CHATERAPEUTE
Tom le chat aide les gens à mourir…

Il s’appelle Tom, et est âgé de 8 ans ; il vit dans
un hôpital à Salem, en Virginie.
 

C’est un chat, un gros matou roux qui apporte

aux patients en fin de vie apaisement et réconfort.
 

Tom a été adopté par les infirmières de l’hospice

du Salem VA Médical Center dans le cadre
d’une expérimentation de thérapie animale.

Et sa présence ne fait pas seulement du bien

aux patients, les familles des malades profitent
elles aussi des bienfaits de cet adorable
thérapeute à quatre pattes.

Tom se balade, vit sa vie de chat, monte
sur le lit de ses amis en soins palliatifs
et se laisse papouiller en ronronnant.
 

C’est son job, et il le fait merveilleusement bien.

Une présence réconfortante pour les patients
et leurs familles.

« Les familles se sentent souvent impuissantes.

Elles regardent un être cher mourir et savent
qu’elles ne peuvent pas le sauver. »

« Parfois, on ne peut même pas parler

avec eux ni les réveiller.

Tout ce que l’on peut faire est de les regarder

et attendre.

Mais Tom offre un certain réconfort,

quelque chose sur quoi se concentrer.

Parce que quand un chat marche

nonchalamment dans la salle,
il envoie un message disant que tout va bien,

que tout est comme cela doit être. »

Nous dit une personne proche d’un patient.

Certains patients ont noué une relation
très forte avec ce chat.

Ce fut le cas d’Edwin Gehlert, un vétéran

de la Seconde Guerre mondiale.

Le jour de sa mort, Tom semblait savoir

ce qui allait se passer.

Le chat est monté sur le lit de son ami,

puis s’est allongé près de lui, une patte
posée au creux de sa main.

« Ce chat l’a conduit tout droit au paradis ! »

affirme la femme d’Edwin Gehlert,
Elizabeth, qui dit avoir ressenti à ce
moment une véritable paix
.

Cette douce présence a fait aussi un

bien immense à la fille d’Edwin, Pam.

« Quand Tom a mis sa patte dans la main

de papa, c’était comme si Dieu me disait
qu’il s’occupait de mon père
et que tout allait bien.

Je n’ai pas quitté l’hôpital dans la douleur

et les larmes.

J’avais tant de joie dans mon cœur,

je me suis presque sentie coupable.
Ce ne fut pas un jour triste, et cela,
grâce à Tom » nous confie-t-elle.

Les animaux sont des anges qui

veillent sur nous !

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post