Chapitre 09 – Tenez ferme dans la foi

Les promesses de Dieu sont des ruisseaux qui ne tarissent jamais
Je me souviens très bien d’une période de ma vie où je priais continuellement, me semblait-il, et où j’avais fait pratiquement tout ce qui était en mon pouvoir, sans recevoir de réponse à ma prière. J’étais à bout de forces, je ne pouvais rien faire de plus. Pourquoi Dieu ne me répondait-Il pas ? J’ai pris ma Bible et je me suis mise à tourner les pages en priant désespérément, et tout à coup, je suis tombée sur le passage suivant :
Tenez ferme, après avoir tout surmonté. (Éphésiens 6:13)
Et subitement, la vérité m’a sauté aux yeux. J’avais supplié le Seigneur, encore et encore, mais je n’avais pas eu la foi de recevoir, alors je me suis dit: Mon Dieu, j’en suis presque arrivée à reprocher au Seigneur de ne pas avoir exaucé ma prière ! Je pensais avoir fait tout ce qui était en mon pouvoir, alors que je n’avais même pas rempli ma part du contrat.
Je vais faire ce que recommande ce verset : TENEZ FERME, après avoir tout surmonté. A peine avais-je pris cette décision que les mots suivants se sont formés dans mon esprit. Je ne les avais jamais entendus auparavant et ils semblaient sortir tout droit de mon esprit, une phrase après l’autre, pour former ces vers :
Je tiens ferme, je compte sur Dieu.
Il me répond par la voix de son Fils Jésus.
C’est sa parole, elle est infaillible,
Les puissances de l’enfer peuvent bien m’assaillir
Advienne que pourra, J’ai pour moi sa promesse
Je m’y accrocherai jusqu’à la fin des temps.
Je tiens ferme, Je compte sur Dieu,
Il me répond par la voix de son Fils Jésus.
Il est infaillible, loué soit son nom!
Oui, Jésus-Christ est le même éternellement.
Advienne que pourra, pour le meilleur et pour le pire,
Qu’importent les épreuves, j’aurai toujours confiance en Lui.
Je ne doutais pas un seul instant que le Seigneur m’avait entendue, je savais que sa Parole ne me lâcherait pas et que ce que je Lui demandais s’inscrivait tout à fait dans le cadre de sa volonté. Alors je me suis mise à Le louer et à Le remercier pour la réponse qui était en chemin. Après avoir tout surmonté, j’ai TENU FERME et j’ai attendu, en ayant pleinement confiance que ma prière se réaliserait bientôt.
À peine six heures plus tard, ma prière était exaucée ; pourtant je n’aurais pas pu Le louer avec plus de ferveur que je l’avais fait lorsque j’avais tenu ferme par la foi en sa Parole ; en effet, j’étais absolument sûre d’être exaucée et que l’objet de mes demandes m’était déjà acquis par la foi. J’avais L’assurance de la réalité de ce que l’on ne voit pas.
Je sais que c’est un désir profondément naturel de vouloir un signe tangible que notre requête a été entendue, mais vouloir une autre preuve que la Parole de Dieu n’est pas de la foi.
Si Dieu l’a dit, cela doit nous suffire.
L’homme ou la femme qui avance par la foi n’a pas besoin d’autre preuve que cela.
Nous verrons parce que nous avons cru, et non pas l’inverse.
David disait, au Psaume 27:13 : Que deviendrais–je si je n’avais pas l’assurance de voir l’amour de l’Éternel au pays des vivants ? Vous remarquerez qu’il n’avait pas encore la réponse mais qu’il avait l’assurance de voir.
C’est pendant cette période où avons l’assurance de voir, (quand nous avons pris position par la foi, mais que nous n’avons pas encore vu la promesse se réaliser) que notre foi est mise à l’épreuve. Rappelez-vous ce que le Seigneur a dit à Daniel : « Dès le premier jour où tu as appliqué ton cœur à comprendre et à t’humilier devant ton Dieu, ta prière a été entendue ; et je suis venu vers toi, en réponse à tes paroles. (Daniel 10:12)
Pourtant, la Parole de Dieu nous révèle que Daniel a dû attendre 3 semaines avant de recevoir effectivement la réponse à sa prière, alors que ce verset nous assure qu’il avait été entendu dès le premier jour. Que ce récit est réconfortant ! En effet, désormais nous pouvons dire à notre âme : Dès le premier jour où tu as prié, Il t’a entendu.
La réponse est en chemin,
N’aie aucune crainte,
La réponse est en chemin,
Elle est à portée de la main.
Continue à croire,
Fais-Lui pleinement confiance,
La réponse est en chemin,
Elle est à portée de la main.
– Phil Kerr
J’aimerais ajouter ici un verset de la Bible ; c’est un des versets les plus beaux, les plus réconfortants sur la foi : Nous qui croyons, entrons dans le repos.
Ce pourrait être amusant parfois, si ce n’était pas aussi grave, si les gens n’avaient pas autant de difficulté à saisir ce principe élémentaire de la foi, qui peut leur obtenir tellement de bénédictions et de réponses précises à leur prière. Sans doute est-ce difficile parce que c’est tellement simple.
À maintes reprises, j’ai prié avec des gens en invoquant de précieuses promesses tirées de sa Parole ; j’avais l’impression que tout s’était bien passé, que tout était en accord avec la volonté de Dieu, et que nous pouvions Le louer de tout notre cœur de nous avoir exaucés; mais au moment où je me relevais, j’étais très étonnée de découvrir que la personne pour laquelle j’avais prié n’y avait pas vraiment cru, mais qu’elle espérait tout au  plus que le Seigneur l’avait entendue.
Combien de fois ai-je dit: Voyez-vous, vous devez croire que vous recevez la réponse ; il vous suffit de croire, chère amie,… de croire !
Alors elles se mettaient à répéter ce que je venais de leur dire, mais je voyais bien à leur expression qu’en cet instant précis, elles ne croyaient pas : elles espéraient, tout au plus, d’une manière assez vague, voir un jour le signe que Dieu avait entendu leur prière. Et parfois, des mois ou des années plus tard, elles arrivaient tout excitées, comme des petits enfants, le visage rayonnant de bonheur, et émerveillées, comme si elles venaient   de faire une découverte extraordinaire dont personne n’avait jamais pris la peine de leur parler.
Savez-vous, ma chère, que le Seigneur vient de me révéler quelque chose d’extraordinaire – il me suffit de croire que j’ai reçu ce que j’ai demandé, exactement comme le dit Marc 11:24 : – Tout ce que vous demandez dans vos prières, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé. Oh, c’est merveilleux de savoir que  tout ce que j’ai à faire, c’est de croire.  
Et là, on ne peut que répondre sur un ton de lassitude :          « C’est exactement ce que j’essaie de vous dire depuis deux ans », et la personne vous regarde d’un air surpris, en disant : Ah bon ? C’est ce que vous essayiez de m’expliquer ?
Donc, en résumé, il faut que l’Esprit de Dieu illumine notre âme pour que nous puissions saisir ce grand principe de la foi. Demandez-Lui et Il fera infiniment plus que ce que vous demandez ou espérez.
Éphésiens 6:13 décrit parfaitement cette POSITION DE FOI en nous exhortant à tenir ferme :
C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister au mauvais jour et tenir ferme après avoir tout surmonté.
Ensuite, les versets suivants expliquent clairement ce qu’il faut faire si nous voulons que Dieu exauce nos prières, ou comment obtenir des choses de Dieu.
Prenons les éléments de cette armure l’un après l’autre, et revêtons-les pour aller affronter l’ennemi, lequel, il va de soi, se battra bec et ongles pour essayer de nous empêcher de recevoir des choses de Dieu. Notre ennemi est si puissant qu’aucune force naturelle n’est en mesure de soutenir ses assauts.
En Éphésiens 6:12, nous lisons : Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les pouvoirs de ce monde des ténèbres, et contre les esprits du mal dans le monde céleste.
Mais avec cette armure que le Seigneur nous a donnée, nous sommes parfaitement équipés pour résister aux assauts les plus violents de l’ennemi.
Pour commencer, nous remarquons qu’Il dit : VOILA POURQUOI IL VOUS FAUT ENDOSSER TOUTE  L’ARMURE DIVINE. (Éphésiens 6:13 PDV)
Nous n’avons pas à FABRIQUER cette armure ; Dieu l’a déjà faite. Il nous suffit de la REVÊTIR. Ce verset nous dit de la prendre, pour nous en servir au mauvais jour ; c’est-à-dire le jour où Satan lancera ses terribles attaques, ce qui peut survenir à n’importe quel moment, vu que nous sommes engagés dans une guerre perpétuelle. Et, après avoir tout surmonté, nous devons TENIR FERME. Tenir ferme signifie que nous tenons   la position, nous ne reculons pas et nous ne fuyons pas. (Nous avons déjà expliqué tout cela en détail)
 PRENEZ LA VÉRITÉ COMME CEINTURE et la sincérité. La vérité est la ceinture qui maintient les plis des vêtements pour que le soldat chrétien ne soit pas gêné dans ses gestes et son action. La sincérité, qui va de pair avec la vérité, est une qualité primordiale lorsqu’on décide de tenir ferme par la foi, puisque nous traitons directement avec le Seigneur en personne et que toute velléité d’imposture ou de simulacre serait immédiatement repérée par l’Esprit de Dieu.
REVETEZ-VOUS DE LA DROITURE EN GUISE DE CUIRASSE. Il va de soi que pour recevoir des  choses de Dieu, il faut que notre cœur soit droit. Tout péché qui n’est pas confessé minera votre foi. Tout ce qui est insoumis à Dieu viendra se mettre en travers de votre chemin et vous accusera sans hésitation à l’heure de l’épreuve. Que cela ne vous décourage pas, car Dieu n’exige pas la perfection. Il vous demande seulement de Lui soumettre votre volonté, et de faire sincèrement de votre mieux. C’est là que beaucoup de gens sont ébranlés et disent : Mon Dieu, je ne suis pas assez bon. D’autres sont peut-être dignes d’être exaucés, mais ce n’est certainement pas mon cas. Et pourtant, dans leur for intérieur, ils sont sincères et désirent bien faire ; ils aspirent profondément à faire plaisir au Seigneur. D’ailleurs c’est tout ce qu’Il demande : une entière soumission, un abandon de votre volonté sur son autel ; et Lui, Il se chargera du reste.
METTEZ COMME CHAUSSURES LE ZELE A ANNONCER LA BONNE NOUVELLE DE LA PAIX. Ce verset fait allusion aux sandales militaires que portaient les légionnaires de l’époque, et signifie qu’il convient de se préparer et d’être apte à la marche. Le soldat chrétien devrait être prêt, à tout moment, à faire la volonté de Dieu et à endurer tout ce qu’Il lui demande.
EN TOUTE CIRCONSTANCE, SAISISSEZ-VOUS DE LA FOI COMME D’UN BOUCLIER AVEC LEQUEL VOUS POURREZ ÉTEINDRE TOUTES LES FLÈCHES ENFLAMMÉES DU DIABLE. En Hébreux 11:1, la Parole de Dieu nous dit : La foi, c’est un moyen d’être sûr des réalités qu’on ne voit pas. La foi, c’est cette disposition du cœur qui appelle les choses qui ne sont pas comme si elles étaient, comme le dit Romains 4:17 : Dieu rend la vie aux morts et fait exister ce qui n’existait pas.
Si nous demandons à Dieu de nous permettre de voir avant de croire, ce n’est pas de la foi, c’est de l’incroyance.
Vous me direz que c’est un enseignement bien étrange, mais nous savons tous qu’il n’existe pas une seule entreprise au monde qui ne soit pas fondée sur ce principe de foi. Mais la nature de l’homme livré à lui-même est telle qu’il prendra la parole d’un autre homme pour argent comptant, mais refusera de croire celle de Dieu.  Et nous en parlons, non avec les termes qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit. Ainsi, nous  exposons les réalités spirituelles dans des termes inspirés par l’Esprit (1 Corinthiens 2:13), La nature de l’homme livré à lui–même est opposée à Dieu. (Romains 8:7)
Comment se fait-il que nous remercions un homme qui nous fait une promesse, à l’instant même où il la fait, sans même avoir la moindre preuve qu’il la tiendra, mais que nous hésitons à remercier Dieu pour sa promesse, tant que nous n’avons pas la preuve tangible qu’elle s’est accomplie ? C’est ce qu’on appelle naviguer à l’estime, par la foi. C’est naviguer à l’estime par la Parole de Dieu.
Un célèbre enseignant biblique use à merveille de la comparaison avec le marin, qui prend ses repères lorsque Le soleil brille et que le temps est au beau fixe. Ainsi donc, quand la tempête éclate en pleine nuit et qu’il ne peut plus naviguer à vue ni s’aligner sur ses repères, il navigue à l’aveuglette, à l’estime comme on dit, en se basant entièrement sur les repères qu’il a effectués par beau temps.
De la même façon, celui qui veut recevoir quelque chose de Dieu prend une de ses promesses, il s’y tient fermement, et à partir de ce moment-là, il navigue en se basant sur ce repère ; quoi qu’il puisse arriver après qu’il a invoqué cette promesse et même s’il doit avancer à tâtons, il navigue à l’estime. Il déclare :
J’ai invoqué une promesse du Seigneur et je m’y tiens fermement, même si je dois avancer à l’aveuglette dans l’obscurité la plus totale. D’après Romains 4:20, nous serons absolument persuadés que Dieu est capable d’accomplir ce qu’Il a promis.
Nous ne nous soucierons ni des vagues ni du brouillard ni de la tempête – toutes ces circonstances adverses– mais nous aurons l’attention fixée sur cette promesse de la Bible, comme le disait à juste titre un chrétien anonyme :
Pour chaque coup d’œil jeté à vos problèmes, jetez-en une centaine aux promesses de Dieu.  
Cela peut paraître ridicule, à vous ou aux autres, mais vous pouvez vous permettre de paraître ridicule de croire à la Parole de Dieu, car vous honorez Dieu, en choisissant de faire confiance à sa Parole plutôt qu’en tenant compte de vos impressions et des circonstances.
Contrairement à l’opinion générale, la foi n’est pas un sentiment mystique, une impression glorieuse ou une sensation merveilleuse ; avoir la foi, c’est tout simplement CROIRE DIEU SUR PAROLE.
La foi dit amen à tout ce que Dieu dit.
La foi fait entièrement confiance à une autre personne.
Si vous dites à quelqu’un que vous n’avez aucune foi en lui, vous n’avez aucune chance de conclure une affaire avec lui. Et c’est pour cette raison que la Parole de Dieu nous dit : Or, personne ne peut plaire à Dieu sans la foi. (Hébreux 11:6)
Certaines personnes ont traversé de dures épreuves à la suite d’une perte de confiance, et la foi aussi connaît des coups durs, lorsqu’un homme ou une femme perd toute confiance dans la Parole de Dieu. En Hébreux 11:1, la Bible nous dit: La foi, c’est un moyen d’être sûr des réalités qu’on ne voit pas. De la même façon que votre main se tend pour saisir un objet, la foi est la main spirituelle qui se tend pour saisir les promesses de Dieu et se les approprier.
Il se trouve que Dieu nous a donné cinq sens: la vue, l’ouïe, le toucher, le goût et l’odorat. Lorsque nous goûtons un aliment sucré, nous avons la certitude qu’il est sucré parce que notre sens du goût nous le prouve. Les gens peuvent bien dire ce qu’ils veulent, nous savons qu’il est sucré parce que nous en avons la preuve. On peut faire la même expérience et en tirer les mêmes conclusions avec nos quatre autres sens. Pour ce qui est de la vie spirituelle, Dieu nous a donné la foi pour témoigner de la réalité des choses spirituelles, de la même manière que nos cinq sens nous apportent la preuve de phénomènes physiques. Nous acceptons ce que nous disent nos cinq sens.
Alors pourquoi n’acceptons nous pas la foi comme une preuve, vu qu’elle fera arriver et réalisera tout ce que nous croyons par la foi ? Matthieu 8:13: Qu’il te soit fait selon ce que tu as cru.
De la même façon que notre sens du goût nous prouve que ce que nous avons avalé est sucré, notre foi nous donne la preuve que ce que nous avons demandé nous est acquis. La foi n’est pas quelque chose de vague, c’est un principe qui fonctionne dans le monde spirituel aussi sûrement que le principe invisible de l’énergie fonctionne dans le monde physique.
Dans la sphère sociale et dans le domaine des relations humaines, la foi est un principe qui lie les familles et cimente l’amitié. C’est la pierre angulaire de la confiance dans les transactions commerciales, entre les différentes parties concernées.
Pourquoi est-il si étrange de penser que le même principe s’applique également au royaume spirituel ? Donc, de la même façon qu’une force d’attraction invisible assure la cohésion du monde physique, et qu’un principe intangible assure la cohésion de la société et du monde financier, il existe une loi invisible qui s’appelle la foi et qui est la force de cohésion et le fondement du monde spirituel.
C’est la plus grande force du monde spirituel, l’énergie créatrice qui produit des effets tangibles et fait que certaines choses deviennent réalité. Si la foi dans les promesses de Dieu ne relève pas du monde physique et naturel, il n’en demeure pas moins que c’est une force réelle et très active dans l’univers.
La foi est quelque chose de pratique.
La loi qui régit la foi est tout aussi réelle que n’importe quelle autre loi divine.
 Et la Parole de Dieu déclare : Le juste vivra par la foi. (Galates 3 :11)
Sans la foi, il est impossible de Lui être agréable  (Hébreux 11:6)
Et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi               (1 Jean 5:4)
Ensuite, Dieu nous donne une définition toute simple de la foi : La foi est une façon de posséder ce qu’on espère, c’est un moyen d’être sûr des réalités qu’on ne voit pas (Hébreux 11:1)
Mais revenons à notre armure et continuons de la revêtir.
PRENEZ LE CASQUE DU SALUT. La tête du soldat était la partie la plus vulnérable de son corps, celle qui était la cible de coups mortels, et n’oublions pas non plus que c’est la tête qui commande à tout le corps. La tête est le siège de l’esprit, et une fois que celui-ci a pris possession de l’espérance de la vie éternelle grâce à l’évangile, il n’acceptera pas de croire en une fausse doctrine et ne succombera pas à la tentation du désespoir envoyée par Satan. Le casque vient s’ajouter au bouclier de la foi dont il est inséparable.
ET L’ÉPÉE DE L’ESPRIT, C’EST-A-DIRE LA PAROLE DE DIEU. Lorsque nous demandons quelque chose à Dieu, il est essentiel que nous nous appuyions sur l’autorité de sa Parole. Nous devons nous emparer   de ses promesses, et ne pas nous contenter de les apprendre ou de les mémoriser ; nous devons les graver dans notre cœur et les absorber au plus profond de notre être. Dès lors que nous faisons usage de l’autorité que nous confère la Parole de Dieu, la foi suivra d’elle-même. La Parole de Dieu nous dit : Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole du Christ. (Romains 10:17 SER)
Vous n’aurez jamais la foi de recevoir quoi que ce soit, si vous n’êtes pas absolument sûr que Dieu vous a donné l’autorité de le demander. Si vous croyez vraiment ce que promet l’écriture : Tout ce que vous   demandez dans vos prières … vous sera accordé, alors vous aurez la foi de recevoir tout ce que vous demandez.
On ne saurait trop insister sur l’importance de mémoriser certaines de ces remarquables promesses. En voici quelques-unes qui ont été d’un grand secours pour de nombreux combattants de la foi, depuis des années.
(Marc 11:24 SEM) C’est pourquoi Je vous le déclare : tout ce que vous demandez dans vos prières, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé.
(Marc 9:23 BFC) Jésus répliqua : Si tu peux, dis–tu. Mais tout est possible pour celui qui croit.
(1 Jean 5:14,15 SEM) Et voici quelle assurance nous avons devant Dieu : si nous demandons quelque chose qui est conforme à sa volonté, Il nous écoute. Et si nous savons qu’Il nous écoute, nous savons aussi que l’objet de nos demandes nous est acquis.
(Jérémie 33:3 SEM) Invoque–Moi, et Je te répondrai, Je te révélerai de grandes choses et des choses secrètes que tu ne connais pas.
Vous ne pourrez peut-être pas apprendre par cœur toutes ces promesses, mais ne serait-ce qu’une ou deux fortifieront votre foi au point que vous vous demanderez comment vous avez pu vivre sans elles jusque-là.
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post