Cultivons la simplicité

Faites donc du règne de Dieu et de ce qui est juste à ses yeux votre préoccupation première, et toutes ces choses vous seront données en plus. (Matthieu6.33) 1

***

Dieu reconnaît que nous avons des besoins matériels, et dans sa Parole Il promet à maintes reprises de subvenir à nos besoins ; en fait, à tout ce dont nous avons besoin. 2

Mais Jésus nous a aussi avertis qu’une vaine poursuite des richesses peut être un problème majeur dans la vie d’un chrétien. 3

La nature humaine fait qu’il nous est difficile d’évaluer correctement nos besoins. Comme le faisait remarquer Benjamin Franklin :

Plus un homme a d’[argent], plus il en veut.                                                                   Au lieu de combler un vide, cela en crée un.

Alors, c’est combien, assez ?

L’apôtre Paul traite de cette question épineuse dans une lettre à Timothée, et sa conclusion surprend par son minimalisme :

Tant que nous avons nourriture et vêtement, nous nous en contenterons. Nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous ne pouvons rien en emporter. 4

Il ne dit pas que c’est mal de vivre au-dessus de ce minimum, mais il dit clairement que le vrai contentement n’est pas lié à la prospérité matérielle.

Des études ont confirmé qu’au-delà d’un certain point, l’augmentation de la richesse apporte de moins en moins de satisfaction en termes de bonheur et de qualité de vie.

Ce qui est logique : nous avons tous besoin d’argent pour subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille, mais une fois que nos besoins et nos aspirations de base sont satisfaits, la course à l’enrichissement finit souvent par être en conflit avec la quête du bonheur.

Au bout du compte, il semblerait que cela dépend en grande partie de notre attitude et de ce que Dieu fait dans notre vie à un moment donné.

Par-dessus tout, que nous soyons en ce moment dans le dénuement ou dans l’abondance 5, nous devrions nous rappeler que c’est en apprenant à connaître notre Père céleste et en nous rapprochant de lui que nous connaîtrons le vrai succès et la réussite dans la vie.

Il est bien fou celui qui accumule des richesses matérielles mais qui n’a pas une relation riche avec Dieu. 6

—Samuel Keating

***

Le secret de la simplicité

Nos vrais trésors ne sont pas l’argent et les possessions matérielles. Nos vrais trésors sont le royaume de Dieu, son amour et sa présence dans notre vie, notre salut, la bienveillance dont Dieu fait preuve envers nous en subvenant à nous besoins, et nos récompenses futures.

Quand nous comprenons cela, nous plaçons nos finances et leur utilisation dans la bonne perspective.

Dans le psaume 24, David s’exclame :

La terre et ses richesses appartiennent à l’Éternel. L’univers est à lui avec ceux qui l’habitent ! 7

Dieu Lui-même se déclare propriétaire de la création :

Toute la terre M’appartient 8

Sous le ciel tout M’appartient. 9

Logiquement, nous en déduisons que tout ce que nous possédons appartient en fait à notre Créateur, ce qui comprend non seulement nos possessions, mais aussi nous-mêmes. Nous ne sommes que de simples intendants ou des gardiens de ce que Dieu nous a confié.

S’il est vrai que Dieu possède toutes choses, il veut aussi que nous soyons heureux et que nous jouissions de tout ce qu’Il nous a donné, comme l’explique 1 Timothée 6.17 BDS :

Dieu …nous dispense généreusement toutes ses richesses pour que nous en jouissions.

En tant que gardiens des ressources de Dieu—en particulier de nos possessions et plus généralement, des ressources de la terre—nous pouvons en user pour nous-mêmes et pour nos proches, pour pouvoir vivre et profiter de ce qu’Il nous a confié.

Avoir une relation appropriée avec les possessions, l’argent et la richesse est d’une importance capitale pour notre relation avec Dieu.

Il est important de bien comprendre les principes de propriété (Dieu est propriétaire de tout), la bonne gestion (nous devons faire usage de tout ce que Dieu nous a donné d’une manière qui soit conforme à sa volonté et à sa Parole) et la nécessité d’avoir un rapport sain à l’argent et aux possessions matérielles, car cela nous permet d’ajuster et de rectifier notre attitude et notre comportement vis-à-vis de ces choses que nous contrôlons, qu’il s’agisse de choses tangibles ou intangibles.

L’une des clés de cette relation est la simplicité. La simplicité peut être comprise comme un moyen de se libérer de certains attachements inutiles aux choses de la vie, un moyen de nous attacher aux choses d’en haut, non à celles de cette terre. 10

Jésus nous a dit que notre cœur est là où se trouve notre trésor ; par conséquent, il serait judicieux de nous demander ce que nous considérons comme notre vrai trésor.

Nous devrions avoir une relation saine avec nos possessions et reconnaître les dégâts qui peuvent résulter d’une relation déséquilibrée.

La simplicité peut diminuer l’intérêt que nous portons à nous-mêmes et à nos choses matérielles, en nous aidant à nous focaliser sur notre véritable trésor, notre Dieu d’amour qui nous a donné les richesses les plus précieuses que nous puissions posséder : son amour et le salut.

***

La discipline de la simplicité

La simplicité consiste à nous concentrer sur les choses qui sont les plus importantes et à donner moins d’importance aux nombreuses autres choses qui rivalisent pour capter notre attention mais qui ne sont pas importantes.

La simplicité est une attitude intérieure qui se traduit aussi par un style de vie extérieur différent. …

L’anxiété a moins de prise sur nous et la vie devient moins compliquée. Cela nous libère et nous aide à lâcher notre prise sur les choses et nous rend disposés à partager ce que nous avons avec les autres….

Une vie axée sur l’acquisition de choses est mortelle pour le chrétien.

Jésus dit que l’on ne peut pas servir Dieu et l’argent.

Il dit que les pauvres sont bienheureux, et que là où est notre trésor, là aussi sera notre cœur.

Le problème c’est qu’il n’est pas possible de rechercher en priorité le royaume de Dieu si nous passons tout notre temps à acquérir davantage de biens matériels.

En même temps, Dieu veut que nous ayons les choses matérielles dont nous avons besoin, et il veut que nous ayons de la joie dans la vie.

L’extrême ascétisme (la pauvreté forcée et le refus de tout plaisir) n’est pas le but recherché. Ça, ce n’est pas de la simplicité.

La simplicité c’est mettre les possessions à la place qui est la leur. C’est se contenter de ce que nous avons, remercier Dieu pour ces choses, et être prêt à les partager avec les autres….

Richard Foster donne dix exemples de simplicité extérieure. Il ne s’agit pas de règles (qui mènent au légalisme), mais de principes généraux que nous pouvons appliquer. L’intérieur accompagne l’extérieur.

► Achetez les choses pour leur utilité plutôt que pour le statut qu’elles confèrent. L’utilité et la durabilité sont importantes. Le prestige ne l’est pas.

► Rejetez tout ce qui crée une addiction en vous. L’addiction est une dépendance qu’on ne peut pas contrôler. Refusez d’être l’esclave de quoi que ce soit à part Dieu.

► Prenez l’habitude de donner des choses. Débarrassez-vous des choses que vous avez accumulées. Envisagez de donner quelque chose auquel vous êtes particulièrement attaché.

► Refusez la propagande des promoteurs de gadgets modernes. Les annonceurs nous disent que nous avons besoin du plus récent et du meilleur. Mais ce que nous avons déjà fonctionne généralement très bien.

► Apprenez à apprécier les choses sans en être propriétaire. Allez dans un parc ou à la bibliothèque. Profitez de la plage sans avoir l’impression que vous avez besoin de devenir propriétaire d’une plage.

► Développer une appréciation profonde de la création. Allez vous promener. Écoutez les oiseaux. Humez le parfum des fleurs.

► Méfiez-vous des offres du type achetez maintenant, payez plus tard. Soyez extrêmement prudent avant de vous endetter.

► Obéissez aux instructions de Jésus qui nous enjoint de parler clairement et franchement. Dites simplement oui si c’est oui, non si c’est non. Évitez les flatteries et les sujets qui sont matière à arguties.

► Rejetez tout ce qui permet l’oppression des autres. Cela pourrait signifier que vous n’achèterez pas quelque chose qui a été fabriqué par des esclaves. Cela peut aussi signifier que vous effectuerez une tâche subalterne qui, d’ordinaire, est faite par quelqu’un d’autre.

► Évitez tout ce qui vous empêche de chercher en priorité le royaume de Dieu. C’est facile d’être distrait, même par de bonnes choses. Ne tombez pas dans ce piège.

—Kevin Jackson 11

***

1 BDS

2 Philippiens 4.19

3 Matthieu 19.24

4 1 Timothée 6.8,7 BDS

5 Philippiens 4.12

6 Luc 12.21 traduction libre

7 Psaume 24.1 BDS

8 Exode 19.5

9 Job 41.2 SEG21.

10 Colossiens 3.2

11 https.//wesleyanarminian.wordpress.com/2013/04/28/the-discipline-of-simplicity

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post