Chapitre 05 – Acceptation

Les promesses de Dieu sont des ruisseaux qui ne tarissent jamais
C’est Lui qui nous donne, mais c’est à NOUS QU’IL REVIENT DE PRENDRE CE QU’IL NOUS DONNE.
Certes, nous savons demander, mais c’est recevoir qui pose problème. Quand vous priez pour demander quelque chose, croyez que vous l’avez reçu. (Marc 11:24 BFC)
Il a donné, et Il compte sur vous pour prendre ce qui est à vous, et vous pouvez le faire, vu qu’Il vous en a donné le pouvoir.
Ça me rappelle l’hymne que nous chantions : Je le peux, je le veux et je le crois. Je PEUX le faire parce que Dieu m’en donne le pouvoir. Jamais Il ne demanderait à un de ses enfants de faire quelque chose s’Il savait qu’il n’en a pas les moyens ; donc si je veux, je peux croire. Je le veux parce que Dieu s’attend à ce que je  mette ma foi en pratique, en croyant ce que dit Sa Parole : je le fais parce que le moment favorable c’est maintenant, et comme je prie en ce moment même, je crois que je l’ai reçu à l’instant même où j’ai prié, exactement comme il est écrit : Tout ce que vous demandez dans vos prières, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé. (Marc 11:24 SEM)
Par conséquent, il arrive un moment où l’on doit arrêter de prier et commencer à croire, et ce moment-là survient quand on prie. C’est au moment où l’on fait la demande que l’on doit croire, pas dans le futur. Quand on croit que quelque chose arrivera plus tard, c’est de l’espoir, pas de la foi.
Et comme l’a très justement fait remarquer quelqu’un : La foi, ce n’est pas la même chose que l’espérance.  L’espérance se projette dans le futur, elle attend le moment où Dieu, s’Il y consent, nous exaucera; la foi, elle, considère que c’est du passé et que c’est fait.
C’est fait, tout simplement parce que Dieu l’a dit. En effet, Il a promis : Tout ce que vous demandez dans vos prières, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé.
L’espoir guette le futur, tandis que la foi tourne la page parce qu’elle a la certitude que le travail a été fait ; dorénavant, elle considère que les choses sont réglées, une bonne fois pour toutes, et elle dit : J’ai conclu là un contrat avec le Seigneur, j’ai pris ses promesses pour argent comptant, je considère donc que l’affaire est réglée, et c’est le cas parce qu’Il l’a promis.
C’est pourquoi nous pouvons nous approcher de Dieu avec une joyeuse assurance, nous sommes certains que, si nous demandons ce qui est conforme à sa volonté, Il nous écoute. Et si nous savons qu’Il nous écoute, nous avons en même temps la certitude que l’objet de nos demandes – quel qu’il soit – nous est déjà acquis. 1 Jean 5:14-15 PVV
Ce verset ne dit pas que nous allons avoir l’objet de nos demandes immédiatement, mais qu’il nous est déjà acquis. Vous allez me dire : D’accord, nous l’avons déjà, mais pour l’instant je ne vois rien, je n’ai rien de concret, alors je ne peux pas être certain de l’avoir reçu. Mais pourtant nous le savons, puisque Dieu nous l’a dit, et que sa Parole nous suffit.
Nous croyons que nous avons reçu ce que nous avons demandé, non pas parce que nos sens en sont témoins, mais parce que Dieu nous l’a assuré. Reconnaissons plutôt ceci : Dieu dit la vérité, et tous les êtres humains sont menteurs (Romains 3:4 PDV)
C’est le cas, tout simplement parce Dieu l’a promis. Avoir la foi, c’est une façon de posséder déjà les biens qu’on espère, c’est être persuadé que les choses qu’on ne voit pas existent vraiment. (Hébreux 11:1 adapté)
Mais lorsqu’on attend de VOIR pour CROIRE, ce n’est PAS de la foi.
Ce qui compte, ce n’est pas ce que nous en pensons, c’est ce que Dieu a dit.
Ce qui compte, ce n’est pas notre sentiment sur la question, c’est ce que proclame la foi.
Ce n’est pas ce que nous voyons, car Le juste vivra par la foi. (Galates 3:11 SEM)
Je reçois par un acte de foi délibéré.
_________________________________________________
88888

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post