Hommage à mon grand-père

Les grands hommes sont souvent de petites personnes
Qu’on n’entend jamais parler durant leur vie ici-bas.
Mais leur vie, aussi insignifiante qu’elle puisse apparaître
Aux yeux de leurs semblables, à un impact considérable,
Ce qu’ils lèguent derrière eux après avoir quitté ce monde.
Mon grand-père était l’un de ces hommes inconnus,
Un saint à sa façon qui aimait donner et aider les autres.
Un père de famille qui aimait et chérissait sa famille.
Un travailleur respecté et dur à la tâche devant lui.
Un homme aux valeurs sincères, d’une grande intégrité.
C’est ce que j’appelle la sainteté quand un homme ou
Une femme joue le rôle qu’il leur est destiné et donné.
Ce sont ces petites personnes que la Bible cite :
« Bienheureux les débonnaires et les gens simples car
c’est à eux qu’appartient le Royaume des Cieux »
Ils donnent, sans savoir qu’ils donnent, heureux de la faire.
Ils aiment, comme si cela était naturel pour eux de le faire.
Ils répondent aux besoins des autres, sans sourciller, sans
Attendre quelque chose en retour, bien content de le faire.
Ils traversent cette vie, la joie au cœur et le besoin de faire.
Dans ma vie, j’ai eu le bonheur et le privilège de connaître
Deux de ces saints : mon grand-père, et un de mes oncles.
Ces deux personnes m’ont enseigné le sens de la vie,
La responsabilité de notre passage sur cette terre, non
Seulement pour notre famille, mais pour les autres aussi.
C’est avec un cœur plein de gratitude que je les remercie.
Leur vie, leur exemple n’ont pas été sans porter du fruit,
Car aujourd’hui, je continue à porter leur flamme vivante,
Ces ares de terres riches, pleines de sagesse et de bon sens,
Une terre fertile et prospère où il fait bon de vivre et aimer !
Patrick Etienne
Mon grand-père était Basque espagnol et vous pouvez deviner d’où me vient ce feu et cette force à l’intérieur, ainsi que cette volonté de me battre pour ce qui est juste et droit.
Il a immigré de son pays pour venir vivre en France parce qu’il était un communiste et un paria sous le botte de Franco. Mais j’ai une bonne idée qu’il était plus chrétien dans son cœur que communiste.
C’était ce que je peux appeler un homme bon, un merveilleux père de famille, et un dur travailleur, toujours prêt à tendre la main et aider les autres de quelque manière que cela soit.
Il a rencontré ma grand-mère et ont eu huit enfants ensemble. Mais il a dû quitter ce monde plus tôt qu’il le pensait. Ces poumons étant devenus trop faibles après avoir trop travaillé comme souffleur de verre dans son pays.
Je n’ai pas connu mon grand-père personnellement, mais j’ai une bonne idée de lui à travers les récits de ma mère et de ses autres enfants qui parlaient de lui souvent avec tant de bien.
Sa disparition a été une énorme perte pour ma grand-mère et sa famille. Mais il a laissé derrière lui un fabuleux héritage pour sa descendance ; un homme vrai, sincère et humble, quelqu’un sur qui dépendre et faire confiance.
Je pense sincèrement qu’il a eu et qu’il continue d’avoir une grande influence dans ma vie,
et j’ai la foi de penser, qu’il m’a aidé à devenir l’homme intègre que je suis devenu aujourd’hui !
Patrick Etienne

Plus dans la section

Sois un ami - Au fil des mots

Related Post
  • 24 November 2020 par › Sois un ami

    L’œuvre de Mes Mains

    L’œuvre de Mes Mains Nous devons faire face à ce que nous sommes, Le potentiel qui sommeille en ...Readmore
  • 20 November 2020 par › Sois un ami

    La langue

    La langue Je peux écrire : je vous aime ! Où je peux écrire : je vous hais ! Les deux ont un pouv...Readmore
  • 17 November 2020 par › Sois un ami

    La destinée

    La destinée Je suis venu aux portes de l’éternité Et j’ai frappé. Une voix m’attendait à ...Readmore