La belle poésie

J’aime,
La laisser libre,
Courir à sa guise,
Au grès de
Son inspiration
Sauvage.

Dénudée de pudeur,
Elle n’a pas peur
De courir nue,
Laissant le Soleil,
L’enlacer,
La caresser,
De ses rayons
Coquins.

Le soir venu,
Elle se blottit
Tendrement
Dans les bras de
Son amant aimant,
Sous la complicité
D’étoiles filantes,
Fidèles amies,
Sœurs de cœur.

Durant ces moments
De tendresse,
D’abandon novice,
Les cieux complices,
Étendent
Avec douceur,
Leur voile lacté ;
Douceur d’un lit
D’amour.

Respectons maintenant,
Leur naïveté intime ;
Laissons cette union,
Ces graines d’amour,
Faire leur travail ;
Enfanter,…
Cette belle poésie
Que nous aimons tant !

Patrick Etienne

Aimer,
c’est comprendre les cieux,
c’est mettre
(qu’on dorme ou qu’on veille)
une lumière dans ses yeux,
une musique en son oreille.

Victor Hugo

Plus dans la section

Sois un ami - Au fil des mots

Related Post
  • 14 May 2021 par › Sois un ami

    Au nom de …

    Au nom de … Au nom de la Démocratie De la Liberté des peuples Les hommes décident Qui sont ...Readmore
  • 9 May 2021 par › Sois un ami

    Pour toi !

    Pour toi ! Un mot à la fois Une pensée à la fois Un écrit à la fois Un élan du cœur Un élan ...Readmore
  • 5 May 2021 par › Sois un ami

    La passion d’écrire

    La passion d’écrire La passion de dire Quelque chose Pas n’importe quoi Quelque chose qui compt...Readmore