Les enfants des cités !

Je suis un enfant sauvage,
Un enfant sauvage
De la jungle de béton !

J’ai grandi parmi eux,
Ceux qui doivent se battre,
Se défendre pour survivre.
Ma vie n’est qu’un numéro
Qu’on peut effacer
Du revers de sa manche ;
Il n’en restera que
La poudre de craie…

Mais la vie,
Que j’aime la vie !
C’est pour elle que
Je me bats,
Que je survis !

Contrairement à l’idée
Qu’on veut nous donner,
Les cités ne sont pas
Juste rempli de migrants
Ou d’émigrants,
De gens de couleur ;
La couleur ne fait pas
La pauvreté ou la précarité,
Elles ne sont pas réservées
A une certaine ethnique
D’enfants venus d’ailleurs.
Elle est le mal de l’homme,
Plus souvent bien bronzé
Que pâle d’apparence.

Méfions-nous quand nous
Voulons mixer les couleurs,
A force de les mixer dans
La politique, elles finiront
Par perdre leurs couleurs
Par perdre leurs valeurs !

Patrick Etienne

Les vraies bêtes sauvages, ne sont pas ceux
nécessairement qui vivent dans la jungle
des cités.
Ils sont en général bien habillés, ont des
manières très sophistiquées en public,
ils sont souvent bardés de diplômes, de
titres pompeux, de lettres de noblesse ;
des parfais gentlemen en apparence !

Patrick Etienne

88888

Plus dans la section

Sois un ami - Au fil des mots

Related Post