Black Friday 2020 : origines et date en France, ce qu’il faut savoir !

Par Sebastien Nivelet

Le Black Friday 2020 est une belle aubaine pour les amateurs de bonnes affaires juste avant les fêtes de fin d’année. Cet événement commercial vient tout droit des États-Unis.

Ce vendredi noir s’est invité en France au début des années 2010 et le phénomène est de plus en plus important. Origines, dates, nous vous proposons d’en savoir plus sur le Black Friday.

Le Black Friday (traduisez par vendredi noir) est le plus gros événement commercial aux États-Unis. Au lendemain de Thanksgiving, les américains se ruent dans les boutiques pour sauter sur les meilleures promos de l’année.

Depuis les années 2010, le phénomène a traversé nos frontières, notamment sur le web.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur le Black Friday en France édition 2020.

Quelles sont les origines du Black Friday ?

Le Black Friday est une pure tradition consumériste venue tout droit des États-Unis.

Cette journée de folie a vu le jour pour la première fois en 1960.

Chaque lendemain de la fameuse fête de Thanksgiving, les américains se ruent dans les magasins ou jouent du clic sur les sites marchands.

Thanksgiving signifie mot-à-mot merci d’avoir donné. C’est certainement la plus grande fête célébrée aux États-Unis.

Il s’agit en fait d’une fête religieuse durant laquelle les populations remercient Dieu par des prières et autres réjouissances pour tout ce qu’il leur a donné durant l’année.

Désormais Thanksgiving n’a plus rien de religieux. C’est un peu comme Noël. Il s’agit d’une fête laïque célébrée par toutes les familles américaines.

Comme à Noël, la plupart des gens ne travaillent pas, les entreprises sont fermées, et on se réunit en famille pour célébrer ce jour.

Le lendemain des festivités, une autre tradition a vu le jour. Celle du Black Friday. Thanksgiving se tenant toujours le dernier jeudi de novembre, le lendemain tombe donc toujours un vendredi.

C’est ce jour qu’ont choisi les commerçants pour appliquer des réductions énormes sur leurs prix.

Mais alors pourquoi black ?

Si l’on a tendance à croire que cette couleur a été choisie en référence aux magasins noirs de monde, l’origine première ne serait pas celle-ci. Elle serait en fait liée à la manière dont les commerces tenaient leur comptabilité.

Dans la plupart des magasins, à cette époque de l’année, les comptes avaient tendance à être déficitaires (la population attendait les fêtes de fin d’année pour dépenser).

Comme les livres de comptes étaient tenus à la main, les commerçants écrivaient donc en rouge déficitaires.

Mais le lendemain de Thanksgiving, les commerces enregistraient des ventes record et les comptent sortaient du rouge.

A l’origine on écrivait donc en noir. Et c’est cette couleur noire qui aurait donné le nom de Vendredi noir ou plutôt Black Friday en VO.

En quelle année est arrivé le Black Friday en France ?

Ok Thanksgiving c’est américain donc on s’en fiche.

Oui c’est vrai, mais Halloween aussi c’est américain et pourtant le phénomène s’est imposé en France (même s’il est moins tendance ces dernières années).

Depuis 2010, le Black Friday s’est importé dans l’hexagone.

Évidemment, ce sont les géants américains du web comme Amazon qui ont vu une opportunité de générer du cash.

Au départ, le Black Friday en France se déroulait exclusivement sur internet, on le retrouve désormais dans les boutiques physiques. Les réductions en France sont d’une manière générale moins intéressantes qu’outre-Atlantique, où les prix descendre vraiment très bas.

Face au succès des premières éditions, de plus en plus d’entreprises se sont prêtées au jeu. Et pas seulement des entreprises américaines.

Aujourd’hui des géants français comme Auchan, Boulanger, Cdiscount, Darty, la Fnac et Rue du Commerce et bien d’autres encore se sont lancés dans l’aventure.

C’est lors de l’édition du 28 novembre 2014 que le phénomène a pris le plus d’ampleur et qu’il s’est quasiment imposé en France.

A peu près tous les secteurs sont concernés, mais la tech en particulier s’offre une place de choix lors de cet événement.

Depuis, chaque année, les consommateurs attendent le Black Friday avec impatience. Notamment les fans de high-tech qui peuvent profiter de remises assez dingues.

Si les débuts étaient timides et n’avaient rien à voir avec les remises que l’on voit aux États-Unis, les commerçants commencent à faire de plus en plus d’efforts et on peut tomber sur de vrais bons plans depuis un ou deux ans.

Le Black Friday 2020 est donc particulièrement attendu.

A quelle date a eu lieu le Black Friday 2020 en France ?

Contrairement à Noël, Thanksgiving ne tombe pas tous les ans le même jour. La fête a lieu le quatrième jeudi du mois de novembre.

Le Black Friday a donc lieu le lendemain soit le quatrième vendredi du mois.

La prochaine édition du Black Friday a lieu le vendredi 27 novembre 2020. Mais les promotions ne vont pas s’arrêter là.

Si à l’origine le Black Friday ne dure que 24h, les commerçants ont tendance à prolonger leurs offres durant tout le week-end.

Le dernier jour de cette folie consumériste a même été baptisé Cyber Monday. Il s’agit du lundi suivant ce fameux week-end, jour durant lequel des promos dingues permettent aux commerçants d’écouler leurs derniers stocks.

Et ça marche. En 2016, Amazon a par exemple atteint un record de 1,4 millions de produits vendus en une seule journée. C’est l’équivalent de 16 commandes à la seconde.

***

Le Black Friday en France

Historique

En France, le Black Friday — parfois localement appelé Vendredi noir — prend principalement son essor avec Internet. Quelques enseignes profitent de l’occasion et proposent des remises importantes, valables seulement 24 h (durée traditionnelle du Black Friday) ou parfois pendant tout le weekend qui suit. Cette démarche commerciale est de plus en plus marquée sur le territoire français.

C’est là une particularité française car, aux États-Unis, lors du Black Friday, les grosses promotions ont directement lieu dans les magasins. C’est seulement le lundi suivant, appelé le Cyber Monday, que les commerçants proposent des réductions de prix sur leur site Internet.

En France, le Cyber Monday existe également, mais n’est alors qu’une prolongation du Black Friday puisque tout se passe essentiellement sur Internet du vendredi au lundi. Cette période est d’ailleurs appelée Cyber-Week (cyber semaine).

En France, cette journée de promotions massives, touchant aussi des produits habituellement peu soldés (ordinateurs, smartphones…), démarre timidement en 2013, pour prendre son envol en 2016.

En 2014, Auchan, la Fnac, Darty, La Redoute, Leroy Merlin et Géant Casino, entre autres, lancent le Black Friday dans leurs magasins français.

Depuis, l’intérêt des Français pour l’événement augmente chaque année. En novembre 2016, les recherches Google relatives au Black Friday ont plus que doublé par rapport à la même période l’année précédente, atteignant le nombre de 2,4 millions.

En 2015 et 2016, Amazon et Cdiscount sont les sites marchands les plus visités par les Français à l’approche du Black Friday, suivis de la Fnac, SFR et Darty. Les catégories de produits les plus plébiscitées pendant le Black Friday en 2016 étaient l’électronique, la maison et la mode.

En 2015, à la suite des attentats terroristes de Paris du vendredi 13 novembre, le délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) annonce que l’événement commercial Black Friday sera renommé, pour cette année-là, Jour XXL, par respect pour les familles. Si l’appellation XXL perdure dans certaines enseignes, l’expression Black Friday est largement revenue dès 2016

En 2017, le Black Friday n’a plus lieu uniquement sur Internet, mais de plus en plus dans des enseignes physiques, comme s’il s’agissait des soldes.

Fin mars 2018, six e-commerçants français lancent les French Days, un événement similaire au Black Friday américain. De nombreuses réductions sont annoncées pendant quelques jours. L’objectif est de relancer l’activité pendant cette période creuse de l’année, mais aussi de concurrencer l’américain Amazon.

L’événement, qui se déroule un mois avant les soldes d’été et devrait se reconduire chaque année, est finalement suivi par d’autres boutiques, dont Amazon lui-même. Selon un rapport du comparateur de prix Idealo, la seconde édition des soldes French days a été peu suivie, avec une augmentation de 15 % du trafic contre 112 % pour le Black Friday 2017, notamment à cause d’un nombre limité de participants.

***

Critiques

Depuis 2015, l’association UFC-Que choisir dénonce régulièrement le Black Friday. À l’appui, cette association de consommateurs examine les prix de milliers d’articles vendus le jour du Black Friday sur les vingt plus grands sites de commerce électronique en France, les comparants à ceux pratiqués une semaine auparavant. Le résultat est que la moyenne des réductions effectives sur chaque article est inférieure à 2 %. Dans son étude du Black Friday de 2016, l’association indique :

Pour l’édition 2016, les conclusions de notre comparaison des prix ne sont guère plus encourageantes. Si on considère qu’une ristourne de 20 % commence à être intéressante pour les consommateurs, ils vont devoir se contenter de quelques offres :

PC portables : 26 offres sur les 3 813 étudiées proposent une remise supérieure à 20 % (soit 0,7 % des offres sur Internet) ;

appareils photo numériques : 20 offres sur les 2 566 étudiées proposent une remise supérieure à 20 % (soit 0,8 % des offres sur Internet) 

smartphones : 52 offres sur les 4 099 étudiées proposent une remise supérieure à 20 % (soit 1,3 % des offres sur Internet) 

téléviseurs : 28 offres sur les 1 928 étudiées proposent une remise supérieure à 20 % (soit 2 % des offres sur Internet) 

lave-linge : 19 offres sur les 1 160 étudiées proposent une remise supérieure à 20 % (soit 1,6 % des offres sur Internet) 

tablettes tactiles : 9 offres sur les 1 644 étudiées proposent une remise supérieure à 20 % (soit 0,5 % des offres sur Internet) 

Depuis 2017, l’opposition au Black Friday s’organise pour lutter contre la surconsommation. Certaines entreprises avec une démarche éthique refusent d’y participer. Des associations écologistes soutiennent ce mouvement en formant un collectif appelé Greeen Friday.

En 2017, le réseau de recyclage Envie lance lors du Black Friday des animations portes ouvertes dans ses ateliers pour sensibiliser les Français aux alternatives responsables, parvenant à se faire entendre face à la frénésie d’achat du Black Friday venu des États-Unis.

La même année, l’organisation Greenpeace organise la campagne Faites quelque chose, avec plus de 273 événements dans 38 pays, invitant à ne rien acheter lors du Black Friday. L’organisation privilégie des ateliers et des conférences sur le recyclage, la réparation et l’auto-production de biens par les particuliers (Do it yourself)

La CAMIF prend elle aussi une position radicale en fermant son site e-commerce ce jour-là. L’enseigne explique que le Black Friday représente l’inverse des valeurs qu’elle prône. L’opération est depuis répétée chaque année et a reçu le soutien du collectif #NousSommesDemain.

La contestation du Black Friday prend de l’ampleur en 2019 avec une convergence des mouvements ATTAC, Extinction Rebellion et Youth for Climate, comprenant des blocages, notamment de dépôts Amazon.

600 marques françaises suivent la campagne Make Black Friday green again, un mouvement collectif à l’initiative de l’entreprise Faguo qui s’oppose à la surconsommation et à la surproduction.

Emery Camillat, président de la CAMIF, dénonce un matraquage publicitaire consistant à débrancher le cerveau des gens pour leur faire acheter plus.

Des actions de blocage de centres commerciaux et de dépôts de e-commerce dans plusieurs pays de l’OCDE s’accompagnent du slogan « Block Friday.

***

Législation

Le 25 novembre 2019, à l’initiative de l’ancienne ministre de l’écologie Delphine Batho, un amendement au projet de loi antigaspillage est adopté en commission de l’Assemblée nationale, proposant d’intégrer la publicité du Black Friday aux pratiques commerciales agressives au nom de la lutte contre la surconsommation. Cet amendement doit être examiné en séance par les députés à partir du 9 décembre, et ne s’appliquera donc pas, s’il est voté, au Black Friday de cette année.

***

NOTE :

La fortune de l’homme le plus riche du monde dépasse les 200 milliards de dollars pour la seconde fois en un an

La montée en flèche des actions d’Amazon, l’entreprise fondée et dirigée par Jeff Bezos, lui a permis de battre son propre record historique.

L’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, détient aujourd’hui une fortune de plus de 200 milliards de dollars et ce, pour la deuxième fois en une année.

Au cours de la journée du 12 octobre, il a gagné 10,6 milliards de dollars et sa fortune a atteint 203,7 milliards, selon le classement Forbes Real Time pour lundi.

Patron d’Amazon, l’entreprise qu’il a fondée en 1994 et qu’il dirige depuis, Jeff Bezos est devenu le premier homme au monde à détenir 200 milliards de dollars le 25 août dernier, mais les actions sont rapidement retombées et son capital était de 199,7 milliards de dollars.

Succès d’Amazon sur fond de pandémie

Le capital de l’homme d’affaires est assuré à 90% par des actions d’Amazon, mais il possède également le Washington Post, la société d’exploration spatiale Blue Origin et un certain nombre d’autres investissements privés, y compris dans l’immobilier, fait remarquer Forbes.

Il pèse environ le double de la deuxième fortune du monde, Bill Gates, qui possède actuellement 118 milliards de dollars.

Les actions d’Amazon ont connu une forte augmentation face à l’enthousiasme suscité par Prime Day, ces jours d’offres exceptionnelles, les 13 et 14 octobre. Toutefois, elles ont été marquées par une montée tout au long de l’année alors que le monde, sur fond de confinement dû à l’épidémie, s’est tourné vers les achats en ligne.

***

 

Plus dans la section

Sois un ami

Related Post