LES SUIVIS, LES SUIVIS, LES SUIVIS…

Ce mot “suivi” peut être consideré comme un outil de travail et il s’avère très puissant, lors d’une rencontre ou une conversation téléphonique… Lorsque vous dites : «Comptes sur moi, je vais le faire!» l’autre s’attend à ce que cela se fasse effectivement.

Admettons que vous avez oublié de faire le suivi, que pensez-vous que l’autre va s’imaginer?

En affaires comme dans nos relations, le suivi est une arme redoutable à qui sait s’en servir avec efficacité et discipline. Car pour effectuer des suivis, tenir ses promesses, garder sa parole s’avère très exigeant sur le temps, l’argent, et les déplacements.

Il y a quelques années alors que j’étais un représentant débutant dans la profession, dynamique et tout feu tout flamme, j’avais eu le mandat d’organiser une dégustation de vins en l’honneur d’un producteur de vin Français de passage au Québec.

Je contactais le président d’une association bachique et me fiant sur ses dires que les invités allaient se présenter, je ne fis pas de suivis à savoir si tout le monde avait bel et bien reçu leur carton d’invitation pour la date et l’heure.

Le jour J arrive, les vins respirent, la table mise avec les bons fromages, les belles charcuteries, le personnel de l’hôtel est prêt, et nous sommes emballés d’accueillir nos convives…

Devinez-vous la suite?
Nous nous sommes ramassés cinq personnes;
-Le producteur de vins
-Le Président de l’association en question
-Deux invités et moi.

Quelle belle leçon que j’ai eu ce jour-là!
Depuis ce jour, le mot suivi est ancré dans mon supra et subconscient. Il fait partie de ma personne, de ma vie et de mes affaires.

Après K.I.S.S., AIDA, ce sont LES SUIVIS, LES SUIVIS, LES SUIVIS

Plus dans la section

Samy Rabbat

Related Post