Vous rappelez-vous ce film intitulé CHOCOLAT avec l’actrice Juliette Binoche et l’acteur Johnny Depp ?

Juliette Binoche avait suivi des cours spécialisés sur le chocolat avant d’entreprendre ce tournage qui nous donnait l’envie de nous régaler de cette douceur aussitôt le film terminé !

France Genest qui vit à Québec est le penchant de Juliette Binoche dans la vie de tous les jours ou elle jongle avec tous les chocolats, en connaissant tous les fabricants, et la composante secrète des ingrédients.

J’ai connu France Genest, il y a vingt ans, alors qu’elle travaillait à titre de réceptionniste chez Antoine Nourcy. Je passais souvent à Québec pour solliciter ce dernier et le visiter, d’autant plus qu’il était en avant-garde sur toute l’industrie des traiteurs de la capitale.

En attendant que Feu Antoine Nourcy, me reçoive dans son bureau, je parlais avec France, qui était toujours aimable avec les employés, les livreurs, les représentants, les clients…jamais un mot de travers et souvent avec son rire ricaneur, sans malice.

Mine de rien, je sus qu’elle avait eu une chocolaterie dans les années 80 à Jonquière, qu’elle était native de Québec et que son rêve était de se ré-ouvrir une chocolaterie-bonbonnerie, coûte que coûte, avec pignon sur rue.

Après avoir quitté Jonquière, elle s’est retrouvée chez le plus grand traiteur de la ville, qui comptait six boutiques, sous l’égide d’Antoine Nourcy et de Danielle Dussault sa compagne de cette époque.

Durant ce temps-là elle fit la connaissance du Maître Chocolatier d’Antoine Nourcy, soit Rachid Mogabgab, qui lança sa propre usine de chocolats, avec la bénédiction d’Antoine sous la bannière de chocolaterie CUPIDON…site

Aimant tellement les chocolats, qu’elle décida de se joindre à la chocolaterie Cupidon où elle su mettre à profit ses multiples talents dans le commerce de détails. Tout comme la chocolatière dans le film LE CHOCOLAT, elle prodiguait les conseils à sa clientèle afin que cette dernière devienne accroc à ses douceurs et ses conseils.

Elle est devenue l’ange protecteur de la clientèle au centre commercial la Capitale, de la ville de Québec, et le flot des visiteurs qui passe dire bonjour à France est phénoménal, tout en se procurant des douceurs ici et là.


France Genest nous pointant son emblème mythique : L’Ange gardien

Un jour elle me confia qu’elle avait eu un rêve, soit de posséder une auto Audi Quatro…Elle a eu durant quelques temps et ce qui était ironique, est que ce puissant bolide était stationné devant son immeuble où elle occupait un logement de 3 pièces ½. !

À une certaine époque, je l’avais mandaté afin de représenter mes vins sur la ville de Québec, entre ces journées en boutiques et ces congés. Elle me fit un travail incommensurable, tellement que les clients la réclamaient, autant dans les salons des vins que dans leurs établissements.

France Genest, notre chocolatière, mère de trois enfants qui sont des adultes aujourd’hui…n’a jamais lâché son rêve de posséder son commerce avec pignon sur rue.

Elle s’est inscrite à l’émission le Banquier et désire ardemment que son rêve se réalise, soit de se retrouver à la télévision, de faire ouvrir la valise No 9, car elle va repartir à neuf !, de gâter ses enfants, et de se relancer à son compte dans son domaine.

Croyez-moi, lorsque France Genest aura sa boutique de chocolats et bonbons, vous le saurez par le truchement de cette chronique et par toute la publicité qu’elle va avoir de la presse gastronomique Québécoise.

Plus dans la section

Samy Rabbat

Related Post