Chapitre 07 – Clarté et précision

Les promesses de Dieu sont des ruisseaux qui ne tarissent jamais

Nous devons faire preuve de clarté et de précision dans nos transactions avec Dieu. Il s’est montré très précis avec nous, en nous faisant des promesses très claires, énoncées en des termes très précis que même un petit enfant peut comprendre.

Nous sommes clairs et précis dans nos relations commerciales, surtout quand de grosses sommes d’argent sont en jeu. Nous faisons très attention à ce qu’il n’y ait aucun malentendu. Nous disons que nous concluons une affaire ou que nous passons un accord avec quelqu’un. Et puis, le moment arrive où nous apposons notre signature en bas du contrat, ce qui conclut l’affaire d’une manière définitive qui ne laisse pas de place au doute.

De la même manière, il faut que les choses soient tout aussi claires et précises lorsque nous concluons un marché avec Dieu.  Il arrive un moment où nous signons en regard de sa promesse, si l’on peut dire, où nous Le prenons au mot et où l’affaire est conclue. À ce moment-là, c’est terminé, les jeux sont faits et  nous considérons que l’affaire est close.

Maintenant la prière laisse la place aux louanges. Ce n’est plus   le moment de demander, l’heure est venue de recevoir. La supplication laisse la place à la louange. Le futur est devenu présent. Nous ne demandons plus, nous nous approprions ce   que nous avons demandé. Notre attitude a complètement   changé : l’espoir se transforme en foi. La foi de croire en ce  qu’on ne voit pas.

Quel dommage que nous fassions aussi facilement confiance à la parole des hommes et que nous soyons aussi clairs et précis dans nos transactions les uns avec les autres, et que, par contre, nous soyons aussi vagues et indécis dans nos transactions avec Dieu, comme si la prière était un exercice vague et éthéré, qui ne signifiait pas grand-chose ou qui avait peu de rapport avec la réalité.

Nous avons pris l’habitude de demander encore et encore, sans jamais rien recevoir, et ensuite nous trouvons des excuses au Seigneur, comme si nous L’avions acculé dans une situation impossible et qu’il fallait Lui fournir une bonne explication :

J’imagine que je n’en étais pas digne, ou bien Je n’ai pas prié assez longtemps !, ou encore Je n’ai pas demandé à suffisamment de gens de prier pour moi, ou le Seigneur doit  avoir une bonne raison que  j’ignore pour ne pas m’avoir exaucé.

Alors que bien souvent, la vérité c’est que nous n’avions pas la foi de nous approprier ce que nous avions

demandé. Nous manquions de détermination. Le principe essentiel de foi que nous transgressons, c’est que  nous devons croire que nous avons reçu ce que nous avons demandé.

C’est ce principe de foi autour duquel la soi-disant science, les sociétés philosophiques et les philosophes modernes ont tissé  des enseignements erronés en les présentant au monde comme une nouveauté. Ce sont des religions exsangues qui prennent un fragment du merveilleux ensemble et le déforment au point de  le  rendre méconnaissable.

Des milliers et des milliers de gens ont déserté nos églises, pour aller chercher un réconfort physique et mental dans ces sectes modernes, uniquement parce que cette petite parcelle de vérité, ce principe de foi, a été travestie et leur a été expliquée pour la première fois par ces gourous ; et tels des mourants s’accrochant à une chimère, ils voient une lueur d’espoir, mais ils ne se rendent pas compte que cette parcelle de vérité a été enrobée dans un tissu de mensonges, si bien qu’en l’acceptant, ils renient certaines des vérités fondamentales de l’Évangile.

Certains l’ont fait pour obtenir la guérison physique. Les pauvres, ils ont été trompés et ils ne se rendent pas compte que l’ennemi prend souvent la vérité de la Parole de Dieu et la mélange avec un mensonge dans le but de faire passer son imitation de religion pour l’authentique.

Et des multitudes de gens acceptent la contrefaçon parce qu’elle contient des portions d’Écritures. Mais nous, les membres de l’église, nous avons négligé ce principe essentiel de la foi, et par conséquent, il n’y a même pas une personne sur mille qui comprenne ce principe de la foi qui s’approprie, ou qui sache comment obtenir des choses de Dieu.

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post