2016-08-19_234122Perdu dans la foule

Rien de tel qu’un
Bain de foule
Pour se sentir seul ;
Perdu au milieu des gens,
Des voix, de la cohue,
Des bousculades…
Drôles d’assemblées,
Cour des miracles, et
comme ce cher Molière
aimerait le persifler :
« On n’y respecte rien,
Chacun y parle haut,
Et c’est tout justement
La cour du roi Pétaud »
Ha, ironie humaine !
Ces attroupements,
Où règne la confusion
Et l’anarchie ne sont pas
Chaussures à mes pieds,
Et je m’en enfouis
Bien volontiers.
pourquoi crier à tue-tête
pour se faire entendre ;
Dieu n’est pas sourd,
Et sa voix, comme
un murmure, se fait
entendre dans le silence
de la nuit la plus noire.
Mais peut-être dans
Cette masse humaine,
Recherche-t-on
L’anonymat ?

Patrick Etienne

88888

Plus dans la section

Sois un ami - Au fil des mots

Related Post