Accueil Sois un ami - Au fil des mots La faute d’orthographe

La faute d’orthographe

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La faute d’orthographe

L’insolente !
Elle est là,
Au beau milieu
De la page,
Sagement écrite,
Comme si elle
Narguait son auteur.

Ne sait-elle pas
Cette méprisante,
Que sans imperfection
Nous ne pourrions pas
Découvrir la perfection ?

Mais elle est bien
Décidée de faire tache
Sur ce bel écrit.
La faute est grave,
Dit-elle, et l’erreur
Impardonnable !

La loi tue, mais
C’est l’esprit qui édifie.
En cela, notre intraitable
Ne sait quoi répondre.

Il nous faut découvrir
Les ténèbres pour
Apprécier la lumière ;
Nos fautes et
nos imperfections
Nous aident-ils pas
A devenir de meilleures
Personnes demain ?

Une faute, si petite
Ou grande soit-elle,
Nous sert de marchepied
Pour atteindre le ciel !

Patrick Etienne

P.S : tout cela pour dire que cela
ne nous excuse pas d’écrire sans
faute. Nous devrions faire des efforts
pour écrire dans un bon français et
de nous corriger autant que possible.
Le but de ce poème n’est pas de
maltraiter notre langue, mais plutôt
de l’honorer.
Voici deux trois citations opportunes :

« La langue française est une femme.
Et cette femme est si belle, si fière, si
modeste, si hardie, touchante,
voluptueuse, chaste, noble, familière,
folle, sage, qu’on l’aime de toute son
âme, et qu’on n’est jamais tenté de lui
être infidèle. »
(Anatole France)

« La langue française, d’ailleurs, est
une eau pure que les écrivains maniérés
n’ont jamais pu et ne pourront jamais
troubler. »
(Guy de Maupassant)

« L’image la plus exacte de l’esprit
français est la langue française elle-
même. »
(Désiré Nisard)

« L’esprit s’enrichit de ce qu’il reçoit
et le cœur de ce qu’il donne »
(Victor Hugo)

« L’orthographe est de respect ;
C’est une sorte de politesse. »
(Alain)

« Les fautes nuisent à votre crédibilité. »

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Sois un ami
Je suis ce qu’on peut appeler un « Don Quichotte » de la plume. Ce qui fait qu’un écrivain devient un artiste, c’est qu’il découvre sa vraie personnalité dans ses écrits. Il n’est pas assujetti aux « On dit », où, « Il ne faut pas que j’écrive cela ». Il est vrai avec l’inspiration qui lui est donnée, pure dans ses pensées. Le prix d’une telle liberté est : « Si tu peux être vrai avec toi-même, tu ne peux être faux avec personne » Patrick Etienne
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message