Accueil Showbiz L’Heure de Marina Enigmatique Diana

L’Heure de Marina Enigmatique Diana

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :






L’heure de Marina
Au son des pétards, feux d’artifice et des confettis, L’heure de gloire de René Simard s’est bien teminée vendredi dernier à la SRC avec Marina Orsini comme grande gagnante et fort émouvante qui a interprété L’amour existe encore avec en duo Nicolas Ciccone.

Marina a chanté en italient et c’était très beau. La lutte était serrée entre elle et son chum Serge Postigo qui lui a crié son amour avec la chanson Je vais t’aimer. Postigo était dans le très convaincant et toutes les filles rêvent d’avoir un chum aussi expressif. Mais, c’est Marina la grande gagnante.

Pour les personnalités dont le métier premier n’est pas ce chanter, s’improviser interprète durant quelques minutes demande une bonne dose de courage et d’humilité, mais l’animateur sait les mettre à l’aise et le public est très gentil. Somme toute, la saison se termine sur une très bonne note.

René Simard a conservé une cote d’écoute autour de 500 000 auditeurs chaque semaine. Ce qui est très bon et même si TVA à la même heure décrochait 726 000 téléspectateurs avec la version française de Americans Got Talent, Radio-Canada est très satisfait et l’émission revient l’automne prochain.

On étudie une nouvelle case horaire car la production coûte cher. L’émission pourrait facilement décrocher son million d’auditoire si la case horaire était plus appropriée.

Quelques points à souligner. Si j’étais producteur de l’émission, je demanderais au décorateur d’y aller avec beaucoup plus de couleurs sur le plateau. Je trouve les décors ternes et gris, j’inviterais le public à voter autant par téléphone que par internet, et j’aurais un website beaucoup plus vivant, avec des photos couleurs de l’émission comme le fait Normand Brathwaite à son Match des Etoiles.

Paula monstrueuse
Toute mielleuse comme juge à la populaire émission American Idol, Paula Abdul serait un monstre dans la vie.

La semaine dernière à un aéroport, Abdul a encore fait une folle d’elle exigeant d’être assise en première classe, de monter à bord avant tout le monde et d’être traitée comme une reine. Les agents de bord l’ont poliment envoyé promener.

Elle se prend pour une autre et elle est carrément détestable.

Froide Diana
A quelques mois des célébrations soulignant le 10e anniversaire de sa mort, Diana fait parler d’elle plus que jamais et Tina Brown, bonne amie de la princesse et ex journaliste au Vanity Fair, publie bientôt un ouvrage qui ne fera pas le bonheur de la famille royale. Tout n’était pas rose bonbon et le seul qui peut encore marcher la tête haute dans The Diana Chronicles, c’est Charles.

La réputation de Tian Brown n’est pas surfaite. Très bonne journaliste et éditrice, elle est également la femme de Sir Harold Evans, l’ancien éditeur du Sunday Times. Pour écrire son livre, elle a interviewé de nombreuses personnalités y compris le Premier Ministre de la Grande-Bretagne Tony Blair qui avait organisé les funérailles de la princesse en 1997.

Tina remet les pendules à l’heure. Diana n’était pas la petite vierge blanche naïve et innocente quand elle a épousé Charles.

Le jour de son mariage au prince, elle avait déjà couché avec lui, passé deux week-ends dans le train royal aux yeux et au su de tous les domestiques et elle n’a jamais su si elle aimait Charles ou si elle aimait ce qu’il représentait.

Diana ne faisait aucune différence. Tout ce qu’elle rêvait d’avoir depuis sa tendre enfance, c’était un mari plus vieux qu’elle, riche et puissant. Le reste n’avait aucune espèce d’importance. La veille du mariage, elle faisait de la bicyclette au palais en hurlant à tue-tête qu’elle épousait le futur roi d’Angleterre.

Dans The Diana Chronicles, la princesse y est dépeinte comme une femme enfant jamais satisfaite, névrosée, très consciente de son image. Une princesse qui collectionnait tout ce qu’on écrivait sur elle.

Elle n’aimait pas vraiment Charles, c’est plutôt le contraire qui s’est produit. Il était fou d’elle et portait fièrement tous les chandails qu’elle lui avait donnés. Diana adorait magasiner pour ses hommes et les habillait de la tête aux pieds.

Et des hommes, elle en a eu beaucoup. Ceux qui étaient de son âge comme James Hewitt, n’étaient que des hobbies. Ses hommes, elle les voulait toujours plus riches, plus auréolés, plus puissants et sa romance avec Dodie Fayed avec qui elle est décédée dans un accident à Paris, n’avait rien de sérieux. Elle était là uniquement pour faire baver son ancienne belle-famille.

En fait, elle visait un homme encore beaucoup plus riche et puissant.

Jusqu’à ce qu’on ramène le corps, Charles priait pour sa guérison. Camilla, cette chère Camilla qui est arrivée à ses fins n’était pas la fée carabosse qu’on croit et Charles a toujours été un peu weird avec sa culture biologique et sa table de ouija. A l’époque, il tentait de communiquer avec les morts.

Dans ce livre qui se veut très véridique, la légende de la princesse du peuple incomprise par Charles et menacée de mort par Philip et la reine prend fin. Entre l’image qu’elle projetait et la femme qu’elle était, il y a un monde de différence. Au fil des ans, Diana était devenue une superstar et profitait largement de son statut.

Le livre sera en vente très bientôt. On peut s’attendre à un énorme succès en librairie. L’auteur a déjà reçu 2 M$. Pour lire l’article au complet, The Diana Chronicles

You’re Beautiful
Paris Hilton a bel et bien oublié Jose Theodore, l’ancien gardien de buts des Canadiens de Montréal et a jeté son dévolu sur James Blunt, l’auteur de la très belle chanson You’re Beautiful. La romance est encore toute récente. Tous les deux célibataires pour l’instant, Paris et James se sont rencontrés à un bar de Los Angeles. Avant Paris, Blunt avait fait quelques escapades avec Lindsay Lohan.

A 33 ans, James Blunt a vécu une longue relation avec la top modèle Petra Nemcova. Si le nom ne vous dit rien, sachez qu’elle est l’une des survivantes du tsunami de décembre 2004. Célibataire depuis les fêtes, l’auteur-compositeur-interprète est très populaire auprès des filles. A un point tel qu’à Hollywood, on se demande s’il ne possède pas un code secret. Toutes les filles lui tombent dans les bras.

Et il ne se plaint pas du tout !

Salut Bye à demain
Courriel

Destination Soleil/Floride
Le Bottin de la Floride
L’Astrologie avec Véronique Charpentier








Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Michèle Sénécal
Travail dans le monde du showbiz depuis plus de 30 ans.
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message