Accueil Showbiz Cameron panique Facture salée

Cameron panique Facture salée

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :






Solitude affolante
On dit toujours que la solitude est le mal du siècle et qu’il est beaucoup plus difficile de trouver l’âme-soeur qu’une aiguille dans une botte de foin. Pour plusieurs, et à regarder les statistiques, c’est mission impossible pour le commun des mortels.

On pourrait penser que les riches et célèbres ne connaissent pas le problème de la solitude, mais c’est faux. L’argent ne fait pas toujours le bonheur et la célébrité peut parfois devenir un handicap majeur à une vie amoureuse. C’est du moins ce que la nouvelle célibataire très en vue de Hollywood, Cameron Diaz, pense. Depuis sa rupture d’avec Justin Timberlake en décembre dernier, Cameron a connu quelques « flirts », mais absolument rien de sérieux.

Et, elle s’inquiète. Elle a beau voyager, avoir de l’argent plein les poches, se payer toutes les fantaisies possibles et même des chirurgies esthétiques, elle est seule et elle a peur.

Peur de la solitude, de vieillir seule, de ne pas avoir d’enfants. La vie en solo ne lui dit rien du tout. Elle veut rencontrer quelqu’un, mais voilà, ça ne se trouve pas facilement. Pas plus à Hollywood qu’à Paris, Miami, Montréal ou Rome.

À 32 ans, la fille qui gagne 20 M$ par film a terriblement peur de vieillir seule.

Coming Out
Ricky Martin dont l’orientation sexuelle n’a jamais été définie, vient à la rescousse des gays qui font leur « coming out ». Quand il a fait cette déclaration, le chanteur de Livin’ la Vida Loca et Shake Your Bon Bon, était accompagné du musicien Christian Chavez dont l’homosexualité est reconnue.

Ricky dit que la vie est courte et qu’il est inutile de se cacher. La machine à rumeurs est déchaînée: gay, bi?

Le chanteur de 35 ans est excellent en spectacle, il a remporté un tas de prix comme celui l’artiste de l’année en 2006 au Latin Recording Academy et il pilote des oeuvres à but non lucratif comme sa fondation People for Children, un programme qui vise à enrayer la prostitution juvénile.

Avenir incertain
Ça branle dans le manche à TQS. On ne sait toujours pas si l’émission culturelle pourtant bien faite et nécessaire Flash revient à l’automne. Semble-t-il qu’on avait énormément misé sur l’arrivée de la pétillante Anne-Marie Withenshaw mais qu’on n’a pas eu les résultats escomptés. Anne-Marie n’a pas fait de miracle et TQS a constaté une baisse d’auditoire.

Il serait quand même dommage que l’émission disparaisse. Nos artistes ont besoin d’une émission culturelle pour promouvoir leur art et leurs performances et jusqu’à maintenant, Flash a toujours été LA référence par excellence dans le domaine culturel.

À TQS, on raconte que le succès des reprises des Belles Histoires des pays d’en Haut à ARTV tous les soirs à 18 heures ont fait mal à tout le monde.

Si Anne-Marie avait su que l’émission ne durerait que quelques mois, aurait-elle quitté son poste d’animatrice à La Fosse aux Lionnes présentée tous les jours à la SRC à 16 heures?

On mise un 2$
Concernant la fin définitive du téléroman Les Poupées Russes le mercredi 11 avril, les paris sont ouverts. Plusieurs ont misé un petit 2$ que la belle Hélène n’ira jamais vivre avec son médecin et décidera de s’occuper de son ex Jean-Louis, lorsqu’elle apprendra qu’il souffre de la sclérose en plaques.

Mais au fond, personne ne le sait. Les auteurs ne révèlent rien et se frottent les mains. Les Poupées obtient un excellent score aux BBM. Presque jamais en bas du million de téléspectateurs. Pour un téléroman qui coûte deux fois rien à produire, c’est très bon. La semaine dernière, on atteignait le respectable chiffre de 1.3 million. C’est que les intrigues sont très proches des gens. Le public se reconnaît dans Joëlle, Suzanne, Hélène ou Jean-Louis. Rien de compliqué, mais avec des comédiens qui offraient un jeu très nuancé.

Facture salée
On lui souhaite de gagner son procès et de mettre la main sur les millions de sa prétendue fille. Larry Birkhead qui se dit officiellement le père de la fille de la playmate décédée Anna Nicole Smith, a reçu la facture de l’avocate qui s’est occupée de son cas lors du décès de Madame, mais qui a laissé tomber son client parce qu’elle trouvait qu’il était trop proche de l’autre prétendu père, Howard K. Stern. Le montant est salé, Me Debri Opri lui charge 620 492.84$, ce qui revient à dire qu’elle travaille à 475$ de l’heure. Par contre, elle se montre généreuse et offre une réduction de 88 000$ si son client acquitte la totalité de la facture immédiatement.

Birkhead est photographe à la pige à Los Angeles. Il ne pourra jamais rembourser un tel montant, mais Opri n’entend pas à rire. Elle est furieuse de l’attitude de son ex client et n’a pas l’intention de lui faire de faveurs. Elle a même chargé 10 heures de travail pour se rendre aux funérailles de Smith au Bahamas. Absolument rien n’est gratuit. Même pas un verre d’eau. Et, au resto, quand elle ramassait la facture au nom de son client, tout était chargé. À titre d’exemple, le 8 mars ils sont allés manger chez Outback Steakhouse à Fort Lauderdale. La facture grimpait à $111.65 et Opri a laissé un pourboire de $50. Birkhead doit tout rembourser.

Si jamais il n’est pas le père de la fille de Smith, il n’est pas sorti de l’auberge.

Salut Bye à demain
Courriel

Le Bottin de la Floride
Destination Soleil/Floride
L’Astrologie avec Véronique Charpentier






Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Michèle Sénécal
Travail dans le monde du showbiz depuis plus de 30 ans.
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message