DES FAITS SURPRENANTS SUR L’ORIGINE DES MONDES 

Par Anthony Mizrany

Vous êtes-vous jamais demandé si l’évolution était en accord avec les lois fondamentales de la physique et d’autres découvertes de la science véritable ? Ce qui suit pourrait vous réserver une surprise.

Les lois de la thermodynamique.

La première loi de la thermodynamique s’énonce ainsi :

Rien ne se perd, rien ne se crée.

Alors, comment les choses ont-elles pu venir à l’existence ? L’évolutionnisme n’a pas la moindre réponse en la matière. Le créationnisme  affirme simplement que Dieu a tout fait par un pur miracle, et de telle sorte qu’on ne puisse rien y ajouter ni rien détruire. Cette explication est en harmonie avec les faits — et c’est la seule qui soit plausible !

La seconde loi de la thermodynamique s’énonce ainsi :

Tout évolue vers un état de plus grand désordre.

Autrement dit, quand on laisse un corps quelconque livré à lui-même, au bout d’un certain temps, celui-ci, au lieu de s’améliorer, va se détériorer (par décomposition, corrosion, usure etc.).

Cela contredit, de façon absolue, l’évolution, selon laquelle tout ne cesse de s’améliorer, d’évoluer vers des formes de vie de plus en plus organisées, de plus en plus complexes.

La Bible est en accord avec la seconde loi de la thermodynamique.

Et, Toi, dans les commencements, Seigneur, Tu as fondé la terre, et les cieux sont les œuvres de Tes mains. Eux, ils périront, mais Toi, Tu demeures; et ils vieilliront tous comme un habit (Hébreux 1:10-11)

La loi de conservation du mouvement angulaire ?

Cette loi s’énonce comme suit :

Si un objet explose, tous les fragments de cette explosion tourneront dans le même sens que l’objet initial.

En d’autres termes, si un objet, qui tourne sur lui-même dans le sens des aiguilles d’une montre, explose, tous les fragments de cet objet tourneront dans le sens des aiguilles d’une montre.

C’est une loi. Il en est toujours ainsi. N’en déplaise à  la théorie du Big Bang !

Selon cette loi, si le Big bang avait vraiment eu lieu, tout devrait tourner dans le même sens — ce qui n’est absolument pas le cas ! Selon l’évolution, toutes les planètes de notre système solaire proviendraient du soleil, mais Vénus et Uranus tournent à l’inverse du soleil !

À vrai dire, sur les 60 lunes que compte notre système solaire, un grand nombre d’entre elles tournent à l’inverse du soleil. Plusieurs même suivent leur orbite dans le sens opposé de la rotation du soleil.

L’âge du système solaire : 6 000 ans ou des milliards d’années ?

Avec l’apparition du laser et des horloges atomiques, les mesures de temps, de taille et de distance, sont devenues bien plus précises. Saviez-vous que…

Le soleil brûle 5 millions de tonnes de gaz par seconde. Cela signifie évidemment, que dans le passé le soleil était plus gros.

Si le récit biblique de la Création est véridique, l’univers et tout ce qu’il contient date d’environ 6 000 ans. À la vitesse où le soleil se consume, la différence entre sa taille originelle et sa taille actuelle est négligeable. Heureusement, d’ailleurs, pour la vie sur terre !

Mais à ce même rythme de combustion, pour ne remonter qu’à 20 ou 30 millions d’années, le soleil aurait été immensément plus gros, et, par conséquent, bien plus proche de la terre. Si proche qu’aucune forme de vie — pas même les bactéries, encore moins les dinosaures — n’aurait été possible.

En attendant, les évolutionnistes prétendent que le soleil date d’environ 4,7 milliards d’années, et que la vie sur terre est apparue au cœur de l’océan il y a environ 3,4 milliards d’années.

La loi de l’attraction universelle énoncée par Newton nous indique que, si l’on prend deux objets, plus ils sont gros, plus ils s’attirent. Et d’autre part, plus ils se rapprochent, plus l’attraction augmente, de façon inversement proportionnelle au carré de la distance (par exemple, à la moitié de la distance, l’attraction est quadruplée).

En conséquence, si le soleil était aussi vieux qu’on veut bien le dire, ayant été plus gros, il aurait exercé une attraction sensiblement plus forte, et il aurait fallu que la terre et les autres planètes orbitent à une distance beaucoup plus grande.

Ce fait soulève de nouveaux problèmes pour la théorie de l’évolution. En effet, étant donné que la taille du soleil a diminué jusqu’à la taille qu’on lui connaît, et, par conséquent, sa force d’attraction, les planètes n’auraient pas pu décrire des orbites de plus en plus petites, de plus en plus serrées, mais seraient parties à la dérive sur des orbites de plus en plus larges, de plus en plus distantes.

Le magnétisme terrestre diminue.

Des mesures archéologiques montrent que le champ magnétique terrestre était, il y a 1000 ans, 40% plus élevé que de nos jours. S’il est vrai que le magnétisme terrestre provient d’un courant électrique décroissant qui parcourt le noyau métallique terrestre — l’explication la plus plausible — l’âge de la terre peut difficilement dépasser les 10 000 ans, étant donné qu’au-delà, ce courant aurait été si fort qu’il aurait fait fondre la planète.

Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton sont en train de se refroidir.

Jupiter, par exemple, émet deux fois plus de chaleur qu’il n’en reçoit du soleil. Saturne, à peu près trois fois plus. Si le système solaire était âgé de milliards, ou même de millions d’années, ces cinq planètes se seraient complètement refroidies depuis longtemps.

Les anneaux de Saturne sont en expansion.

Ces anneaux, qui sont composés de “nuages” de particules (eux-mêmes constitués, pense-t-on, de poussières de roche, de gaz gelés et de glace d’eau), s’élargissent de plus en plus et perdent en densité. Au rythme où ils se dilatent, ces anneaux se seraient dissipés depuis longtemps si le système solaire était aussi vieux que le prétendent les évolutionnistes.

___________________________________________________________________

Ce qu’en disent d’éminents penseurs et savants …

L’admirable système que forment le soleil, les planètes et les comètes, ne peut être que le produit de l’imagination et de l’autorité d’un être intelligent et puissant.

Sir Isaac Newton (1642-1727), mathématicien et homme de science anglais, qui formula la loi de l’attraction universelle

***

La postérité se rira bien de l’absurdité de la philosophie matérialiste moderne. Plus j’étudie la nature, plus je m’étonne du Créateur.

Louis Pasteur (1822-1895), chimiste français, fondateur de la microbiologie moderne

***

Toutes les découvertes de l’homme ne semblent avoir d’autre but que de confirmer, de façon de plus en plus forte, la vérité contenue dans les Saintes Écritures.

Sir Fredrick William Herschel (1738-1822), astronome d’origine allemande, qui découvrit la planète Uranus 

***

Aucune action chimique ou électrique, ni aucun procédé de cristallisation des molécules, ne peut expliquer l’origine de la vie sur terre. Nous sommes donc contraints de nous taire devant le mystère et le miracle que constitue la création des êtres vivants.

Le Baron William Thomson Kelvin (1824-1907), mathématicien et physicien britannique qui formula la deuxième loi de la thermodynamique

***

Les biochimistes ne cessent de découvrir  la complexité impressionnante de la vie : à l’évidence, les chances que la vie soit apparue par accident sont si minimes qu’on peut complètement les éliminer.

Sir Fred Hoyle (1915- ), astronome et mathématicien anglais 

***

Si le système solaire est le résultat d’une collision accidentelle, alors la vie organique sur notre planète, ainsi que  l’évolution de l’homme dans son ensemble sont aussi des accidents. Et s’il en est ainsi, toutes nos pensées présentes sont de purs accidents — le sous-produit accidentel du mouvement des atomes. Qu’il s’agisse des pensées émanant des tenants du matérialisme, des astronomes ou de tout un chacun. Mais si leurs pensées — c’est-à-dire les pensées de matérialisme et d’astronomie — sont de purs sous-produits accidentels, pourquoi devrions-nous y prêter foi ? Je ne vois pas comment on pourrait me faire croire qu’un accident peut expliquer tous les autres accidents. Ce serait comme soutenir que la forme des vagues produites à la surface du lait quand on secoue le récipient, peut nous renseigner de façon exacte sur le procédé de fabrication du récipient et sur la raison de la secousse.

C.S. Lewis (1898-1963), auteur et critique britannique

***

D’après moi, la foi commence avec la réalisation qu’une intelligence suprême est à l’origine de l’univers et a créé l’homme. Il ne m’est pas difficile d’avoir ce genre de foi, car il est incontestable que là où il y a un plan, il y a aussi une intelligence. Un univers harmonieusement organisé témoigne de la vérité de cette déclaration, la plus solennelle jamais prononcée : “Au commencement, Dieu… “

Dr. Arthur H. Compton (1892-1962), Prix Nobel de physique

___________________________________________________________________

Le miracle de la  Création

 Lorsque l’on observe la création, on ne peut s’empêcher de croire en Dieu. Il suffit de la regarder pour savoir qu’il a bien fallu Quelqu’un pour la concevoir, la façonner, l’assembler et la faire si bien fonctionner.

Elle fonctionne de façon si harmonieuse qu’à l’évidence, elle ne s’est pas formée au gré du hasard. La création, la nature comme on dit, n’est pas purement naturelle. Elle est le produit de la Création de Dieu. Elle est surnaturelle. Miraculeuse !

Si vous n’êtes pas sûr que Dieu existe, contemplez la mer, le ciel, les nuages, les montagnes, les vallées, les arbres, les fleurs — tout ce qui existe. C’est comme si tout chantait : Il y a un Dieu ! Regardez ce qu’Il a fait ! Regardez dans quel monde merveilleux Il vous a placé !

La création est la plus grande preuve de l’existence de Dieu.

La Bible affirme que Ses perfections invisibles, éternelle puissance et divinité, sont visibles dans Ses œuvres (Romains 1:20, TOB)

C’est Sa création visible qui prouve l’existence de notre Dieu invisible. Son existence est clairement démontrée par le merveilleux monde qu’Il a fait.

Les évolutionnistes s’efforcent de rendre compte de la création en disant qu’elle est arrivée par accident et que Dieu n’a rien à voir avec elle, que les éléments se sont, en quelque sorte, trouvés réunis.

Le Dr. Rober A. Millikan, prix Nobel de physique 1923, contestait à juste titre cette façon de voir les choses : Tout comme il faut un horloger pour expliquer la merveilleuse synchronisation d’une montre, il faut aussi un Créateur pour expliquer la merveilleuse synchronisation de l’univers.

N’empêche que l’évolutionnisme est devenu le thème général, la toile de fond de la science moderne et on s’y réfère de nos jours comme le grand principe de la biologie.

Mais, selon le dictionnaire, un principe est une vérité fondamentale, un fait, le fondement d’autres vérités. Or, l’évolution n’a jamais été prouvée en tant que vérité ou fait établi. Comment pourrait-elle servir de fondement à d’autres vérités ?

Il n’existe aucune preuve à l’évolutionnisme. Il faut y croire. Autrement dit, il s’agit d’une religion.

Le père fondateur de cette foi erronée, Charles Darwin, le confessait lui-même :

À l’heure qu’il est, la croyance en la sélection naturelle [l’évolutionnisme] s’appuie entièrement sur des considérations d’ordre général. Lorsqu’on entre dans les détails, il est impossible de prouver qu’aucune espèce se soit transformée en une autre, ni que les prétendus changements soient bénéfiques, ce qui est pourtant le fondement de la théorie.

Par conséquent, l’évolutionnisme n’est rien d’autre qu’une religion d’incroyance en Dieu. Mais voilà bien son objectif : éliminer la foi en Dieu et promouvoir la fausse croyance que la création s’est créée toute seule. Il ne faut pas y mêler Dieu. Autrement dit, on n’a pas besoin d’un Dieu.

Le premier verset du premier chapitre du premier livre de la Bible déclare :

Au commencement, Dieu [et non pas le chaos, ni quelque nébuleuse] créa le ciel et la terre (Genèse 1:1)

Et quelques versets plus bas, on peut lire :

Dieu créa l’homme à Son image ; Il le créa à l’image de Dieu ; Il les créa mâle et femelle (Genèse 1:27, DARBY)

À partir de quoi Dieu forma-t-Il l’homme ? À partir de formes de vie antérieures ? À partir du singe ? D’autres animaux ?

Et l’Éternel Dieu forma l’homme, poussière du sol, et souffla dans ses narines une respiration de vie, et l’homme devint une âme vivante (Genèse 2:7)

Telle est la vérité de la Parole de Dieu !

Même si vous ne croyez pas en la Bible, les hommes de science qui se veulent objectifs, s’accordent à reconnaître que si les deux ou trois millions d’espèces animales ou végétales étaient apparues selon le procédé de l’évolution, nous serions enfouis sous une quinzaine de kilomètres de fossiles, tous témoins de maillons manquants.

Au lieu de cela, les évolutionnistes, qui se sont pourtant donné beaucoup de mal à chercher partout, n’en ont pas encore trouvé un seul ! Pratiquement tous les fossiles qui nous ont été proposés comme maillons manquants se sont vus, depuis lors, discrédités. Certains même avaient été falsifiés, comme ont dû le reconnaître eux-mêmes les faussaires. Comme pour l’homme de Piltdown.

La théorie de l’évolution ne présente pas le moindre fondement dans les faits. Elle n’a pas de preuves. Aucune découverte n’est jamais venue la soutenir. Margaret Mead, l’une des adeptes les plus notoires de cette théorie, écrivait, dans la préface de son manuel d’anthropologie :

Nous, en tant que scientifiques honnêtes, devons admettre que la science n’a pas encore découvert la moindre trace de preuve concrète pour étayer la théorie de l’évolution !

Croyez-vous en Dieu ? Regardez le monde. Regardez les arbres majestueux. Regardez les fleurs. Regardez la mer, le ciel. Est-ce que Dieu vous aime ? Vous pouvez le voir et le sentir dans le monde magnifique qu’Il a fait pour vous.

C’est pour nous, pour notre bonheur, que Dieu a créé ce monde merveilleux. Et Lui seul peut donner un sens à l’univers et une raison d’être aux planètes. Lui seul peut procurer la paix à nos pensées, l’amour à notre cœur, la santé à notre corps, le repos à notre esprit, le bonheur à notre vie et la joie à notre âme.

___________________________________________________________________

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post