Dieu est notre refuge

Dennis Edwards

Un ami et moi discutions du malaise que nous ressentons en voyant tout ce qui se passe dans le monde en ce moment, et des questions qui en découlent, comme :

La fin est-elle proche ?

Les prophéties de la fin des temps vont-elles s’accomplir de notre vivant ?

Qu’est-ce que Dieu veut que je fasse ?

Est-ce que ma famille et moi sommes là où Dieu veut que nous soyons ?

Si non, où devrions-nous aller ?

Nous aimerions pouvoir prendre notre envol pour un endroit secret et trouver la paix et la tranquillité, loin des tempêtes de la vie qui rugissent tout autour de nous.

Lorsqu’on commence à avoir ce genre de pensées, d’inquiétudes et de craintes, la meilleure chose à faire est de s’arrêter et de rechercher Dieu.

Cherchez Dieu dans sa Parole.

Cherchez Dieu dans la louange et le chant.

Cherchez Dieu dans la prière désespérée.

Il promet de nous répondre quand nous le recherchons de tout notre cœur. Davida écrit dans un psaume :

Mon cœur se serre dans ma poitrine, la terreur de la mort vient m’assaillir. Des craintes et des tremblements m’ont envahi, et je frissonne, saisi d’horreur. Alors je dis : Ah ! Je voudrais avoir les ailes de la colombe, prendre mon vol vers un refuge sûr. Je m’enfuirais bien loin d’ici, pour demeurer dans le désert. 1

Mais qu’a fait David dans cette situation désespérée ?

S’est-il résigné à être tourmenté ? Non, il s’est réfugié dans la prière.

Moi, j’en appelle à Dieu, et l’Éternel me sauvera. Le soir, le matin, à midi, je me répands en plaintes et en gémissements. Il m’entendra. 2

David conclut sur une note positive, et nous devrions faire la même chose, nous aussi. Il écrit :

[Dieu] me rendra la paix, il me délivrera du combat qu’on me livre … Rejette ton fardeau sur l’Éternel : il prendra soin de toi, il ne laissera pas le juste s’écrouler pour toujours. 3

Dans sa Parole, Dieu nous a promis qu’il serait notre refuge.

En Ésaïe, nous lisons : Car tu es un refuge pour celui qui est pauvre et une forteresse pour l’indigent dans sa détresse. Tu es un sûr abri contre la pluie d’orage et tu es notre ombrage au temps de la chaleur. 4

En effet, nous pouvons vraiment trouver la paix du cœur et de l’esprit à laquelle nous aspirons en recherchant Dieu et en le trouvant. Nous devons fixer nos pensées et notre esprit sur Lui.

À celui qui est ferme dans ses dispositions, tu assures une paix parfaite, parce qu’il se confie en toi. 5

Le problème, c’est que l’ennemi de notre âme essaie de fixer notre attention sur les vents et les vagues du moment et de nous faire oublier que nous avons Dieu à nos côtés.

Luc a rapporté les paroles de Jésus sur les jours de la fin :

Il y aura des signes extraordinaires dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les peuples seront paralysés de frayeur devant le fracas d’une mer démontée. Plusieurs mourront de peur dans l’appréhension des malheurs qui frapperont le monde entier, car les puissances célestes seront ébranlées. 6

Ces mots pourraient très bien décrire l’état du monde d’aujourd’hui et la grande incertitude du lendemain. Le nombre de suicides et des cas de violence domestique a considérablement augmenté en cette époque d’anxiété généralisée.

Que sommes-nous censés faire en tant que chrétiens ?

Comment sommes-nous censés nous comporter ?

Comment sommes-nous censés réagir ?

Une fois encore, si nous nous tournons vers la Parole de Dieu pour chercher de l’aide, nous y trouverons de nombreux passages qui offrent des conseils, du réconfort et de la force.

Examinons-en quelques-uns.

Le premier commandement que Dieu donna à Moïse et Josué lorsqu’ils commencèrent la conquête de la Terre Promise, une contrée peuplée de géants et habitée par des nations plus fortes que les Israélites, était :

Prenez courage, tenez bon ! Ne craignez rien et ne vous laissez pas effrayer par eux, car l’Éternel votre Dieu marche lui-même avec vous, il ne vous délaissera pas et ne vous abandonnera pas. 7

L’Éternel lui-même marchera devant toi, il sera avec toi, il ne te délaissera pas et il ne t’abandonnera pas. Ne crains rien et ne te laisse pas effrayer ! 8

Le Seigneur leur dit de ne pas perdre courage, de ne pas être démoralisés et de ne pas avoir peur, mais d’être forts, de se ressaisir, de reprendre courage et d’être braves, car le Seigneur serait avec eux partout où ils iraient.

Dieu sait que la peur nous paralyse. La peur est le contraire de la foi et elle nous empêche de faire confiance à Dieu et de croire en son amour pour nous.

La crainte suppose la perspective d’un châtiment. L’amour de celui qui vit dans la crainte n’est pas encore parvenu à sa pleine maturité. 9

En effet, ce n’est pas un esprit de crainte que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. 10

Dieu veut que nous surmontions la peur au moyen de la foi. Dieu veut nous guider. Il veut nous utiliser au maximum de nos capacités.

Notre travail consiste à le chercher diligemment et désespérément pour savoir ce qu’il attend de nous. Et lorsque la peur et l’inquiétude s’insinuent en nous, nous pouvons suivre l’exemple de David :

Le jour où j’ai peur, je mets ma confiance en toi. Je loue Dieu pour sa parole, je mets ma confiance en lui, et je n’ai pas peur.

Que pourraient me faire de simples mortels ? 11

Pratiquer la louange dans les moments d’anxiété et de difficultés, et passer du temps dans la Parole de Dieu, contribuera à nous donner la victoire et nous procurer la clarté d’esprit et de cœur que nous recherchons. Dieu sera notre refuge.

Aie pitié de moi, ô Dieu ! Aie pitié ! Car en toi je cherche mon refuge ; je me réfugie sous tes ailes tant que durera le malheur. 12

Nous ne savons pas combien de temps durera le malheur, mais Dieu nous a promis d’être avec nous. Il a promis d’être un abri qui nous protègera de la tempête.

Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi, quand tu traverseras les fleuves, ils ne te submergeront pas, quand tu marcheras dans le feu, il ne te fera pas de mal et tu ne seras pas brûlé, puisque moi, l’Éternel, je suis ton Dieu, le Saint d’Israël, ton Sauveur …

Sois donc sans crainte, car je suis avec toi. 13

Une nuit que les disciples voyageaient avec Jésus sur le lac de Tibériade, une tempête se leva et le bateau était sur le point d’être submergé et englouti dans les vagues et le fracas de la mer. Alors, les disciples s’empressèrent de réveiller Jésus qui dormait à l’arrière du bateau. Jésus dit à la mer :

Silence ! Tais-toi ! Le vent tomba et il y eut un grand calme.

Puis il leur dit : Pourquoi êtes-vous si craintifs ?

Comment se fait-il que vous n’ayez pas de foi ? 14

Approchons-nous donc de Dieu avec la pleine assurance que donne la foi dans celui qui, par la puissance qui agit en nous, est capable de réaliser infiniment au-delà de ce que nous demandons ou même pensons. 15

Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? 16

Comme le disait David :

Je me confie en Dieu, je n’ai peur de rien 17

Car il me soutient de son bras droit qui fait justice. 18

***

1 Psaume 55.5–8

2 Psaume 55.17–18

3 Psaume 55.18, 22

4 Ésaïe 25.4

5 Ésaïe 26.3

6 Luc 21.25–26

7 Deutéronome 31.6

8 Deutéronome 31.8

9 1 Jean 4.18

10 2 Timothée 1.7 S21

11 Psaume 56.3–4

12 Psaume 57.1

13 Ésaïe 43.2–3, 5.

14 Marc 4.39–40 S21

15 Éphésiens 3.20

16 Romains 8.31 S21

17 Psaume 56.11 S21

18 Cf. Ésaïe 41.10

***

Vous Me rechercherez et vous Me trouverez !

Par Keith Phillips

Vous Me rechercherez et vous Me trouverez …  Jérémie 29:13

Dieu trouve des façons de communiquer avec ceux qui Le cherchent sincèrement, surtout lorsqu’ils décident de baisser le volume des parasites environnants, écrit Philip Yancey, auteur chrétien de plusieurs best-sellers.

Il y a près de 300  ans, Isaac Newton avait fait la même découverte, et il l’exprimait ainsi :

Lorsque je prends mon télescope, je vois à des millions de kilomètres dans l’espace. Mais je peux aussi ranger mon télescope, me retirer dans ma chambre et fermer la porte. Et là, dans le recueillement de la prière, je peux voir encore plus de Ciel, et me rapprocher de Dieu, plus qu’avec tous les télescopes du monde.

La citation suivante sur la puissance transformatrice de la prière de méditation, nous fait faire un pas de plus :

Lorsque vous vous éloignez des préoccupations temporelles  qui vous harcèlent et vous distraient, et que là, dans la présence de Dieu, vous pensez aux choses qui se rapportent à Dieu, à Sa gloire et à Sa majesté, alors la puissance transformatrice de Dieu se met à opérer en vous.

Voilà qui explique le qui, le quand, le pourquoi et le comment du processus de transformation, mais en quoi serons-nous transformés ?

Nous avons gardé le meilleur pour la fin !

L’apôtre Paul nous dit :

Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en Son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. (2 Corinthiens 3:18)

Autrement dit, nous revêtons Sa nature divine.

Si cette tranquille contemplation de Dieu peut produire chez nous de tels résultats, s’il est vrai qu’elle nous met en communication directe avec Dieu  et transforme notre humble condition humaine en condition divine, comment se fait-il que nous Lui accordions aussi peu de temps ?

Eh bien, le plus souvent, c’est à cause de ces fameux parasites environnants.

Nous sommes distraits par nos responsabilités et nos routines, par l’agitation qui nous entoure, le flot incessant des informations et des divertissements. Sans parler de nos propres pensées qui nous gênent.

En plus, il faut bien dire qu’il n’est pas facile d’entrer en présence de Dieu par la prière, surtout quand on n’en a pas l’habitude.

Mais comment en acquérir l’habitude ?

Il faut le vouloir d’abord, et puis se mettre à prier de façon régulière …

Pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui ?

***

Je vis avec la rose

Selon une fable perse, on dit qu’un promeneur

Un beau jour découvrit un simple bout d’argile,

Mais l’argile exhalait un parfum enchanteur

Un parfum, oh si doux, qu’il embaumait la ville.

Dis-moi, qui es-tu donc ? Notre homme lui demande.

Sous ta fruste apparence et senteur capiteuse,

Nous caches-tu quelque joyau de Samarcande,

Ou quelque autre substance opulente et précieuse ?

Nenni, en vérité, je n’ suis qu’un bout d’argile.

Mais d’où vient ce parfum qui embaume les choses ?

Ah ! Mon ami, si mon secret peut t’être utile :

Depuis beaucoup d’années, je vis avec la rose.

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post