous révèle donc ce que nous avons besoin de savoir pour le moment présent, bien que parfois Il nous prépare à l’avenir en nous fournissant des indices, des indications portant sur le futur.

Mais la vie chrétienne est une vie de foi, et en général Dieu teste notre foi en ne révélant Son plan pour notre vie qu’au fur et à mesure, étape par étape. Votre cheminement est comme une route qui serpente : vous ne savez généralement pas ce que cache le prochain tournant.

Parfois Dieu trouve bon de vous révéler certaines choses un peu à l’avance, s’Il juge que l’information peut vous être utile, mais d’ordinaire Il négocie un tournant à la fois.

Mets ta confiance en l’Eternel de tout ton cœur, et ne te repose pas sur ta propre intelligence. Cherche à connaître Sa volonté pour tout ce que tu entreprends, et Il  te conduira sur le droit chemin.

(Proverbes 3:5-6)

Faites confiance au Seigneur pour vous guider dans votre vie, et Il vous conduira sur le droit chemin, Il vous aidera à surmonter des épreuves qui vous seront profitables à long terme. Alors faites-Lui confiance !

Si vous avez une question, si vous êtes confronté à une décision délicate, ou si vous avez besoin d’être guidé dans un certain domaine de votre vie, interrogez-Le ! Puis soyez prêt à recevoir ce qu’Il veut bien vous montrer, que ce soit un peu ou beaucoup.

Si vous posez la question avec foi, Il vous donnera au moins un début de réponse, ou vous expliquera pourquoi il vaut mieux, pour l’instant, que vous ne sachiez pas.

Quoi qu’Il dise, vous pouvez Lui faire entièrement confiance : Il voit le passé, le présent et l’avenir, Il vous aime plus que personne au monde et ne recherche que votre plus grand bien.

***

Question n° 4 :

J’ai suivi les étapes indiquées dans ce livret et j’ai prié pour le don de prophétie, mais je ne l’ai pas reçu. Est-il vrai que Dieu ne le donne pas à tout le monde ? Est-ce là un handicap ?

Réponse :

Le Seigneur a promis que si nous demandons avec foi, nous recevrons. Cependant, Il ne nous donne pas toujours les réponses souhaitées, ou Son calendrier est peut-être différent du nôtre.

Pour des raisons parfois mystérieuses, le Seigneur ne donne pas à certaines personnes la certitude d’avoir reçu le don de prophétie aussitôt après l’avoir demandé.

Si c’est votre cas, ne baissez pas les bras ! Le Seigneur est peut-être en train de tester votre foi, ou de vous apprendre la patience et la persévérance.

Ou peut-être qu’Il vous rapproche de Lui en vous rendant plus désespéré en prière.

Ou bien encore, cette attente peut être une façon pour Lui de vous garder humble, ou de vous faire mieux apprécier la nature purement miraculeuse de ce don, une fois qu’Il aura permis qu’il soit manifesté en vous.

En attendant, ne vous découragez pas. Très souvent d’ailleurs, lorsqu’une personne reçoit le don de prophétie, elle ne reçoit que des messages très succincts, voire quelques mots seulement ou un verset de la Bible.

À ses yeux, cela n’a rien à voir avec la prophétie. Pourtant, elle a bien reçu le don, mais c’est un don naissant. Plus elle s’exerce, plus le don grandit. Autrement dit, il se peut que vous possédiez le don sans le savoir.

Remerciez le Seigneur pour chaque petite parole reçue, demandez-Lui davantage et vous en recevrez davantage.

Le fait de ne pas avoir le don de prophétie ne signifie nullement que vous ne pouvez pas suivre le Seigneur, que vous ne pouvez pas L’aimer ni aimer les autres, ni même découvrir Sa volonté dans votre vie.

Il existe d’autres dons de l’Esprit, et il se peut qu’en contrepartie le Seigneur vous bénisse avec un ou plusieurs de ces dons. Il doit savoir qu’ils vous seront plus utiles encore et qu’ils vous permettront d’accomplir davantage.

N’oublions pas que le don le plus important, c’est l’amour !

L’apôtre Paul disait :

Supposons que j’aie le don de prophétie, que je comprenne tous les mystères et que je possède toute la connaissance…, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. L’amour n’aura pas de fin.

(1 Corinthiens 13:2,8)

Si, après avoir prié, vous n’avez aucune preuve immédiate que vous avez reçu le don de prophétie — ou si vous ne le recevez jamais — vous pourrez quand même bénéficier des Paroles vivantes du Seigneur par l’intermédiaire de ceux qui le possèdent.

Et rien ne vous empêche de vous sentir très proche du Seigneur durant vos moments de calme et d’intimité avec Lui, lorsque vous lisez, étudiez et méditez Sa Parole écrite ; lorsque vous priez et que vous Lui remettez vos soucis, vos pensées, vos désirs ; lorsque vous Lui demandez de vous parler d’une autre manière ; lorsque vous prenez le temps, tout simplement, de jouir de Sa présence.

Si vous êtes fidèle à de telles habitudes, Il ne manquera pas de vous parler, car Il a bien d’autres moyens à Sa disposition en dehors de la prophétie.

***

Question n° 5 :

S’il est vrai que la prophétie marche, et que Dieu est disposé à parler à qui veut bien L’écouter, comment se fait-il que si peu de gens entendent Sa voix ?

Réponse :

La condition première pour écouter Dieu est d’établir une connexion personnelle avec Jésus en L’accueillant comme Sauveur et Maître.

Malheureusement, parmi ceux qui ont accueilli Jésus dans leur cœur, très peu croient en la prophétie.

Si seulement ils osaient l’essayer, s’ils osaient mettre Dieu au pied du mur en Lui demandant sincèrement de leur parler, Il le ferait. Rien d’autre n’est requis que cette simple démarche de foi. La plupart du temps, leur esprit fait blocage.

Écouter Dieu n’obéit pas à la logique, cela dépasse l’entendement ! C’est pourquoi Jésus expliquait que pour entrer dans le Royaume de Dieu, il nous faut redevenir comme des enfants.

(Matthieu 18:3)

Les enfants, dans la simplicité de leur confiance, font ce que Dieu leur dit.

On ne trouve parmi vous que peu de sages selon les critères humains, peu de personnalités influentes, peu de membres de la haute société ! Non ! Dieu a choisi ce que le monde considère comme une folie pour confondre les sages.

(1 Corinthiens 1:26-27)

L’intellect peut être un handicap pour écouter la voix de Dieu, bien que les diplômes ne soient pas forcément un obstacle.

Après tout, l’apôtre Paul était très cultivé et il entendit la voix de Dieu.

D’un autre côté, écouter Dieu nécessite une certaine humilité et soumission : nous nous humilions devant Lui, et nous soumettons notre intelligence et notre faculté de raisonner à Sa volonté. C’est la seule façon de réussir à entendre Dieu.

C’est Dieu qui nous a donné la faculté de penser, et Il s’attend, bien entendu, à ce que nous fassions bon usage de notre cerveau. Mais par ailleurs, Il nous donne le choix d’utiliser Son esprit plutôt que le nôtre.

Quiconque choisit de puiser à Sa sagesse et Sa connaissance infinies, verra et entendra des choses remarquables et prodigieuses ; quiconque décline cette offre se verra limité par les confins de son esprit.

***

Question n° 6 :

J’ai le don de prophétie, et je demande au Seigneur de me parler, mais il m’arrive de ne rien entendre…

Réponse :

Avant tout, ne vous découragez pas à la pensée que vous auriez perdu votre don. Il y a toutes sortes de raisons possibles pour expliquer que vous fassiez chou blanc.

Vous êtes peut-être distrait par d’autres préoccupations, par ce qui se passe autour de vous.

Ou peut-être le Seigneur vous teste-t-Il pour voir si vous allez persévérer et tenir bon jusqu’à la réponse.

Parfois, Il veut s’assurer que vous allez attendre, dans la foi et la patience, qu’Il vous parle, au lieu de toujours exiger une réponse immédiate.

Ou bien encore, Il veut voir à quel point vous tenez à la réponse, avant même qu’Il ne décide de vous l’accorder.

Si, au bout d’un certain temps, vous ne recevez toujours rien, relisez quelques-uns de vos versets ou passages de la Bible préférés, de façon à renouveler votre foi, puis priez avec ferveur.

Examinez votre cœur pour vous assurer qu’il ne s’y trouve pas quelque péché inavoué qui viendrait obstruer votre canal de communication avec le Seigneur.

Vérifiez que vous n’avez négligé aucune des règles de base qui vous permettent de bien entendre le Seigneur. Par exemple, avez-vous passé le temps nécessaire en compagnie du Seigneur et de Sa Parole ?

Venez-vous à Lui en toute humilité ?

Lui avez-vous demandé de vous aider à faire abstraction de vos propres pensées ?

Puis tentez un nouvel essai. Si vous ne recevez toujours rien, le Seigneur doit avoir une bonne raison pour ne pas vous répondre maintenant.

Quoi qu’il en soit, que cela ne vous décourage pas de revenir à Lui la prochaine fois ! Il est plus désireux de donner que nous ne sommes de recevoir.

Même s’Il ne vous révèle rien de précis sur le moment même, Il vous encouragera sans doute par des paroles de réconfort.

***

Question n° 7 :

En dehors de la prophétie, existe-t-il d’autres moyens de connaître la volonté de Dieu ?

Réponse :

Oui, il existe plusieurs autres moyens de connaître la volonté de Dieu. En voici une liste non exhaustive :

  • Vous pouvez appliquer la Parole écrite à votre situation.

  • Vous pouvez entendre la voix de la Parole. Par exemple, vous êtes en train de lire la Parole quand, tout à coup, un passage vous saute aux yeux comme étant la volonté précise de Dieu, ou la réponse à votre question.

  • Vous pouvez recevoir des révélations directes autres que la prophétie, telles que des rêves, des visions, ou des impressions.

  • Vous pouvez prendre conseil auprès des autres, à condition toutefois qu’ils aient une foi solide et qu’ils soient versés dans la Parole.

  • Dieu peut amener certaines circonstances qui sont pour vous une indication de Sa volonté ; on les appelle aussi portes ouvertes ou fermées. (Apocalypse 3:8)

  • Dieu peut vous donner une conviction personnelle ou un désir très fort de faire quelque chose.

  • Vous pouvez recevoir des signes précis, que vous aurez déterminés à l’avance, en réponse à vos requêtes ; on les appelle parfois toisons d’après la célèbre histoire de la Bible, où Gédéon utilisa une toison de laine pour mettre à l’épreuve les instructions de Dieu. (Juges 6:33-40)

Quand vous devez prendre une décision d’une certaine importance, qui, par exemple, affectera les autres, il est sage d’avoir recours à plusieurs de ces moyens pour confirmer la volonté de Dieu.

Pour avoir un avis objectif, il est bon de demander aux autres également d’écouter le Seigneur pour vous ; toutefois, si la chose est impossible, vous pouvez demander à Dieu d’utiliser Sa Parole, ou plusieurs des moyens cités plus haut, pour corroborer ce qu’Il vous a donné en prophétie.

***

Question n° 8 :

Dieu m’a montré de faire quelque chose, mais cela s’est soldé par un échec… Est-ce à dire que Dieu m’a induit en erreur ?

Réponse :

Vous devez vous rappeler que ce n’est pas parce que vous obéissez à Sa voix et que vous faites Sa volonté que tout marchera comme sur des roulettes.

Pourquoi ? Parce qu’en nous accordant le libre arbitre, Dieu, en un sens, s’est limité à opérer selon nos décisions.

Il connaît l’idéal à atteindre, et même si vous croyez ce qu’Il vous dit et faites de votre mieux pour y obéir, il y a d’autres personnes en jeu qui peuvent par leurs décisions changer le cours des choses.

D’autant que ces personnes ne sont pas forcément soumises à Sa volonté. Autrement dit, celles-ci peuvent, par leurs décisions, influer sur l’issue de la prophétie.

Si les choses ne se passent pas exactement comme Dieu semblait vous l’avoir annoncé, revenez à Lui et demandez-Lui de vous expliquer ce qui s’est passé.

En fait, c’est ce qu’il y a de mieux à faire : sans cesse revenir à Lui, au fur et à mesure que la situation se développe.

Lorsqu’un changement survient, ou que certaines personnes prennent des décisions imprévisibles — bonnes ou mauvaises — influant sur les événements, Il pourra continuer de vous donner Ses instructions.

Le Seigneur ne contrôle pas ces personnes, Il ne les force pas : elles sont libres. Mais Il pourra vous dire quoi faire à présent.

Lorsque les choix de certains individus changent les conditions de la route, Dieu peut vous rediriger et vous montrer une route qui, de ce fait, devient la meilleure.

D’une façon ou d’une autre, Il vous fera parvenir à votre destination.

Ce n’est jamais la faute de Dieu si les choses ne se déroulent pas comme prévu ou comme Il l’avait indiqué initialement. Les hommes peuvent se tromper, mais Dieu jamais.

Ce qu’il y a de merveilleux, cependant, c’est que, même lorsque vous ou les autres manquez le coche, Dieu est capable de tout arranger en fin de compte ; si seulement vous L’aimez et faites de votre mieux pour Le suivre, si vous prenez le temps de lire Sa Parole et si vous manifestez Son amour à l’égard des autres.

Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment.

(Romains 8:28)

***

Question n° 9 :

Je crois avoir le don de prophétie, mais le message que j’ai reçu ne tient pas debout, et ça n’a pas l’air de marcher …

Réponse :

Il est fort possible que vous soyez distrait, ou que vos motifs ne soient pas complètement purs.

Vous avez peut-être oublié de demander à Dieu de vous aider à faire abstraction de vos propres opinions ou désirs en la matière.

Ou bien vous n’êtes pas prêt à vous défaire de vos idées préconçues, si bien que vous n’êtes pas ouvert à tout ce qu’Il aimerait vous dire.

Ou bien encore, vous avez simplement mal interprété le message. D’où l’importance de confirmer les messages reçus par une ou plusieurs autres façons de connaître la volonté de Dieu.

Tant que vous faites de votre mieux pour demeurer proche du Seigneur et respecter Ses règles de base – comme de vous remplir de Sa Parole, et mettre de côté votre propre volonté lorsque vous L’écoutez – Il vous gardera sur le chemin sûr et fructueux de l’obéissance.

Dieu ne cherche pas à vous faire trébucher ou échouer. Au contraire, Il veut avant tout vous voir réussir. Il est plus désireux de donner que vous de recevoir.

Si vous L’appelez à votre secours, Il promet de vous répondre. Il vous aime !

Comme Il le disait à Ses disciples – et c’est ce même message qu’Il vous adresse aujourd’hui :

Je ne vous appelle plus serviteurs, parce qu’un serviteur n’est pas mis au courant des affaires de son maître. Je vous appelle Mes amis, parce que Je vous ai fait part de tout ce que J’ai appris de mon Père.

(Jean 15:15)

Il veut faire partie de votre vie et vous guider sur le sentier de Sa volonté parfaite : c’est ainsi, en effet, et Il le sait, que vous serez le plus heureux et que vous aurez, en fin de compte, les meilleurs résultats.

A suivre …

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post