Confession

Quand nous acceptons Jésus comme Sauveur, nos péchés sont pardonnés, et par conséquent du point de vue de la Loi nous sommes considérés comme justes devant Dieu, et nous avons l’assurance du salut.
Dans son grand amour pour l’humanité, Dieu a fait en sorte que nous soyons réconciliés avec Lui ; Il l’a fait par le sacrifice de son Fils, Jésus, qui a donné sa vie pour que nous puissions naître de nouveau comme membres de la famille de Dieu.
Le salut a changé notre relation avec Dieu – désormais, Il est notre Père. Nous faisons partie de sa famille pour l’éternité.
Toutefois, le fait que nous soyons nés de nouveau ne signifie pas que nous ne péchons plus, ou que quand nous commettons un péché, notre péché n’a aucune conséquence.
Le péché a des effets négatifs dans notre vie et dans la vie des gens, et surtout à cause des dommages qu’il cause à notre relation personnelle avec Dieu.
Le péché provoque une rupture dans notre relation avec notre Père, et la confession répare cette brèche.
Nous devons nous efforcer de rectifier les choses, de la même façon qu’il faut faire l’effort de restaurer une relation avec une personne que nous avons blessée ou offensée.
La confession est le moyen de contrecarrer les effets toxiques qu’ont nos péchés sur notre relation avec Dieu.
Si nous ne réparons pas régulièrement les dégâts en confessant nos péchés, nous courons le risque de nous endurcir dans notre cœur et notre esprit, et de nous éloigner de Lui. Comme l’a écrit John MacArthur :
Dans le Notre Père, Jésus nous a commandé de demander au Père : pardonne-nous nos péchés. [1]
Il ne nous disait pas de prier encore et encore pour qu’Il nous accorde la justification, puisque nous l’avons reçue au moment où nous avons été sauvés. [2]
En fait, Il nous indiquait le moyen de restaurer notre communion personnelle avec Dieu quand ce lien a été brisé ou endommagé à cause de nos péchés.
Le fait de confesser nos péchés et de demander à Dieu de nous pardonner nous met sur la voie de la restauration.
Quand nous nous approchons de Lui et que nous admettons que nous avons péché, quand nous Lui demandons pardon et que nous nous repentons sincèrement, la brèche est réparée et la relation qui avait été endommagée est restaurée.
Nous sommes purifiés de notre injustice et nous pouvons à nouveau être en communion avec la justice, c’est-à-dire avec Dieu Lui-même.
Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste et, par conséquent, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis. [3]
Dieu veut nous pardonner, et la confession est le moyen par lequel nous obtenons sa miséricorde et sa compassion.
Le mot grec traduit par péché est hamartia ; il signifie manquer la cible, s’éloigner du chemin de la droiture et de l’honneur, faire le mal, ou se fourvoyer.
En tant que chrétiens, nous ne voulons pas nous éloigner du chemin de la droiture ni manquer la cible. Notre but est d’avancer dans la vie en restant près de Jésus, pour éviter de nous éloigner de Lui.
Lorsque nous péchons, nous nous éloignons de Lui, mais la confession nous ramène à Lui. La confession est l’expression de notre amour et de notre désir d’avoir une relation étroite avec Jésus et de rester connecté à Lui.
Quand nous confessons nos péchés, nous sommes d’accord avec sa condamnation du péché et nous reconnaissons qu’en péchant nous avons mal agi envers Dieu personnellement, envers sa Parole et envers sa nature.
Nous admettons que le péché est mauvais et que nous avons agi d’une manière qui offense Dieu.
C’est reconnaître que Dieu considère ces actes comme révoltants, et qu’en les commettant, nous nuisons à notre relation avec Lui.
C’est reconnaître que c’est à cause des péchés de l’humanité, y compris nos propres péchés, que Jésus a été torturé et est mort sur la croix.
La confession est l’admission que ces choses sont mauvaises, que nous les avons commises personnellement, que nous avons offensé Dieu, que le nous regrettons, et que nous avons besoin de son pardon.
C’est aussi une façon de dire que nous comprenons qu’en confessant nos péchés, Dieu, dans son amour et sa grande miséricorde, nous pardonne.
Charles Spurgeon a souligné qu’en tant qu’enfants de Dieu, nous ne comparaissons pas devant Lui pour confesser nos fautes comme le feraient un coupable ou un criminel devant un juge.
Au contraire, comme nous sommes ses enfants, nous venons vers notre Père aimant qui veut nous pardonner.
Quand nous confessons nos péchés, nous reconnaissons et nous admettons notre culpabilité.
Nous disons que, peu importe à qui nous avons fait du tort, nous avons péché contre Dieu, à qui nous devons rendre des comptes, et que nous le regrettons profondément et demandons qu’Il nous pardonne.
Bien sûr, la repentance est indissociable de la confession, c’est-à-dire le changement de mentalité, le changement d’état d’esprit et d’objectif.
La repentance c’est se détourner du péché pour se tourner vers Dieu, comme le fils prodigue qui est revenu d’un pays lointain chez son père.
C’est regretter d’avoir péché et de s’engager à changer.
Chacun de nous pèche fréquemment.
On ne veut pas pécher et, en général, on en n’a pas l’intention, mais on le fait quand même.
Et même si certains péchés sont plus graves que d’autres, tous les péchés sont spirituellement préjudiciables.
L’aveu et la confession font partie du processus de réparation des dommages.
Avant de se présenter devant le Seigneur pour confesser ses péchés, il est bon de prendre un peu de recul pour s’examiner soi-même, pour réfléchir et prier à la façon dont on a péché et se rappeler des péchés précis qu’on a commis.
Le but n’est pas de traquer chaque détail ou chaque péché possible, mais plutôt de prendre le temps de prier pour inviter le Seigneur à agir dans notre cœur pour nous montrer les domaines où nous avons besoin de son pardon.
Les Ecritures nous demandent de confesser nos péchés à Dieu.
Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché ma faute. J’ai dit : ‘J’avouerai mes transgressions à l’Eternel’, et tu as pardonné mon péché. [4]
Nous nous confessons au Seigneur parce qu’en définitive, c’est contre Lui que nous avons péché.
En plus de nous demander de confesser nos péchés à Dieu, la Bible nous dit de confesser nos péchés aux autres.
Confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. Quand un juste prie, sa prière a une grande efficacité. [5]
Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés. [6]
Certains chrétiens – catholiques romains, orthodoxes orientaux et anglicans – suivent les instructions leur enjoignant de confesser leurs péchés à une autre personne dans le cadre du sacrement de la confession, ce qu’ils font en confessant leurs péchés à un prêtre.
En général, la croyance protestante est que la confession se fait uniquement à Dieu dans l’intimité de la prière personnelle.
Dans certains services protestants, le pasteur demande une période de silence pour permettre aux membres de l’église de confesser leurs péchés en privé au Seigneur.
Alors que la confession des péchés est généralement une affaire privée entre un individu et Dieu, comme nous l’avons vu dans les versets ci-dessus, dans certaines occasions on nous demande de confesser nos péchés les uns aux autres.
Il arrive que des personnes confessent leurs péchés au Seigneur, mais qu’elles sentent que ce n’est pas suffisant.
Elles ne sentent pas en paix avec elles-mêmes et ne sentent pas que leur confession a restauré leur communion avec Dieu.
Dans ces moments-là, il peut être bénéfique de confesser le péché à un frère ou une sœur de confiance dans le Seigneur.
Il est parfois nécessaire de confesser verbalement son péché à un compagnon chrétien de confiance, et d’avoir les prières efficaces de ce chrétien, pour amener la concrétisation du pardon, qui apportera la paix du cœur, de l’âme et de l’esprit.
Une de nos aspirations, en tant que chrétiens, est d’avoir une relation profonde et durable avec Dieu, par l’intermédiaire de Jésus.
Parce que le péché nous sépare de Dieu, nous voulons éviter de pécher ; mais nous sommes des êtres humains, et il nous est impossible d’être complètement libérés du péché.
Pour cette raison, confesser nos péchés et chercher le pardon du Seigneur constitue la clé pour avoir la relation avec Lui que nous voulons avoir.
La confession est l’outil que Dieu nous donne pour éliminer les effets du péché dans notre relation avec Lui.
Dieu veut nous pardonner, et Il veut que nous soyons prêts à rechercher son pardon.
Quand nous venons au Seigneur pour Lui confesser nos péchés, il se peut que nous soyons remplis de tristesse, de chagrin et de contrition, mais nous repartons avec une grande joie.— La joie d’avoir été pardonnés, la joie que notre relation soit rétablie, et que nous puissions entrer en sa présence sans être chargés du fardeau de nos péchés.
La confession ouvre la porte à la célébration.
Nos péchés sont pardonnés et notre vie en est transformée.
En résumé,  Confesser fait du bien à notre âme.
[1] Luc 11.4.
[2] Romains 8.1.
[3] 1 Jean 1.9.
[4] Psaume 32.5 SEG21.
[5] Jacques 5.16.
[6] Jean 20.23 SEG21.
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post