Chapitre 06 – La foi qui s’approprie

Les promesses de Dieu sont des ruisseaux qui ne tarissent jamais

 Vous avez peut-être la foi, mais avez-vous une fois s’approprie ?

Un soir, un de nos principaux évangélistes, qui essayait en désespoir de cause, d’expliquer le  principe de la foi, tendit sa magnifique montre d’une grande marque à un groupe de jeunes garçons qui étaient assis au premier rang de l’église.

Est-ce que tu voudrais cette montre, mon garçon ? demanda-t-il en présentant la montre au premier de la rangée.

Vous n’êtes pas sérieux, répliqua le petit gars, vous me prenez pour un idiot ou quoi !?

S’adressant au garçon suivant, l’évangéliste répéta la question. Même réponse : Pour qui me prenez-vous ? On n’est pas le 1er avril !

Il répéta la question à chacun des garçons suivants, et reçut les mêmes réponses incrédules.

L’évangéliste finit par proposer la montre à un petit gamin d’environ cinq ans qui était assis au bord de son siège, en bout de banc, les yeux rivés sur le visage de l’évangéliste. Ses petits pieds ne touchaient même pas le sol, et il était prêt à bondir ; l’évangéliste n’eut même pas le temps de finir sa phrase habituelle :

Et toi, petit, est-ce que tu voudrais …. » que la petite main potelée de l’enfant lui arracha la montre des mains ! Car arracher est bien le terme qui convient pour décrire la façon et la rapidité avec laquelle le petit garçon s’empara du cadeau, avant de se rasseoir et de dire, avec un grand soupir de satisfaction, que c’était exactement ce qu’il voulait depuis le début.

Après le service, les autres enfants s’empressèrent d’entourer l’évangéliste et de protester : c’est pas juste ! On pouvait pas savoir que vous parliez sérieusement ! Et En plus, c’est exactement le genre de montre que j’ai toujours voulu. Pourquoi vous nous z’avez pas dit que c’était pour de vrai et un autre d’ajouter : Si vous parliez sérieusement, pourquoi vous z’avez pas mis la montre dans ma main ? Vous auriez dû insister, là j’aurais su que c’était pour de vrai !

Chacun des garçons aurait voulu que l’évangéliste leur mette la montre dans la main plutôt que de tendre la main eux-mêmes et de la prendre. Alors que le petit garçon avait eu la foi de se l’approprier en s’emparant ce qu’on lui offrait. Lui, il avait mis sa foi en action.                                                                                                                                                                                     Beaucoup de gens n’ont pas la foi de s’approprier les choses. Certes, ils savent qu’ils sont sauvés, et ils croient aux promesses de Dieu, d’une manière vague et impersonnelle. Mais ils ne savent pas comment faire pour s’approprier les promesses de Dieu.

Ils ne savent pas comment faire pour obtenir des choses de Dieu ; et bien qu’ils ne cessent de demander, ils ne les reçoivent jamais pour la simple raison qu’ils ne comprennent pas ce principe de foi. C’est pourtant clairement expliqué dans ce verset si souvent cité : « Quand vous priez pour demander quelque chose, croyez que vous l’avez reçu, et Dieu vous le donnera (Marc 11:24), car sans cet acte d’appropriation par l’âme humaine, nous ne pourrons jamais bénéficier de tous les glorieux privilèges réservés à l’enfant de Dieu, ni profiter pleinement de notre héritage.

 

 

 

88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post