Patrick : Ma réponse au COVID 19 et pour traverser cette nouvelle année dans la foi et la paix !

***

Ce que la foi sait

Quand je pense à certains des hommes et des femmes de la Bible, à première vue, ils donnaient l’impression d’être pleins d’assurance et absolument certains de tout.

En face d’une foi en apparence aussi inébranlable, on peut trouver la nôtre quelque peu chancelante. C’est peut-être parce que nous voyons les miracles dont ils ont été les acteurs et les témoins avec du recul.

Mais essayez un peu de vous mettre à leur place. Imaginez à quel point la situation devait leur paraître impossible quand ils ne pouvaient pas en connaître le dénouement.

Prenez, par exemple, les trois Hébreux qui allaient être jetés dans la fournaise ardente pour avoir refusé d’adorer et de se prosterner devant la statue d’or que Nabuchodonosor avait fait dresser. 1

On pourrait penser qu’ils affichaient une belle confiance devant le maître de l’empire dominant de leur époque, assurés que rien ne pouvait leur arriver dans cette fournaise.

Mais se pourrait-il qu’ils étaient aussi en proie à la peur et incertains de la tournure que prendraient les événements ?

Il est vrai que leur ami Daniel avait beaucoup de pouvoir et une immense influence, et qu’il aurait pu prendre leur défense et les arracher à leur funeste destin, mais il n’apparait pas dans cet épisode ; il se peut qu’il ait été en voyage dans une autre partie de l’empire.

Shadrak, Méshaket Abed-Négo étaient bien seuls pour défendre la vérité; ils étaient là devant un roi qui se prenait pour Dieu, entourés de ses conseillers jaloux qui considéraient sans doute ces Hébreux comme une menace directe à leur pouvoir.

Ces conseillers en colère avaient probablement contribué à mettre de l’huile sur le feu de la rage du roi contre nos trois Hébreux.

Malgré la déclaration courageuse de Shadrak, Méshakand Abed-Négo qui proclamaient haut et fort leur confiance en Dieu quoi qu’il advienne, c’étaient des êtres humains sujets aux mêmes craintes que n’importe lequel d’entre nous éprouverait s’il était confronté à un sort aussi effroyable.

La foi, ce n’est pas l’absence de peur ; la foi, c’est ce qui conquiert la peur.

J’imagine qu’ils étaient terrifiés à l’idée de ce qui les attendait mais qu’ils savaient néanmoins exactement ce qu’ils avaient à faire.

Leur foi ne semblait pas fondée sur l’idée que leur corps serait insensible aux effets des flammes et de la chaleur. En tout cas, ce n’est pas ce qu’indiquent leurs réactions qui ont été rapportées dans le récit biblique. Ils déclarèrent :

Notre Dieu, celui que nous servons, est capable de nous délivrer de cette fournaise et de ton pouvoir, et Il nous délivrera, ôroi. Et même s’Il ne le fait pas, tu dois le savoir, notre roi: nous ne servirons pas tes dieux et nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as fait dresser. 2

Ils ignoraient ce qui allait se passer, mais ils avaient la foi que Dieu contrôlait parfaitement la situation. Leur foi reposait sur l’assurance que, quoi qu’il advienne, Dieu avait un plan, et ils Lui faisaient confiance pour veiller sur eux et les protéger comme Il l’entendait.

Ils n’ont pas posé de conditions en exigeant l’issue qui leur paraissait la plus favorable pour eux. Ils n’ont pas prétendu devant le roi que leur corps ne pouvait pas brûler.

Bien sûr, ils savaient que Dieu pouvait faire tout ce qu’Il voulait, mais leur foi n’était pas fondée sur l’espoir que Dieu allait les protéger des flammes de la fournaise.

Ils avaient foi dans l’amour et la puissance de Dieu, pas dans l’issue qu’ils considéraient comme la plus favorable.

Nous savons que Dieu finira par tout arranger dans l’au-delà, mais cela n’atténue pas l’appréhension liée à la perspective bien réelle d’avoir à subir une expérience très douloureuse ou de mourir de mort violente.

Pour l’instant, nous ne sommes pas dans l’au-delà, mais c’est le présent qui est bien réel.

Peut-être avez-vous peur de ce qui vous attend.

Vous ne voyez pas ce que vous pourriez faire pour arranger la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Mais l’intervention de Dieu dans votre vie ne dépend pas de la confiance que vous avez en vous. Elle dépend de votre foi en Lui, et de votre confiance en son pouvoir illimité, en sa bonté et en son amour.

Dieu ne vous demande pas de croire que tout ce que souhaitez voir arriver arrivera.

Vous devez simplement croire que Dieu s’arrangera pour produire le résultat le plus favorable possible, à sa manière et en temps voulu, parce que vous Lui faites confiance.

La foi sait ce qu’il est essentiel de savoir : Dieu ne vous laissera ni ne vous abandonnera jamais. 3

Aucun de nous ne peut savoir ce que lui réserve l’avenir.

La plupart du temps, nous ne savons pas si les difficultés que nous endurons se seront évanouies ou seront résolues dans la minute qui suit ou le mois prochain, ou même si elles dureront toute notre vie.

Notre foi ne peut se fonder sur un dénouement qui correspond à nos désirs ou qui nous parait logique.

Ce que la foi sait, c’est que Jésus ne nous laissera jamais sans aucun réconfort. Il va entrer avec nous dans la fournaise, comme Il l’a fait pour Shadrak, Méshak et Abed-Négo.

1 Cf. Daniel chapitre 3

2 Daniel 3:17-18 PDV

3 Cf. Deutéronome 31:6

***

Nous ne savons pas ce que détient le Futur,

mais nous savons Qui le détient !

Je me suis approché du gardien, à la porte de L’année, pour lui

 demander : Donne-moi une lumière pour éclairer mon chemin.

Mais il m’a répondu : Mets ta main dans la main de Dieu et Il

sera pour toi plus qu’une lumière, et meilleur qu’un chemin

connu !

Dieu nous dit les choses que nous avons besoin de savoir et,

parfois même, celles que nous avons envie de savoir ; mais la

plupart du temps, Il jette un voile sur le futur afin qu’il ne soit

connu que de Lui seul.

Voilà bien ce qui nous oblige à rester proche du Seigneur !

Il nous a promis de ne jamais nous laisser tomber,

car Il nous a donné la torche de Sa Parole pour nous montrer

où mène notre chemin.

Nous pouvons toujours projeter la Lumière de Sa Parole sur

le sentier de notre vie :

Ta Parole est comme une lampe qui guide tous mes pas, dit

l’Écriture, et une lumière éclairant mon chemin.

(Psaume 119:105)

De demain je ne sais presque rien, mais je connais Celui qui

connaît demain, et Il me tient la main !

C’est pourquoi, si d’une petite voix tranquille Il m’appelle

sur des chemins que je ne connais pas, je Lui répondrai,

la main dans la Sienne :

Je Te suivrai où que Tu me mènes !

***

La foi, c’est de faire ce que Dieu vous

dit de faire aujourd’hui, et de Lui faire

confiance pour demain.

 C’est pour aujourd’hui que vous devez avoir la foi !

C’est pour aujourd’hui que Dieu vous a donné la force !

Que ta vigueur dure autant que tes jours !

(Deutéronome 33:25)

Dieu vous donne la force et la grâce pour l’épreuve,

à l’heure où elle vient, pas avant !

Vous n’avez pas besoin, aujourd’hui, d’avoir la foi

pour demain.

Si vous faîtes confiance à Dieu, alors vous savez que

votre Père céleste vous aime et qu’Il prendra soin de

vous et des vôtres !

Jésus disait : Ne vous inquiétez pas pour le lendemain ;

le lendemain se souciera de lui-même. (Matthieu 6:34)

Cessez donc de vous inquiéter du lendemain !

Ce n’est pas une question de choix, c’est un impératif !

Ce n’est pas seulement un bon conseil, c’est un ordre !

Quand demain viendra, Dieu s’en chargera !

Je n’ai pas à me soucier du lendemain, c’est là Son

affaire. Je ne peux m’en approprier la grâce nécessaire,

 alors pourquoi, pourquoi déjà m’en faire ?

Qu’il est bon de faire confiance à Jésus, de Le

prendre au mot dans ce qu’Il a promis ; de pouvoir se

dire : telle est Sa parole !

Jésus, Oh Jésus, j’ai confiance en Toi, car tant de fois,

je T’ai mis à l’épreuve ! Oh doux Jésus, que je puisse

toujours davantage Te faire confiance !

***

La foi et l’obéissance viennent en premier !

Alors seulement, Dieu exauce la prière !

Tout au long de la Bible, on voit Dieu ordonner aux hommes d’accomplir certaines tâches, avant qu’Il ne puisse, à Son tour,

agir en leur faveur.

C’est ainsi qu’Il demanda à Moïse de frapper le rocher, avant

qu’Il ne puisse en faire jaillir l’eau. (Exode 17:6)

À la résurrection de Lazare, Jésus ordonna :

Enlevez la pierre ! (Jean 11:39)

Les disciples devaient manifester leur foi en obéissant !

Si nous faisons cette démarche de foi, dans les limites de Sa

volonté, Dieu ne manquera pas de faire Sa part.

Dieu aime mettre notre foi à l’épreuve. Il aime voir jusqu’à

quel point nous allons croire et, bien souvent, Il n’exaucera

pas la prière avant que nous ayons obéi à ce qu’Il nous a

déjà montré de faire.

Nous devons faire la démarche de foi, nous devons faire le

geste de tendre la main de notre foi, nous devons obéir à Dieu,

si nous voulons recevoir Ses bénédictions !

Si nous commençons par faire ce que nous savons être Sa

volonté, Il nous montrera davantage de vérité ; et si nous

agissons selon cette vérité, Il nous en montrera encore

davantage.

C’est ainsi que, pas à pas, si nous sommes fidèles à Le suivre,

Il nous en dira de plus en plus.

Nous ne pouvons pas toujours attendre que Dieu nous réponde.

Bien souvent, nous devons avancer par la foi, même sans voir

où nous posons le pied.

Tenons Dieu par la main, Il se mettra devant nous et nous

conduira. Tel est le cheminement de la foi.

Même si nous ne voyons pas notre chemin, mettons notre

main dans la main de Dieu ! (2 Corinthiens 5:7)

***

Jésus se tient à la porte de votre cœur

et vous supplie de Le laisser entrer.

Jésus est l’image même de la patience, du calme, de l’amour,

de la gentillesse. L’image même de la tendresse, d’une douce

colombe.

Il recherche les cœurs réceptifs, ceux qui sont ouverts, ceux

qui sont affamés.

Il recherche les cœurs humbles et contrits, mais Il s’oppose

aux orgueilleux. (Luc 1:53 ; 1 Pierre.5:5b)

Il attend avec amour et douceur devant la porte même de

votre cœur, sans s’imposer. Lui-même n’ouvre pas la porte,

mais attend que vous ouvriez votre cœur, pour L’inviter à

entrer. Jésus promet :

Voici : Je me tiens devant la porte et Je frappe. Si quelqu’un

entend Ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui.

(Apocalypse 3:20)

Quand vous ouvrez votre porte à Jésus, Il ne manque jamais

d’entrer ! Il aime à remplir chaque espace qu’on Lui fait !

Il vous suffit d’ouvrir votre cœur, pour que Son Esprit

d’amour se déverse en vous !

Vous pouvez recevoir Jésus, avec tout ce qu’Il peut vous

Apporter — c’est-à-dire tout — à l’instant même, si vous

Lui demandez en prière d’entrer dans votre cœur. Il vous

apportera Son amour, Sa vie, Sa liberté, Sa vérité, Sa Paix,

l’abondance et le bonheur, ici-bas dès maintenant, et pour

toujours! Vous pouvez faire vôtre cette simple prière :

Jésus, entre dans mon cœur !

Je crois que Tu es le Fils de Dieu.

Pardonne-moi mes péchés.

Apprends-moi à T’aimer

et à aimer les autres,

et à leur parler de Toi. 

***

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post