Accueil Saviez-vous que... Dans ce temps là…

Dans ce temps là…

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Dès les débuts de la Nouvelle-France, la fête de Noël faisait l’objet d’une célébration essentiellement religieuse.

Ainsi, en 1645, des colons français se réunissaient dans la petite église de Québec pour assister à la messe de Minuit.
À cette occasion, ils entonnèrent Chantons Noé, un vieux chant de noël qu’ils avaient ramené de leur pays natal. Hérités du Moyen Âge, les mots Noé ! Nau ! servaient encore à désigner Noël.

À cette époque, la coutume voulait que l’on distribue le pain bénit à l’assemblée venue assister à la messe de Minuit. Cependant, la distribution et surtout le privilège de préparer ces pains donnaient parfois lieu à des querelles entre les habitants.
Un incident à ce sujet est d’ailleurs relaté dans les Relations des jésuites de 1660.

À Noël, les soldats ayant été chargés de la fabrication de ces pains s’amenèrent à l’autel, au moment de l’Offrande, en faisant retentir flûtes et tambours, ce qui choqua vivement l’évêque de Québec. Mais les soldats lui ayant apporté un chanteau de pain, monseigneur leur remit deux pots d’eau-de-vie et une livre (454 g) de tabac.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel