Accueil Showbiz Anti-raciste et féministe

Anti-raciste et féministe

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Que savoir sur Meghan Markle

Les choses se précisent… La petite amie du prince Harry a accordé une interview au magazine américain Vanity Fair dans laquelle elle se dévoile et s’exprime pour la première fois sur sa relation amoureuse avec le petit-fils d’Elisabeth II. L’occasion de dresser le portrait de l’actrice américaine qui pourrait prochainement devenir la fiancée la plus en vue du Royaume-Uni.

« Vous pouvez être une femme qui fait attention à son apparence tout en vous battant pour obtenir l’égalité des droits homme-femme ». Actrice mais militante avant tout, Meghan se sert de son statut public pour mettre en lumière les engagements qui lui tiennent à coeur de défendre, au nombre desquels le droit des femmes, la promotion de l’égalité des sexes et la lutte contre les inégalités raciales.
Pour ce faire, Meghan a longtemps utilisé son site thetig.com -qu’elle a décidé d’arrêter en avril 2017- comme plateforme privilégiée. A l’occasion de la journée de commémoration Martin Luther King’s day aux Etats-Unis en janvier 2017, Meghan a ainsi publié un billet dans lequel elle raconte le périple de ses grands-parents noirs dans les années 1960, quand ils décidèrent de quitter l’Ohio pour la Californie. Lors d’un arrêt dans un fast-food, le serveur les fit entrer par une entrée dédiée aux « gens de couleur » avant de leur donner leur poulet frit par la porte de service pour qu’ils le mangent sur le parking. « Cette histoire continue à me hanter, écrit la jeune femme. Elle me rappelle à quel point notre pays est jeune. À quel point nous venons de loin, et à quel point nous avons encore tant de chemin à parcourir. »
C’est notamment grâce à ce blog, où elle a distillé trois années durant ses conseils en mode, beauté et gastronomie, mais aussi rédigé des carnets de voyage et publié des articles appelant à la tolérance que l’actrice a été contactée par les Nations unies, et pour qui elle a accepté d’être ambassadrice de bonne volonté. Voyage au Rwanda dans le cadre d’un programme d’approvisionnement et d’assainissement de l’eau, discours à la tribune d’ONU Femmes à New York, Meghan, à l’instar de sa collègue Emma Watson, prend son rôle très au sérieux.
Passé plus inaperçu, l’article de la jeune femme publié sur le site du magazine Time en mars 2017 sur les inégalités scolaires auxquelles font face les jeunes filles issues de pays en développement, discriminées à cause de leurs règles, est pourtant révélateur de son travail de sensibilisation de l’opinion publique. « De l’Afrique sub-saharienne en passant par l’Inde, l’Iran et de nombreux autres pays, la stigmatisation autour des règles et le manque d’accès aux sanitaires empêchent les jeunes femmes de poursuivre leur scolarité », écrit Meghan.
Aussi passionnée dans son engagement humanitaire que Harry, qui a repris à son compte -aux côtés du prince William- une partie de l’action caritative de sa mère, la princesse Diana, Meghan a semble-t-il trouvé chez le prince son alter ego…

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Stéphanie Lavoie
Curieuse en matière de showbiz et de la vie des gens riches et célèbres, je vous présente mes découvertes. Les textes publiés avant octobre 2016 ont été écrits par Michèle Sénécal.
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here