D’un point de vue psychanalytique, Scream est une grande œuvre œdipienne comme Œdipe-Roi ou comme Hamlet.
Parmi les films d’horreur, Scream, de Wes Craven, est certainement celui qui a subi le plus d’attaques pour sa soi-disant violence. Il décrit, en effet, un Œdipe inversé et perverti.

Un meurtre par lequel un adolescent tue la maîtresse de son père, le meurtrier n’ayant pas supporté l’amour adultère qui avait conduit ses parents à divorcer.
Au lieu que ce soit le Père qui est tué par le Fils, c’est une mère-amante qui est tuée par un fils incapable d’intégrer le meurtre du Père.

Les journaux ont rapporté comment, après avoir vu le film, un jeune homme a tué ses parents parce qu’ils ont divorcé, le Père ayant une maîtresse.
La situation familiale de ce lycéen était du même ordre fantasmatique que celle du film. On s’est rapidement aperçu que les jeunes gens (il y a eu plus d’un cas…), d’une part, mélangeaient fantasmes et réalité et que, d’autre part, ils avaient préparé leur acte bien avant d’avoir vu Scream.

extrait de : La Psychanalyse
http://mapage.noos.fr/erbs/

88888

Plus dans la section

Saviez-vous que...

Related Post
  • 23 May 2018 par › Planète Québec

    Mon argent! Ma paye!

    Hé! Avez-vous déjà pensé au nombre de manières qu’il y a dans la langue française pour d...Readmore
  • 23 May 2018 par › Planète Québec

    Mon argent! Ma paye!

    Hé! Avez-vous déjà pensé au nombre de manières qu’il y a dans la langue française pour d...Readmore
  • 22 May 2018 par › Planète Québec

    Terre cruelle

    Le tremblement de terre qui vient de frapper l’Inde et qui pourrait avoir tué plusieurs dizai...Readmore