Accueil Showbiz Le botox de Michèle Libre comme l’air

Le botox de Michèle Libre comme l’air

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :






Douloureux le Botox
A 60 ans, Michèle Richard est devenue le nouveau sex-symbole québécois. Elle se montre presque nue. Pour certains, quand on lit tous les blogues, c’est épouvantable, pour d’autres, c’est le Nirvana. Quand même, réussir à avoir autant de publicité dans un magazine à 60 ans, faut le faire et personnellement, j’ai une certaine admiration pour elle. Quand une fille remercie publiquement un journaliste de lui avoir donné une carte lui permettant d’appeler un conducteur un soir d’ivresse, et Dieu sait que Michèle en a eu quelques uns, ça prouve que la fille est très humaine. C’est ce qu’elle a fait à l’émission de Benoit Dutrizac jeudi dernier.

Quoiqu’il en soit, Michèle fait sa promo à tous les shows télévisés et même à Tout le monde en parle et admet sans fausse pudeur que la chirurgie esthétique, les injections de Botox et les liftings, c’est pénible et douloureux et que la seule chose qui est génétique, c’est le teint. Pour tout le reste, il y a la carte de crédit et le bon chirurgien.

Les Québécoises qui avouent carrément leur âge et leurs chirurgies sont de plus en plus nombreuses. Nanette Workman a parti le bal lors de ses 60 ans et petit à petit, elles emboîtent toutes le pas. Car bien évidemment, le public n’est pas dupe. Elles auront beau nous dire, quand elles accrochent 60 ans, qu’elles n’ont jamais subi de chirurgies alors qu’elles ont des peaux lisses comme des filles de 20 ans, personne ne les croit et toutes les femmes les envient.

Michèle Richard l’a carrément avoué, Nanette et Dominique Michel également. Ce n’est pas un must, mais pourquoi pas. La chirurgie esthétique, c’est fait pour le monde, pas pour les chiens, surtout pas pour Jessie James.

Je trouve dommage que certains prétendus intellectuels se moquent d’elle. C’est une fille qui tient sa carrière à bout de bras depuis plus de 40 ans. Si elle vivait aux Etats-Unis, on l’honorerait pour l’ensemble de sa carrière, mais on est au Québec et dans ce pays, on s’empresse à mettre les vieux au rancart. Michèle Richard, c’est la star du Québec, on ne verra sans doute plus jamais ça. La fille n’a pas toujours les mots pour le dire, mais elle a quand même réussi à devenir multi milionnaire avec son métier…

Et au fait, elle est à la recherche de l’homme idéal. Entre 45 et 60 ans, allumé si possible. Elle était très en beauté dimanche.

Peur de vivre
Maintenant qu’elle s’est mariée et qu’elle file le parfait bonheur avec son millionnaire de mari Arun Nayar, Elizabeth Hurley a peur. Peur qu’Arun se lasse d’elle, peur que l’amour ne soit plus de la partie la semaine prochaine, peur d’avoir un accident, bref, elle a peur de tout. Surtout d’un revers. Devant tout le faste de sa nouvelle vie de femme mariée, elle reste lucide et sait très bien que tout peut s’arrêter demain. C’est surtout de ça qu’elle a peur.

Elton John, son ami de toujours et parrain de son fils Damian âgé de 5 ans, tente de lui faire comprendre qu’elle doit prendre la vie comme elle vient et de ne pas anticiper les malheurs. Vivre au présent, c’est ce qu’elle doit faire. Inutile de scruter une boule de cristal pour savoir que bien évidemment, son mari pourrait regarder ailleurs, mais elle ne doit pas penser à ça 24 heures par jour…

Enquête judiciaire
C’est demain que le grand public saura qui est le père de la fille de la playmate Anna-Nicole Smith décédée tragiquement dans une chanbre d’hôtel de Hollywood en Floride le 8 février dernier, mais en attendant, sa psychiatre est sur la corde raide.

Kristine Eroshevich qui voyageait avec Smith et qui était sa psychiatre attitrée, est sous enquête. C’est qu’il n’est pas du tout normal qu’elle ait prescrit plus de 1,800 pilules et une bouteille d’un puissant sédatif, l’hydrate de chloral, à Smith dans les cinq semaines qui ont précédé sa mort par overdose. Si jamais elle est reconnue coupable, elle perdra son droit de pratique. La plupart des médicaments étaient prescrits au nom d’Howard K. Stern, le compagnon de Smith. Toutefois, les médecins légistes ont affirmé qu’ils étaient plutôt destinés à l’ancienne pin-up. L’organisme californien a aussi indiqué récemment qu’un autre médecin de Smith, Dr. Sandeep Kapoor, était lui aussi sous enquête.

On aura beau dire que Smith est décédée d’une overdose accidentelle de médicaments prescrits, reste que quelque chose cloche.

Le Fric Show
Dès jeudi 19h30 à l’antenne de la SRC, c’est le retour du Fric Show avec Marc Labrèche. Si l’émission avait été annoncée à grands renforts de publicité l’année dernière et que le concept avait surpris, le public s’en était vite lassé et l’émission n’a jamais obtenu les scores escomptés. Difficile de mélanger les genres, le public n’embarque pas.

On regarde une émission d’information parce que ça nous tente et que le sujet nous intéresse. Idem pour une émission d’humour, mais le mélange des deux ne fait pas nécessairement un bon cocktail.

Se faire dire que Wall-Mart exploite ses employés ou que les teeshirts qu’on porte sont faits en Taïwan ne semblent pas des sujets bien importants pour le consommateur moyen qui calcule son budget mensuel bien avant de calculer tout le reste.

Libre comme l’air
Son divorce finalisé le 24 avril, sa carrière remise sur les rails, ses états financiers en meilleure santé, Whitney Houston commence à respirer. La période noire est derrière elle et ses cures de désintox semblent avoir donné de bons résultats. Mais ce qui la rend doublement heureuse depuis deux jours, c’est d’avoir obtenu en cour, la garde légale de sa fille de 13 ans.

Ca n’a pas été facile. Bobby Brown ne voulait céder sur rien. Pourtant, il a peine à s’occuper des enfants qu’il a eus d’une première union. Il oublie de payer sa pension alimentaire et oublie d’aller les voir. Mais, même avec un aussi mauvais dossier parental, il reste le père. Si la première femme de Bobby le poursuit continuellement en justice, Whitney ne veut rien savoir d’une pension. Elle sait fort bien que son irresponsable d’ex mari ne paiera jamais puisque, depuis 14 ans, la majorité du temps c’est elle qui payait pour les enfants du premier mariage.

Bobby aura tout de même des droits de visite.

Salut Bye à demain
Courriel

Le Bottin de la Floride
DestinationSoleil/Floride
L’Astrologie avec Véronique Charpentier






Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Michèle Sénécal
Travail dans le monde du showbiz depuis plus de 30 ans.
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message