Hier soir, je me suis promené dans les allées de ce magnifique Salon des métiers d’art à la Place Bonaventure…Houlala, je ne savais plus ou donner de la tête!

Que de belles couleurs, des objets sur toutes les formes, et tous ces artisans sont sélectionnés par un jury d’artisans chevronnés, bref! Il faut montrer patte blanche avant de pouvoir être un exposant à ce prestigieux salon.

Je suis tombé sous le charme des sculptures et bijoux en plexiglas du couple Guyon-Mailhiot qui vendent leurs œuvres au Salon seulement, ou via leur site (www.guyon-mailhiot.com)

Je n’ai pu m’empêcher d’acheter une très belle sculpture pour ma compagne que je vais lui offrir vendredi le 10 décembre pour son anniversaire.

Vous pourrez les retrouver au kiosque No 743.

Je vous parlais de la bombe Diane Fafard de Faf-désign du kiosque 629, qui a encore innové cette année en exposant les moules des carafes et rajouté de nouveaux objets décoratifs pour le vin et la table.

Dans la section saveurs, mis à part le fameux vignoble Le Cep d’Argent (Goûtez leurs bons produits de Magog…Mmmmm…), leur voisin Hugo Lafortune (C’est son vrai nom de famille!) était bien déçu de ne pas lire son nom dans ma chronique. Hugo représente l’entreprise familiale qui commercialise le vignoble Domaine de l’île ronde, et pour y accéder il faut prendre le bateau. D’ailleurs l’île appartient à la famille.

Dommage que la mistelle de fraises et framboises Le Valentin ne soit pas présente cette année, car Mme Hébert attiraient beaucoup de monde à son kiosque!

Les cidres de glace classiques sont également présents sur le site, ce qui vous donnera l’occasion de les comparer sur place, mais je persiste à dire que le meilleur est le cidre de glace Du Minot des Glaces qui a gagné la médaille d’or au concours de Sélection Mondial de la SAQ 2004. Oui oui, j’avoue que je favorise cet excellent produit que je représente!

J’ai eu le privilège de parler avec Julie Corbeil qui vient de publier son recueil de feuilles mortes tiré à 500 exemplaires numérotés et signés par l’auteur. Il est relié en toile orangée et il est le 7èm de la collection Herbier. Ce livre ne coûte que 95$, le prix de deux bouteilles de champagne.

Cet ouvrage pour collectionneur a nécessité la collecte de 25,000 feuilles, qui ont été séchée, et triées afin de pouvoir arriver à confectionner celui-ci intitulé « Frissons de sous-bois ». On rencontre Julie Corbeil au kiosque 935.

On peut être très fier de nos artisans du Québec!

Plus dans la section

Samy Rabbat

Related Post